GROUPE/AUTEUR:

GREEN DAY

(ETATS UNIS)

TITRE:
FATHER OF ALL... (2020)
LABEL:
REPRISE
GENRE:
ROCK

""Father Of All Motherfuckers" est un ensemble tonique et entraînant, une collection de dix chansons qui donnent envie de repasser l'album en boucle et de s'enivrer de son énergie dangereusement communicative."
ADRIANSTORK - 09.04.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Au milieu des années 90, les murs des chambres d'adolescents étaient généreusement tapissés de posters de Green Day. Le trio punk avait publié son manifeste ''Dookie'' porté par son imparable hymne 'Basket Case' qui avait ravi les oreilles de nos jeunes boutonneux. Billie Joe Armstrong, chanteur et guitariste du groupe, avait ensuite orchestré de longs concepts-albums où l'esprit punk cédait place à un son pop-rock hargneux (peut-être plus respectable). Après une pluie de récompenses, un triple album mégalo enregistré en une poussée, le fringant chanteur s'était retrouvé confiné dans l'impasse d'un centre de désintoxication. Sorti en 2016, ''Revolution Radio'' se présentait en quarante minutes comme un best of de luxe où Green Day rendait hommage à ses différentes périodes mais avec des chansons originales. Si cet album remettait le pied à l'étrier à Armstrong et à ses cosmonautes, sa formule ne lui avait assuré qu'un sursis pour se remettre en route. Aussi lors de la sortie de ''Father Of All Motherfuckers'', on pouvait craindre une rechute.

Ceux qui avaient été agacés par la prétention du groupe à commettre des albums longs pourraient paradoxalement leur reprocher d'avoir été chiche sur les portions. Ce nouvel opus aligne dix titres pour une durée fleuve de... 26 minutes ! (le morceau le plus long culmine à 3'45). Sans aucun doute, Green Day opère un retour aux sources à une époque où il ne se souciait que d'efficacité. Comme s'il désapprenait tous ses enseignements acquis. 'Father Of All Motherfucker' ouvre sur une note entêtante et dynamique, deux adjectifs qui caractérisent le son du groupe californien, pour un album qui ne s’embarrasse pas de montée en puissance et sur lequel le trio tire une salve continue de munitions (comme sur le jouissif rock 'n' roll 'Stab You In The Heart'). Le chant de Billie Joe Armstrong qui pouvait parfois agacer trouve ici une expression adéquate, tendre, habilement déformé par les reverb, entraînant et toujours aussi rageur. Sa guitare survoltée n'hésite pas à sortir de la mêlée (un petit solo sur le titre éponyme). Ses deux collègues nous proposent une batterie qui ne fait pas de concession et une basse incisive. 

A ce titre, on pourrait craindre que Green Day grille toutes ses cartouches dans le temps imparti limité qu'il s'était lui-même imposé. Heureusement au sein de cet ensemble survitaminé, on retrouve quelques dissonances bienvenues. S'il n'est pas prépondérant, l'usage d'orgues et de claviers est toutefois le signe que le groupe se veut imprévisible. 'Oh Yeah', qui sample le refrain de 'Do You Wanna Touch Me' de Gary Glitter, se démarque sur ses couplets par sa sécheresse de ton, créant une moiteur étouffante auquel répond le riff de basse d' 'I Was A Teenage Teenager'. 'Junkies On The High' ajoute à son ton sec une mécanique étrange et schizophrène. Avec 'Meet Me On The Roof', Green Day se rappelle du temps d' ''American Idiot'' (la pochette du présent album parodie ce classique). L'ultime titre se veut un peu plus expérimental, à la croisée des chemins pop, rock et glam. On pourrait regretter l'absence d'une ballade évanescente dont le groupe s'était fait une spécialité mais Green Day ayant clairement voulu déjouer les attentes a accompli sa mission.

Ce Green Day nouvelle formule a été favorablement accueilli aux USA (4ème au Billboard) s'emparant également du leadership dans les charts anglais. Malgré sa faible durée, ''Father Of All Motherfuckers'' est un ensemble tonique et entraînant, une collection de dix chansons qui vous donneront envie de repasser l'album en boucle et de vous enivrer de son énergie dangereusement communicative.

Plus d'information sur https://greenday.com



GROUPES PROCHES:
THE OFFSPRING, KOTTAK, THE WHO, BACKTRACK LANE, WILLS49, SPARK GAP, MY CHEMICAL ROMANCE, SUM 41

LISTE DES PISTES:
01. Father of All... - 2:31
02. Fire, Ready, Aim - 1:52
03. Oh Yeah! - 2:51
04. Meet Me on the Roof - 2:39
05. I Was a Teenage Teenager - 3:44
06. Stab You in the Heart - 2:10
07. Sugar Youth - 1:54
08. Junkies on a High - 3:06
09. Take the Money and Crawl - 2:08
10. Graffitia - 3:17


FORMATION:
Billie Joe Armstrong: Chant / Guitares
Mike Dirnt: Basse
Tre Cool: Batterie


TAGS:
90's, Accessible / FM, Chaotique, Happy / Délirant, Old School, Punk, Chant grave, Choeurs
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC GREEN DAY
DERNIERE ACTUALITE
GREEN DAY: Les détails sur 'Father Of All...'
Toutes les actualités sur GREEN DAY
DERNIER ARTICLE
GREEN DAY - ACCOR HOTELS ARENA - 3 FEVRIER 2017
C'est ce soir qu'ils reviennent ! Tous les articles sur GREEN DAY
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ANGELLORE: Rien Ne Devait Mourir (2020)
DOOM Toujours plus grand, toujours plus beau, toujours plus triste, tel est Angellore qui livre avec "Rien ne Devait Mourir" non seulement son offrande la plus aboutie mais surtout la pierre angulaire d'un doom drapé dans ses habits les plus romantiques et funèbres.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
NIGHTWISH: Human. :ii: Nature. (2020)
METAL MELODIQUE Nightwish accouche d'un album étonnant et équilibré à la profondeur d'écriture variée et ambitieuse. Incontestablement un incontournable de l'année, du genre, du metal, de la musique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GREEN DAY
GREEN-DAY_Revolution-Radio
Revolution Radio (2016)
4/5
-/5
WARNER / ROCK
GREEN-DAY_Uno-
Uno ! (2012)
4/5
-/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
GREEN-DAY_Tre
Tré! (2012)
3/5
-/5
WARNER / ROCK
GREEN-DAY_21st-Century-Breakdown
21st Century Breakdown (2009)
5/5
-/5
WARNER / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020