GROUPE/AUTEUR:

THE KENTISH SPIRES

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SPREZZATURA (2019)
LABEL:
WHITE KNIGHT
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"A l'aise dans le registre Canterbury, les Kentish Spires se perdent dans des zones pop où les voix ne sont pas tout à fait à la hauteur..."
ABADDON - 29.10.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Le sextet britannique Kentish Spires fait paraître son deuxième album en deux années avec "Sprezzatura". Le style reste arrimé à la scène Canterbury, appuyé sur des instruments à anches et à vent, et accompagné, aux dires du groupe, d’une voix féminine puissante. La formation a légèrement évolué, intégrant un vrai batteur et surtout changeant de responsable des instruments à vents avec l’arrivée de Chris Egan.

L’école Canterbury est immédiatement reconnaissable dès les premiers accords, avec la présence prééminente du sax sur un fond légèrement jazzy et une production assez vintage notamment dans les sonorités de batterie. Tant que les Kentish Spires restent dans ce domaine, l’exécution est propre, légère comme il convient au style, et donne des passages de bonne tenue ('Overture', 'Don’t Shoot at the Albatross', l’entame de 'Horsa…', 'You Better Shut Your Mouth'). Sur certaines pièces se retrouve le ton de certains albums de Camel ("Moonmadness", "Breathless"), notamment dans les sonorités de synthé qui sentent bon le milieu des 70’s, même si le groupe revendique des tons plus modernes (le solo vers la fin de 'Never Tell on You' revêt même des allures manfrediennes !). Le sax se taille la part du lion, avec de jolis passages en douceur (la fin de 'The Long Goodbye').

Mais les Kentish Spires n’ont (malheureusement) pas voulu se limiter à ce qu’ils font le mieux. Ainsi apparaissent des titres ou des parties de titre au ton plus pop, en fait dès que le chant intervient. Et là, le groupe perd de l’identité, avec des airs convenus, sans surprise, témoin ce 'Never Tell on You', pas mal sur les parties instrumentales, beaucoup plus quelconque dès que le chant intervient. Et ce chant n’est pas exempt de reproches : s’il possède un ton original, tranchant avec les habituelles tessitures soprano auxquels la plupart des chanteuses nous ont habitués, il passe en force ('The Long Goodbye', fatigant), n’est pas toujours bien assuré et ne possède pas de charme particulier ('The Wishing Well'), reléguant les parties vocales en division inférieure. L’idée de faire intervenir un chanteur masculin au début du même 'Long Goobbye' est encore plus pénalisante : le chant n’est pas plus assuré, et passablement faux de surcroît.

Quitte à paraître plus monostyle, les Kentish Spires auraient tout intérêt à se restreindre à ce qu’ils font bien : dans les parties Canterbury, on sent un vrai plaisir de jouer ensemble ('You Better Shut your Mouth' ou 'Don’t Shoot…' et son shuffle rigolo). Ce n’est déjà pas si mal, mais pas suffisant pour atteindre la zone "recommandé"…

Plus d'information sur https://www.facebook.com/thekentishspires/



GROUPES PROCHES:
CARAVAN, SOFT MACHINE, CAMEL, WOBBLER

LISTE DES PISTES:
01. Overture - 2:46
02. A Sea Shanty - 4:53
03. Don’t Shoot the Albatross - 2:44
04. Horsa From Beyond the Grave - 6:18
05. Wishing Well - 5:58
06. You Better Shut Your Mouth - 4:13
07. Never Tell on Me - 6:08
08. The Long Goodbye - 7:53


FORMATION:
Danny Chang: Guitares
Lucie V: Chant / Violon
Paul Hornsby: Anches, Bois, Synthétiseur À Vent
Phil Warren: Basse
Rik Loveridge: Claviers
Steve Roberts: Batterie


TAGS:
70's, Canterbury, Chant féminin, Chant grave
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE KENTISH SPIRES
NOTES
4/5 (1 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE KRIS BARRAS BAND: Light It Up (2019)
ROCK "Light It Up" est un album rock puissant et chaleureux qui confirme tous les espoirs placés en Kris Barras depuis son album précédent.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MICHAEL SCHENKER: Revelation (2019)
HARD ROCK La belle équipe est de retour avec un album en forme de fête heavy metal mettant à l'honneur des chanteurs de grande classe.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE KENTISH SPIRES
THE-KENTISH-SPIRES_The-Last-Harvest
The Last Harvest (2018)
4/5
3/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020