GROUPE/AUTEUR:

BUY JUPITER

(FRANCE)

TITRE:
DEPARTURE (2016)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
METALCORE

"Bien que trop court, ce premier volet des aventures joviennes est la parfaite bande sonore du film que l’auditeur se fera en l’écoutant."
STRUCK - 05.12.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Nous sommes en 2016 et voici que débarque le premier EP de ce qui sera une trilogie finalement close en 2019 avec "Eclipse". Tiré de la nouvelle d’Isaac Asimov "Cher Jupiter", le quintet lyonnais de Buy Jupiter nous conte les aventures de Joviens contraints de quitter leur planète -Jupiter- vendue aux Nexiens.

C’est donc sur les premières notes instrumentales mélancoliques de l’introduction - le bien nommé ’Intro’ -, évoquant la douce vie sur Jupiter que les Joviens devront brutalement quitter par la suite, que cet EP s’annonce. Mais ce départ forcé ne se fait pas sans mal. En effet, les Nexiens pressés de pouvoir exploiter au plus vite les ressources de la planète acquise envoient leur force armée chargée d’exterminer les derniers Joviens présents. L’auditeur pourra parfaitement s’imaginer l’assaut meurtrier par le biais des coups de boutoir surpuissants deathcore et les hurlements déchirés et désespérés de ‘Goodbye Jupiter’.

Malgré tout, une poignée de survivants parvient à s’échapper et le titre à tiroir aux relents djent ‘Foreshadow’ relate parfaitement cette fuite et la volonté farouche des survivants de se venger. L’entame acoustique de ‘Battle IO’ continue d’évoquer l’errance spatiale de nos exilés jusqu’à ce qu’ils croisent une bande de pirates. Une nouvelle lutte sans merci s’engage sur un rythme infernal qui emprunte autant au deathcore pour les combats sanglants opposant pirates et Joviens qu’au djent, notamment sur le final évoquant la victoire difficile des Joviens qui poursuivront par la suite leur périple mouvementé vers d’autres cieux plus cléments…

Bien que trop court, ce premier volet des aventures joviennes est la parfaite bande sonore du film que l’auditeur se fera en l’écoutant. Un premier volet d’une trilogie qui n’aura de cesse de monter en puissance en commençant par la suite, "Crossworld" qui verra le jour dès l’année suivante.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/buyjupiter/



GROUPES PROCHES:
TEXTURES, OPETH

LISTE DES PISTES:
01. Intro - 1:22
02. Goodbye Jupiter - 4:43
03. Foreshadow - 4:49
04. Battle of Io - 8:43


FORMATION:
Lucas: Batterie
Manus: Guitares
Martin.: Basse
Pi.: Chant
Vinz: Guitares


TAGS:
Concept-album
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BUY JUPITER
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MAMA'S GUN: Mama's Gun (2019)
HARD ROCK Amis de la rouflaquette et de la chemise à fleurs, Mama’s Gun fait revivre les 70’s avec son rock bluesy et stoner.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PHIL CAMPBELL: Old Lions Still Roar (2019)
HARD ROCK Libéré des limites de la machine Motörhead, le Gallois prouve ici l’étendue et la variété de son talent en compagnie d’invités prestigieux.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BUY JUPITER
BUY-JUPITER_eclipse
Eclipse (2019)
4/5
-/5
APATHIA RECORDS / METAL PROGRESSIF
BUY-JUPITER_Crossworlds
Crossworlds (2017)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / DJENT
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020