GROUPE/AUTEUR:

DANGER ZONE

(ITALIE)

TITRE:
DON'T COUNT ON HEROES (2019)
LABEL:
PRIDE & JOY MUSIC
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"Voilà un bien sympathique album transalpin où l'AOR côtoie le hard rock mélodique."
LYNOTT - 21.11.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Né en 1982, période où le hard FM/AOR était à son apogée, Danger Zone, le groupe italien du guitariste Roberto Priori, crut sa carrière propulsée sur les rails du succès dès la sortie applaudie, en 1984, de son premier album "Victim Of Time". Las, le "Bleach" de Nirvana débarqua dans les bacs en 1989, année où le raz-de-marée grunge plongea dans un long coma le second opus qu'enregistrèrent, mais ne sortirent pas, les Bolonais. 22 ans plus tard "Line Of Fire" émergea des limbes et fut mis sur le marché. Le Transalpin est pugnace, et cette sortie, digne de la renaissance du phœnix, motiva le combo à proposer deux albums depuis lors ("Undying" en 2012 et "Closer To Heaven" en 2016). Aujourd'hui sort "Don't Count On Heroes". Comptez sur Music Waves pour en faire le tour.

Le sextuor à l’œuvre ici comporte trois musiciens des origines. Le bâtisseur guitariste précité, le frontman Giacomo Gigantelli et le batteur Paolo Palmieri. Trente-sept années de fidélité au concept Danger Zone après un trou noir de deux décennies, ça s'appelle de la constance. Et cette persévérance ne pouvait que s'étendre au style musical dispensé ici. Le hard rock FM d'antan est toujours de mise. Les 80's envahissent les pistes, expédiant l'auditeur dans ses années folles ou, s'il n'est ni grisonnant ni chauve - chanceux de jeune - dans celles dont les anciens lui rabattent les oreilles en l'assurant que c'était mieux avant. Il ne faut donc pas être réfractaire aux mélodies de l'époque des clips sur MTV pour apprécier cet opus.

Cependant, sous prétexte que c'était trop souvent le cas il faut bien l'avouer en ces temps-là, ne pensez pas que les Italiens sont aussi légers, question technicité instrumentale, qu'ils sont faciles sur les mélodies développées sur les onze morceaux de ce "Don't Count On Heroes". Et ne croyez surtout pas non plus qu'ils ont badigeonné de miel toutes leurs compositions, sous prétexte que le FM, comme son nom l'indique, doit pouvoir passer sur les ondes sans perturber les tympans de la ménagère de plus de cinquante ans. En effet, afin de ne pas tomber dans cette chausse-trappe qui pourrait rebuter les adeptes d'une certaine puissance musicale minimum, le père Priori veille au grain et il est accompagné dans son grand œuvre par son binôme qui n'a pas froid aux doigts, le talentueux Danilo Faggiolino. Les deux guitaristes musclent avec mesure cette production et la parsèment de soli sacrément bien troussés qui pourraient faire quelques envieux, l'opus disposant d'une qualité supplémentaire avec le brin de voix - plutôt rude pour un chanteur de cette obédience - de l'homme au micro.

Ainsi, même si quatre titres de ce cinquième album des hommes de la botte, aux détours desquels on pense parfois à Journey, se la jouent en mode tranquille, les autres partitions du nouveau produit de Danger Zone soutiennent des rythmes assurément robustes. 'Demon Or Saint' qui ouvre les débats, 'Down To Passion' et son interlude surprenant à l'Hammond, le trépidant 'Breakaway' sont notamment de ceux-là. Du coup, cette production s'avère finalement quelque peu écartelée entre AOR et hard rock mélodique. L’originalité des propos n'est certes pas du voyage, mais l'écoute de l’œuvre apporte son lot de satisfactions, à n'en pas douter.

Aussi, félicitons Danger Zone pour ces petits plaisirs et encourageons-le à rester pugnace et à nous offrir un successeur à ce "Don't Count On Heroes". Le classicisme n'est pas une tare si le travail est réalisé avec motivation et savoir-faire, et c'est le cas ici. Ces Italiens ne sont peut-être pas des héros côté innovation, mais on s'en fiche, les héros de toutes façons on ne peut pas compter sur eux.

Plus d'information sur http://www.dangerzoneweb.com



GROUPES PROCHES:
PERFECT VIEW

LISTE DES PISTES:
01. Demon Or Saint
02. Faster Than Love
03. Somewhere Out There
04. Destiny
05. Down To Passion
06. Rise Again
07. Hang On To Your Heart
08. Forever Now
09. Rolling Thunder
10. Breakaway
11. Eternity


FORMATION:
Danilo Faggiolino: Guitares
Giacomo Gigantelli: Chant
Matteo Minghetti: Basse
Paolo Palmieri : Batterie
Pier Mazzini : Claviers
Roberto Priori: Guitares


TAGS:
80's, Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DANGER ZONE
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BLINK-182: Nine (2019)
ROCK Après avoir limé son côté punk, Blink 182 recherche un ciel plus pop pour s'envoler. Si le groupe semble passer à l'âge adulte, on regrettera toutefois le manque de sérieux qui le caractérisait et l'aspect quelque peu répétitif de l'opus.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
YUVAL RON: Somewhere In This Universe, Somebody Hits A Drum (2019)
GUITAR HERO Avec son jazz-rock holdsworthien bloqué dans les couloirs du temps, Yuval Ron peine à convaincre.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DANGER ZONE
DANGER-ZONE_Line-Of-Fire
Line Of Fire (2011)
3/5
-/5
AVENUE OF ALLIES / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020