.
.
ARTISTE:

SPACED OUT

(CANADA)
TITRE:

UNSTABLE MATTER

(2006)
LABEL:

UNICORN DIGITAL

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Fusion, Jazzy
""
MEGADAVE (08.08.2006)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Spaced Out est un groupe canadien reconnu dans le milieu de la fusion depuis le début du millénaire (le troisième, oui…). Leur musique est décrite sur leur site comme : « une musique où la complexité fraternise avec le chaos, et où la liberté se gargarise de discipline »… Apparemment, ce sont aussi des poètes !

"Unstable matter" est ainsi le quatrième album studio de ce groupe qui a connu une légère variation de line-up au court de son existence. Spaced Out est originellement le projet musical d’Antoine Fafard, compositeur et bassiste, accessoirement claviériste et guitariste, on sent d’ailleurs que c’est lui le leader... Il s’accompagne de Mark Tremblay à la guitare et Martin Maheux à la batterie.

L’album suit une coloration globale de type jazz/fusion ultra technique mais on y retrouve plus particulièrement tout un mélange d’influences : le jazz bien évidemment dans le phrasé des claviers (et les passages 'zarbis'), le progressif dans la structure des morceaux, le rock dans les thèmes et les enchaînements et le métal dans les attaques à la six cordes et les solos (on parle de la guitare à six cordes là : je sais qu’on utilise soli pour le pluriel de solo, mais je trouve ce mot très laid alors j’accorde solo à l’ancienne)… Les spécialistes du genre trouveront bien entendu beaucoup d’autres influences plus subtiles mais bien présentes…

La production est très soignée et équilibrée. On entend bien tous les instruments. On peut noter cependant une mise en avant évidente de la basse (quand on est bassiste leader, c’est qu’on veut forcément se faire entendre…). En plus d’être très présente au niveau de la production, la basse est aussi très en avant au niveau de la composition : en témoignent les nombreux solos et passages très techniques qui ponctuent l’ensemble des morceaux (mention spéciale à 'Glassosphère' qui déchire vraiment du début à la fin au niveau du phrasé de basse.

La galette compte 9 morceaux pour une durée totale de 45 minutes. On peut penser que c’est court, c’est ce que j’ai tendance à penser en deçà de 50 minutes mais la densité et la richesse des compositions compensent largement cet écart.

En ce qui concerne l’ensemble des musiciens, toute l’interprétation est très technique, mais aussi très mélodique et recherchée. La mise en place est à toute épreuve : comme souvent dans ce genre de registre musical, les musiciens sont loin d’être des bras cassés et la maîtrise de leur instrument est plus que totale, le contraire serait d’ailleurs assez malvenu. Les compositions sont très travaillées et structurées comme du papier à musique : la batterie prend tantôt des couleurs jazz et se détache de manière syncopée du clic de base, tantôt des colorations plus rock, voire métal et agressives. La guitare est d’ailleurs assez incisive par moments où elle lorgne, par sa lourdeur, avec le métal : les solos ne sont pas en reste non plus. On peut noter que la guitare n’est pas là pour faire de la démonstration de type 'guitar hero' mais elle intervient régulièrement et principalement pour appuyer des rythmiques assez métal et doubler les autres instruments sur les thèmes et leurs variations. On compte néanmoins des solos très techniques et mélodiques, notamment sur 'Big Crunch', 'Antimatter' et 'Blood Fall'.

De fait, difficile de passer en revue l’ensemble des morceaux de cette œuvre tant les différentes compositions sont assez homogènes entre elles mais sont le siège d’un tas d’enchaînements et d’ambiances différentes à l’intérieur de chacune… Chaque morceau est un concentré de passages séquentiels relativement cohérents qui se relaient souvent autour d’un thème qui est décliné par les différents instruments, enrichi et torturé. Le mieux est d’y jeter une oreille (des extraits sont d’ailleurs en écoute sur leur site).

Au final, cet album s’avère relativement excellent dès lors que l’on s’y plonge un peu plus longuement afin d’en digérer la grande richesse et la variété des styles ainsi que la technicité de l’interprétation : Une œuvre de qualité : pour les adeptes du style, allez-y les yeux fermés… Pour les autres, un groupe à découvrir absolument pour taper directement dans le haut du panier.


Plus d'information sur http://www.spacedoutmusic.com/





LISTE DES PISTES:
01. Unstable Matter - 6:46
02. New Breed - 5:58
03. Art Attack Pt 1 - 3:15
04. Art Attack Pt 2 - 5:51
05. Event Horizon - 2:13
06. Big Crunch - 7:52
07. Antimatter - 4:53
08. Blood Fall - 5:15
09. Glassosphere Iv - 1:43
10. Singularity - 2:08

FORMATION:
Antoine Fafard: Guitares / Basse / Claviers
Marc Tremblay: Guitares
Martin Maheux: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez le groove de Rock de Sterpi!"
AUTRES CHRONIQUES
DA VINCI: "da Vinci" (1987)
A.O.R. -
FRENCH TV: This Is What We Do (2006)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SPACED OUT
SPACED-OUT_Evolution
Evolution (2008)
4/5
2.5/5
UNICORN DIGITAL / JAZZ
SPACED-OUT_Live-At-The-Crescendo-Festival
Live At The Crescendo Festival (2007)
4/5
-/5
UNICORN DIGITAL / ROCK PROGRESSIF
SPACED-OUT_Live-at-the-Crescendo-07
Live at the Crescendo 2007 (2007)
3/5
-/5
UNICORN DIGITAL / JAZZ
SPACED-OUT_Live-In-00
Live In 2000 (2005)
2/5
-/5
UNICORN DIGITAL / ROCK
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022