GROUPE/AUTEUR:

RINGS OF SATURN

(ETATS UNIS)

TITRE:
GIDIM (2019)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
DEATH METAL

"“Gidim” est un collage de plans, d’études de guitare, de mélodies pauvres et de rythmes épileptiques sans intérêt qui ne peuvent résolument intéresser une personne saine d’esprit."
THIBAUTK - 23.03.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
1/5
Rings of Saturn vient de Californie avec une musique puissante et technique auto-baptisée "aliencore". Le groupe est devenu une référence, bonne ou mauvaise, parfois détestée pour son outrance et sa désinvolture ou par l’arrogance de ses musiciens. Certains lui reprochent un manque d'émotions et parfois d'intérêt, d’autres louent sa puissance et son intensité... Depuis son dernier album (“Ultu Ulla”), Miles Baker (guitare) et Aaron Stechauner (batterie) sont partis, remplacés par le guitariste fondateur Joel Omans et Marco Pitruzzella (ex. The Faceless, Six Feet Under, A Circle of Crows, Vile) à la batterie. Le groupe publie un nouvel album (“Gidim” ou l’esprit du mort, le revenant ou l’ancêtre en sumérien ancien), entre technique envahissante (le tech, fureur et énergie noire) le death, et mélodies venues des sphères cosmiques (le core).

Dès ‘Pustules’, le groupe en met partout de chez partout, mais vraiment partout. Chaque intervention de guitare est un prétexte pour caler un plan de sweeping malpropre, alors que les riffs sont étouffés par le déluge de notes. ‘Divine Authority’ est du même acabit : les notes solitaires fusent dans tous les sens, alors que paradoxalement, les riffs sont assez droits. La mélodie ne peut alors se frayer un chemin dans cette jungle moite. ‘Hypodermis Glitch’ ralentit le tempo, mais sa guitare solitaire semble bordélique. Est-elle utilisée pour jouer n’importe quelle note à grande vitesse ? Quant aux mélodies, elles se perdent dans l'espace intersidéral, sans accrocher les mémoires.

L’abus de rythmes saccadés sur ‘Tormented Consciousness’ produit un sentiment d’inconfort et de malaise à la limite de la nausée. Le chroniqueur, dévoué certes, mais pas vraiment fou, n’y tient plus tant la coupe est pleine. Car même si ‘Bloated And Stiff’ est brisé par un ralentissement qui lui apporte une certaine fraîcheur, bien vite les rythmes syncopés sont systématisés. Arrive alors ‘Face The Wormhole’, semblable en tous points aux autres pistes, si ce n’est son titre. C’est un magma peu intelligible, qui tape partout, sans aucune direction et sans but précis, comme un sale gosse capricieux aveugle à sa propre médiocrité. L’instrumental ‘Gidim’ aurait pu sauver le disque, mais même ici le groupe perd pied et prend la tête. Ce titre aurait pu aider la formation à sortir des sentiers battus, mais il est plutôt une sorte de "backing-track" qui remplacerait tout autre composition : même structure, mêmes métriques, mêmes breaks, mêmes solos, même prétention, même désintérêt, mêmes rythmes épileptiques.

Autant les premières productions du groupe étaient intéressantes, autant “Gidim” est vraiment mauvais. Sa surenchère technique insupportable écrase les chansons et engendre un chaos sonore illisible. Le peu d’instants qui sortent des sentiers battus ne sont pas suffisants pour intéresser le commun des mortels. Car l'efficacité s’efface devant un mur sonore infranchissable aux accents de jeu vidéo. “Gidim” est un collage de plans, d’études de guitare, de mélodies pauvres et de rythmes épileptiques sans intérêt qui ne peuvent résolument captiver une personne saine d’esprit.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/ringsofsaturnband/



GROUPES PROCHES:
ORIGIN, THE FACELESS, AVERSIONS CROWN

LISTE DES PISTES:
01. Pustules
02. Divine Authority
03. Hypodermis Glitch
04. Bloated And Stiff
05. Tormented Consciousness
06. The Husk
07. Mental Prolapse
08. Genetic Inheritance
09. Face Of The Wormhole
10. Gidim (Instrumental)


FORMATION:
Ian Bearer: Chant
Joel Omans: Guitares
Lucas Mann: Guitares
Charles Caswell: Guitares / Invité
Dan Watson: Chant / Invité
Yo Onityan: Guitares / Invité


TAGS:
Chaotique, Technique, Chant grunt/growl, Chant guttural, Chant hurlé
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC RINGS OF SATURN
DERNIERE ACTUALITE
RINGS OF SATURN: Les détails sur 'Gidim'
Toutes les actualités sur RINGS OF SATURN
NOTES
- /5 (0 avis) 1/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BENIGHTED: Obscene Repressed (2020)
DEATH METAL "Obscene Repressed" est un grand album de death moderne au spectre stylistique large, dont chaque recoin recèle une violence ultime.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MAGIC PIE: Fragments Of The 5th Element (2019)
ROCK PROGRESSIF "Fragments Of The 5th Element" impose l'identité et l'immense talent de Magic Pie au sein d'un rock progressif inventif et aventureux tout en restant captivant.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RINGS OF SATURN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020