MW / Accueil / Chroniques / 7 WEEKS: Sisyphus
GROUPE/AUTEUR:

7 WEEKS

(FRANCE)

TITRE:
SISYPHUS
ANNEE PARUTION:
2020
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
STONER
"Il ne fait aucun doute que cet album racé et aéré postulera au fauteuil du meilleur album rock de l'année."
CALGEPO - 17.01.2020 -
Si l'adage veut que ce soit dans l'adversité que l'on mesure à quel point réellement une famille ou un groupe est soudé, le parcours de 7 weeks permet de le vérifier tant le combo n'a pas été épargné par les épreuves. Entre changements de line up, soucis de labels, reconnaissance plus importante qui tarde à venir malgré la qualité de sa discographie, plusieurs auraient lâché l'affaire. Et pourtant eux ont su trouver les ressources pour continuer et avancer malgré les aléas de la vie.

Après un "Farewell To Dawn" qui posait un regard sur l'adolescence du groupe et la fin d'un chapitre, "Sisyphus" en écrit un nouveau, surtout d'un point de vue musical. Il faut dire que 7 weeks est à la frontière de plusieurs styles : stoner, blues, rock alternatif... il y a de quoi s'y perdre. Et pourtant c'est sur ces bases que le combo de Haute-Vienne va écrire et se mettre à composer un album ayant pour base le mythe de Sisyphe, l'homme qui fut condamner par les Dieux de l'Olympe à faire rouler et tomber un rocher du haut d'une colline à perpétuité. Le disque a toutefois pour point de départ le livre de Camus dans lequel l'écrivain explique que si la vie est une aventure sans signification absolue, elle en vaut toujours la peine. Comme il n’y a rien d’autre que la vie elle-même, la vie devrait être vécue à son maximum afin de comprendre la signification de l’existence. C'est ainsi que le groupe le transpose dans l'univers musical et en fait presque sa raison et une explication au fait qu'il n'a pas abandonné.

L'architecture positionnelle des neuf morceaux se réfère à une sorte de parcours, conscient ou inconscient, qui mène jusqu'à l'apothéose finale constitué par '667-Off' qui synthétise tout ce qui aura été entendu avant, tel le bouquet final d'un feu d'artifice. Sur ce cheminement, l'auditeur passera par l'aérien 'Gone' qui apporte déjà une nouveauté pour le groupe. Alors que l'on croit à un tournant à la Klone avec "Le Grand Voyage", 7 weeks ne va pas tout chambouler et retrouve son allant très rock américain en référence à l'une de ses influences (Soundgarden) dans 'Solar Ride'. Tout l'album regorge de titres qui au fil des écoutes deviennent addictifs et dans lesquels Julien au chant fait preuve d'une très belle maitrise technique comme dans le lancinant 'Sisyphus' ou l'éclatant 'Magnificent Loser' aux couplets imparables.

Deux titres se dégagent de cet équilibre et de ce mastodonte massif. Tout d'abord l'un des plus beaux titres rock depuis bien des années personnifié par 'Idols', d'une efficacité absolue avec cette rythmique chaloupée qui vous emporte dans les profondeur de la noirceur la plus terrible lorsqu'un refrain rageur vient vous tirer de votre torpeur. Et naturellement ce '667-out' aux six minutes quasi progressives dans le sens ascensionnel du terme (moins en terme de structure) dans lequel le groupe se donne à fond entre riffs gras, tranchants, chœurs célestes, passages inquiétants et final dantesque.

"Sisyphus" aurait pu incarner le constat amer d'une vie de groupe qui mène à l'absurde, mais comme Camus l'a écrit, il y a dans ce disque une forme d'abandon à toute illusion de la réussite qui fait que le groupe se libère de tous ces carcans qui commençaient peut-être à étioler leur envie de poursuivre l'aventure. Ainsi, plus libre dans sa tête, le groupe écrit un nouveau chapitre, plus fin, plus varié encore et domine encore plus son sujet. Il ne fait aucun doute que cet album racé et aéré postulera au fauteuil du meilleur album rock de l'année.

Plus d'information sur http://www.7weeks.fr

VIDEO

GROUPES PROCHES:
MASS HYSTERIA, QUEENS OF THE STONE AGE, SUICIDAL TENDENCIES, SOUNDGARDEN, LOFOFORA

LISTE DES PISTES:
01. Gone
02. Idols
03. Solar Ride
04. Sisyphus
05. Magnificent Loser
06. Breathe
07. Insomniac
08. The Crying River
09. 667-Off


FORMATION:
Fred Mariolle: Guitares
Jérémy Cantin-Gaucher: Batterie / Programmation
Julien Bernard: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Ph Marin: Guitares


TAGS:
90's, Bluesy, Epique, Mélancolique, Sombre, Chant grave
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC 7 WEEKS
DERNIERE ACTUALITE
7 WEEKS: Nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant 7 WEEKS
 
DERNIER ARTICLE
En ce début d'année, 7 weeks revient enfin avec un nouvel album ayant pour thème le mythe de Sisyphe. Music Waves est parti à la chasse au bison.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant 7 WEEKS
 
NOTES
 
5/5 (1 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT 7 WEEKS
 
7-WEEKS_Sisyphus Sisyphus (2020)
AUTRE LABEL / STONER
7-WEEKS_Farewell-To-Dawn Farewell To Dawn (2016)
OVERPOWERED RECORDS / STONER
7-WEEKS_Dead-Of-Night Dead Of Night (2012)
AUTRE LABEL / STONER
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville Records, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020