MW / Accueil / Chroniques / LEPROUS: Pitfalls
GROUPE/AUTEUR:

LEPROUS

(NORVÈGE)

TITRE:
PITFALLS
ANNEE PARUTION:
2019
LABEL:
INSIDEOUT MUSIC
GENRE:
ROCK
"Leprous propose avec "Pitfalls" un album inattendu, original et surprenant, promouvant leur nouvelle orientation pop-rock marquée d'une certaine prise de risque."
DARIALYS - 08.10.2019 -
Quiconque aura connu Leprous à ses débuts ne pourra nier l’évidence : dix ans après la sortie de son premier album, "Tall Poppy Syndrome", son évolution stylistique est vertigineuse. Après un premier album de metal progressif avec du chant guttural, la formation a petit à petit délaissé les longs morceaux au profit de formats plus courts et plus accrocheurs, avec des chansons souvent très sombres ("Coal", "The Congregation"), avant de bifurquer vers un style plus pop-rock ("Malina").

A l’aube de la sortie de son dernier album, "Pitfalls", Einar Solberg, chanteur et pianiste du combo norvégien, a mis son public en garde à travers la phrase suivante : "Nous sommes extrêmement fiers d’annoncer la sortie de "Pitfalls". C’est l’album auquel personne ne s’attend de notre part. Si vous pensiez savoir dans quelle direction il allait, vous réaliserez vite que vous vous êtes trompé !". Et le leader charismatique n’aurait pas cru si bien dire !

L’album débute sur des notes de claviers énigmatiques, avec le premier single ‘Below’. Comme souvent au cours de l’album, le format est assez minimaliste. La magie prend avec la voix de Solberg et un simple piano mystérieux, avant une explosion magistrale sur un refrain addictif et sublime qui restera en tête dès la première écoute. Mais ce qui suit ressemble bien à un voyage en terre inconnue : l’exploration de couleurs plus pop sur "Malina" prend une autre tournure avec le surprenant ‘I Lose Hope’. On est loin du metal des débuts, et pourtant, force est de constater qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, la recette fonctionne. Musique pop, basse groovy, le titre est plus varié qu’à l’accoutumée et les mélodies, bien que changeantes, restent pour autant parfaitement cohérentes.

‘Observe The Train’ enfonce le clou de l’originalité avec des couplets lancinants à la Radiohead rappelant ‘No Surprises’, venant contraster avec un très beau refrain. A la première écoute, on ne reconnaîtra que la voix du chanteur. Les autres ingrédients de la musique des Norvégiens semblent avoir disparu de la carte. Nous sommes à des années lumières de "Bilateral" et compagnie, mais la réussite est bien présente.

En deuxième partie de disque, on retrouvera tout de même des réminiscences de leur musique d’antan. Le meilleur exemple est certainement ‘The Sky Is Red’, dernier morceau avec 11 minutes au compteur, ce qui n’était plus arrivé depuis très longtemps. Leprous joue avec les mesures tandis les riffs syncopés caractéristiques sont de retour. Le long final apocalyptique couplé à un synthé angélique est pour ainsi dire la seule section purement metal de l’album. Sur scène, le morceau deviendra très certainement un rendez-vous immanquable pour les fans à cheveux longs qui en profiteront pour déchaîner leurs crinières transpirantes !

Au-delà du virage pop effectué, si "Malina" avait opté pour une dimension plus symphonique et orchestrale avec la présence d'un violoncelle dans le line-up, "Pitfalls" poursuit s'inscrit dans la lignée de son prédécesseur et vient confirmer cette nouvelle orientation. On aura droit à de très belles envolées lyriques sur 'Distant Bells', avec notamment un solo sublime de Raphael Weinroth-Browne. Dans la même optique, le très bon 'At The Bottom' ou le solide ‘Distant Bells’ avec son final jouissif feront jubiler l'auditeur.

Alors que la recette leprousienne commençait quelque peu à s’essouffler avec un "Malina" redondant et peu inspiré, les Norvégiens assument désormais leur nouvelle orientation et viennent redonner un souffle frais à leur carrière. Que l'on soit fan ou non, "Pitfalls" témoigne d'une certaine prise de risque que l'on ne peut que saluer quand on connaît l'exigence du public de la scène metal (progressif). En résumé, malgré un virage musical à 180 degrés, cet album a le mérite d'être original et plaisant, à condition d'y poser une oreille attentive à plusieurs reprises pour que l'immersion dans le nouveau monde des nordistes soit totale !

Plus d'information sur https://www.facebook.com/leprousband/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
HAKEN, THE MARS VOLTA, IHSAHN, TOOL, NINE INCH NAILS, ERESIS, HAUCHARD

LISTE DES PISTES:
01. Below
02. I Lose Hope
03. Observe The Train
04. By My Throne
05. Alleviate
06. At The Bottom
07. Distant Bells
08. Foreigner
09. The Sky Is Red


FORMATION:
Baard Kolstad: Batterie
Einar Solberg: Chant / Claviers
Robin Ognedal: Guitares
Simen Daniel Børven: Basse
Tor Oddmund Suhrke: Guitares


TAGS:
Accessible / FM, Intimiste, Mélancolique, Sombre, Symphonique, Chant aigu
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

CALGEPO - 09/10/2019 14:53:35
Je découvre Leprous par l’intermédiaire de cet album et donc on ne pourra pas me targuer de tomber dans le poncif « c’était mieux avant » ou me faire passer pour la grand-mère à moustache.
Etant « vierge » de tout ce qui a été fait précédemment par les norvégiens, je ne peux hélas que constater que cet album ne me parle pas. Les compositions sont trop lancinantes à mon goût et phagocytées par le chant expressif d’Einar Solberg, tellement que cela en devient fatiguant alors qu’en regardant la pochette je pensais atteindre après son écoute une certaine plénitude et un apaisement. Au final ‘Pitfalls’ s’avère un album qui me semble un peu trop nombriliste. Ce sentiment totalement subjectif sur cette omniprésence pourrait s’expliquer par le fait que l’album a été composé à la suite d’une dépression dont Einar a souffert. C’est un grand paradoxe car, sauf erreur, c’est le premier album à avoir été composé par le groupe en partie (pour les musiques).
Il y a une forme d’accentuation dans le chant qui peut, pour Einar, être un exutoire pour soulager ses souffrances mais qui au final fini par m’épuiser et devenir horipilant alors qu'il dispose d'un grain très intéressant. Cette démarche conceptuelle et formelle, tranchante avec ce qui a été fait auparavant, me rappelle étrangement celle de Dredg au moment de la sortie de Chuckles and Mr. Squeezy aboutissant aux mêmes avis qui s’en sont suivis (non seulement sur l’évolution musicale que sur la qualité des titres), avec ce même résultat d’accentuer les opinions tant positives que négatives (quoi que pour le dernier Dredg les secondes sont grandement majoritaires). Même si le groupe multiplie les efforts pour apporter quelques variations parfois pertinentes avec ‘I Lose Hope’ mais aussi incolores comme ce ‘Foreigner’ qui tombe hélas aussi plat qu’un œuf cuit à la poêle, le lyrisme d’ensemble dont il fait preuve me laisse froid et perplexe, tout en comprenant que celui-ci puisse toucher l’auditeur selon sa propre histoire et son propre vécu car il s’agit avant tout ici d’un album émotionnel.
Il me reste à découvrir la discographie passée du groupe si encensée et qui sait, peut-être que mon impression et mon regard sur ce dernier album évoluera positivement (ou pas).
12120 23928

NUNO777 - 08/10/2019 22:33:10
Avoir envie de réécouter un album de Leprous...voilà une sensation que je n'avais pas ressenti depuis trois albums. Le groupe sort enfin des profondeurs telluriques, s'extrayant d'une période qui ne m'avait pas touché, l'atmosphère est certes encore brumeuse, mais la lumière recommence à éclairer la musique des Norvégiens. Leprous retrouve l'audace qui était sa grande qualité des débuts et signe un album garni de très bonnes compositions avec plus de finesse, de légèreté pop et moins de pesanteur. Rien à ajouter de plus à la chronique très juste de Darialys. J'aurais conclu de la même manière.
Note : 7,5/10
1405 23925

PROGRACER - 08/10/2019 16:21:50
Je reconnais que je suis entièrement d'accord avec Darialys, ... sur un point : "Nous sommes à des années lumières de Bilatteral". Pour remettre les choses en perspectives, j'ajouterais qu'une année lumière c'est un peu plus de 9 461 milliards de kms. Voilà.
Une autre chose avec laquelle je suis tout à fait d'accord, c'est le tag "Rock". Alors pour ne pas retomber dans le poncif du "c'était mieux avant", je dirais que cet album s'écoute malgré l'omniprésence de Solberg au détriment du groupe et que l'ensemble est mélodieusement agréable. L'impression d'entendre le dernier Imagine Dragons est, malgré tout, présente et passablement désagréable.
Leprous restera tout de même dans l'histoire comme le plus gros gâchis du métal au XXIè siècle. Allez, je vais m'écouter 'Passing' pour me remonter le moral.
2508 23923
 com_user_id

  NUNO777   - 09/10/2019 12:24:52
"je dirais que cet album s'écoute et que l'ensemble est mélodieusement agréable". C'est déjà pas mal ;)

  DARIALYS   - 09/10/2019 15:26:37
'Passing' est mon morceau préféré de Leprous, et Tall Poppy Syndrome l’album que je préfère d’eux. Je comprends donc ta déception. Moi-même, j'ai eu besoin de beaucoup d'écoutes pour apprécier "Pitfalls" à sa juste valeur. Après avoir fait mon deuil et avoir admis (certes, à contrecœur) que Leprous n’était plus un groupe de metal et encore moins un groupe de prog, j’ai réussi à écouter cet album avec des oreilles neuves et à réaliser qu’en fin de compte, "Pitfalls" était bien fichu, plus original que les compositions des derniers albums. Ce côté symphonique, tantôt délicat, tantôt très puissant me séduit, et je les trouve meilleurs dans ce registre que dans le registre de "Malina".
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
productionuser_idproduction_comment_id
SEB47390 - 28/10/2019 06:34:35
alors les deux chansons en clip m'avais plu mais le reste de l'album m'a très déçu!
13370506
 com_answer_user_id

  TORPEDO   - 28/10/2019 16:30:57
Idem ! Malina contenait plus de bonnes chansons et est moins bien noté... Les gouts et les couleurs ...
TORPEDO - 08/10/2019 09:10:00
Le single sur youtube "Alleviate" m'a méchamment mis l'eau à la bouche ! Dire qu'il va falloir attendre le 24 pour écouter l'album en entier. :(
2503
 
EN RELATION AVEC LEPROUS
DERNIERE ACTUALITE
LEPROUS: Nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant LEPROUS
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves suit le Heart Sound Metal Fest depuis ses débuts et quoi de plus naturel que nous couvrions à nouveau ce festival pour une quatrième édition plus que jamais placée sous le signe du prog...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant LEPROUS
 
NOTES
 
3.4/5 (8 avis)
4.7/5 (6 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT LEPROUS
 
LEPROUS_Pitfalls Pitfalls (2019)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK
LEPROUS_Malina Malina (2017)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_The-Congregation The Congregation (2015)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_Coal Coal (2013)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_Bilateral Bilateral (2011)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_Tall-Poppy-Syndrome Tall Poppy Syndrome (2009)
LASER'S EDGE / METAL PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019