GROUPE/AUTEUR:

PENDRAGON

(ROYAUME UNI)

TITRE:
LOVE OVER FEAR (2020)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Gardien du temple néo-progressif, Pendragon revient vers son style d'avant "Believe". Objet parfaitement peaufiné ou retour en arrière ?"
ABADDON - 27.03.2020 - (3) Avis des lecteurs - (3) commentaire(s)
3/5
En 2019 (l’année dernière, donc), Pendragon sortait "The First 40 Years", boxset de 5 CD récapitulant la carrière du groupe. C’est peu de dire que la bande formée par Nick Barrett a résisté à l’usure du temps, elle apparaît même aujourd’hui comme un gardien du temple néo-progressif. "Love Over Fear" est le onzième témoignage de Pendragon, qui après une trilogie plus musclée ("Believe", "Pure" et "Passion") est revenu au style moins percutant qui a fait le succès de "Not of This World" ou "The Masquerade Overture".

La formation est la même que pour "Men Who Climb Mountains" (six ans déjà !), et conserve donc le trio Barrett (chant, guitares mais aussi claviers), Gee (basse, claviers) et Nolan (claviers), garant d’une continuité dans l’esprit de la musique proposée.

Il y a deux façons de considérer "Love Over Fear". D’un côté les inconditionnels loueront l’accessibilité immédiate des mélodies (il n’y a aucun morceau faible dans l’album), le soin apporté dans la production et le remarquable talent de Nick pour lancer des solos de guitare merveilleusement exécutés. Le néo-prog chatoie de toutes ses couleurs, notamment sur les titres qui tournent autour de huit minutes, avec une mention très honorable à 'Who Really Are We', construction typiquement pendragonnienne juxtaposant de nombreuses séquences toutes attachantes avec ce qu’il faut d’emphase dans les claviers pour bien placer les ambiances. D’une certaine façon, Pendragon peaufine son art jusqu’à l’extrême, livrant ici un excellent aboutissement à son savoir-faire.

Sur l’autre versant, les esprits chagrins remarqueront que Pendragon fait du Pendragon, prise de risque zéro. Le style est tout à fait dans la continuité de "Not of This World" (2001), avec des claviers denses et d’une façon générale une manière de placer les sons toujours un peu au-dessus de la subtilité, appuyant tous les effets. Le style plus aérien et dynamique de "Believe" à "Passion" n’a plus cours, et il est permis de ressentir un certain retour en arrière dans la dynamique générale. Les quelques variantes proposées sont cosmétiques : un violon inaccoutumé sur '360 Degrees', un doux saxophone sur 'Whirlwind' et deux piano-voix ('Stafish and the Moon' et 'Whilwind') avec un placement de voix inhabituellement haut (un exercice exigeant que Nick a du mal à tenir, son timbre particulier s’accommodant mieux d’un placement plus neutre qui convient à ses compositions). Le schéma des titres longs est quasiment le même, très (trop ?) typique des morceaux prog de moyenne durée, avec l’accalmie centrale, le (très bon) solo de guitare et le final-emphatique-qui-va-bien.

Tout cela est remarquablement exécuté - il faut souligner encore la maestria de Nick dans le lancement et l’exécution des soli de guitare qui rehaussent tous les morceaux -, ce qui fait que l’auditeur ne s’ennuie pas tout au long de ce dense album (64 minutes). Pour autant, aura-t-il l’envie de repasser en boucle un opus qui reprend des recettes déjà utilisées, même si elles sont parfaitement maîtrisées ? Question de sensibilité…

NB : l’édition deluxe propose un coffret 3 CD qui offre une version instrumentale (parfaite pour les amateurs de karaoké) et une version acoustique dans laquelle la guitare solo est acoustique (les claviers, beaucoup moins)..

Plus d'information sur http://www.pendragon.mu



GROUPES PROCHES:
CRYSTAL PALACE, VISIBLE WIND, ATRIA, ALSO EDEN, CLIVE NOLAN, TRAUMHAUS, EXODUS, ALTA VIA, MOSTLY AUTUMN, AGUENAOU

LISTE DES PISTES:
01. Everything - 05:41
02. Starfish And The Moon - 03:37
03. Truth And Lies - 08:26
04. 360 Degrees - 05:34
05. Soul And The Sea - 05:45
06. Eternal Light - 08:19
07. Water - 07:58
08. Whirlwind - 04:49
09. Who Really Are We? - 08:42
10. Afraid Of Everything - 05:08


FORMATION:
Clive Nolan: Claviers / Choeurs
Jan Vincent Velazco: Batterie
Nick Barrett: Chant / Guitares
Peter Gee: Basse / Claviers / Choeurs


TAGS:
Neo, Old School
 
 
(3) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
LOLO_THE_BEST59 - 28/03/2020 -
0 2
5/5
Je vais m'inscrire en porte-à-faux avec la tonalité générale de la chronique, des avis et commentaires, au final plutôt mitigés. Si l'on considère que la musique est vecteur d'émotions, que les mélodies sont là pour nous emmener "ailleurs", alors le contrat est largement rempli.
Car oui, Nick sait comment s'y prendre pour trousser des mélodies qui vous collent aux neurones, qui vous prennent par la main pour ne plus vous lâcher. Et ce du premier jusqu'au dernier titre.
Pendragon revient certes aux recettes qui ont fait son succès ... et alors ? Pour ma part, la traversée métallique, succombant aux modes, est celle que je trouve la moins intéressante. Débarrassée de ses oripeaux métalliques, la musique de Pendragon retrouve ainsi toute sa superbe.
J'ai lu aussi "mou du genou" ? Alors, il fallait assister au concert du début de la tournée de "Love Over Fear" pour constater combien ces compositions, transposées sur la scène, regorgent d'énergie. Ainsi le magnifique titre "Eternal Light", déjà riche, intense et varié, en ressort encore sublimé.
Alors un seul conseil aux fans de rock progressif : courez y les yeux fermés et laissez vous entraîner par la magie (et vous verrez, arrivé à la fin, vous aurez envie d'appuyer sur le bouton replay !).

CORTO1809 - 27/03/2020 -
0 1
4/5
Je suis en phase avec les avis de mes amis Abaddon et TonyB : cet album abandonne les velléités métalliques des derniers disques pour revenir à la meilleure période (à mon avis) de Pendragon, qui prend fin pour moi avec le sublime "The Masquerade Overture". Mais j'ai une opinion bien moins mitigée que celle de mes confrères : même s'il est loin d'égaler "The Masquerade Overture", "Love Over Fear" distille des mélodies très agréables, certes majoritairement très calmes (le côté mou du genou relevé par TonyB ?), mais qui s'écoutent avec un grand plaisir. Peut-être pas un grand album mais le meilleur de Pendragon depuis 1996 en ce qui me concerne.
TONYB - 27/03/2020 -
0 0
3/5
Après les dernières productions à tendance métallique, Pendragon revient à ses premières amours et à son style développé entre "The World" et "Not of this World".
Menu oh combien alléchant pour tous ceux qui, comme moi, étaient nostalgiques de cette époque où la mélodie primait avant le bruit.
Présenté avec un artwork magnifique, ce nouvel album ne tient malheureusement pas toutes ces promesses. Certes, de superbes passages rappellent les envolées passées, sertis de mélodies magnifiques et de soli très 'barettiens'.
Un petit clin d'oeil également aux Waterboys plutôt sympa avec '360 Degrees' ravira ceux qui rêvent d'éclectisme.
Mais à côté de cela, trop de passages mous du genou où Mr Barrett déroule ses envies d'album solo (qu'attend-il pour se lancer dans l'aventure ?) viennent ternir le tableau d'une nouvelle production qui avait tout pour être un grand disque, mais qui se révèle au final mi-figue mi-raisin.
Dommage. Pour ma part, je retourne à "The World" et "The Masquerade Overture", toujours inégalés dans la discographie du groupe.

Haut de page
(3) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
MALENTRAIDE - 28/03/2020 23:01:30
0
Album qui m'a beaucoup déçu. Je le trouve mou (pourtant je sus fan des deux périodes Pendragon). Je suis soulagé de voir que je ne suis pas seul, après l’accueil dithyrambique qu'il a reçu...
CORTO1809 - 27/03/2020 15:29:24
0
Cela faisait longtemps que Pendragon ne m'intéressait plus. Personnellement, je ne peux qu'applaudir ce retour en arrière. Certes, rien de neuf, que des vieilles recettes, mais ce qui est innovant n'est pas forcément bon et ce qui ressasse le passé n'est pas forcément mauvais.
TONYB - 27/03/2020 11:12:46
0
Merci Ab' pour cette chronique objective qui, loin des dithyrambes lues un peu partout autour de cet album, pointe des éléments différents de ceux que j'évoque dans ma chro secondaire, mais qui au final remet quelque peu les choses à leur place.
Haut de page
EN RELATION AVEC PENDRAGON
DERNIERE ACTUALITE
PENDRAGON: Nouvel album en février
Toutes les actualités sur PENDRAGON
DERNIER ARTICLE
RAISMES FEST 2013 - 14 SEPTEMBRE 2013
Une chaleureuse 15ème Editon du Festival de Raismes Tous les articles sur PENDRAGON
DERNIERE INTERVIEW
Il y a une très grande complicité entre nous qui te permet de jouer depuis aussi longtemps ensemble de la musique, de vivre ces moments lors des tournées… C’est important et nécessaire.

NOTES
4.2/5 (5 avis) 3.6/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MELTING CLOCK: Destinazioni (2019)
ROCK PROGRESSIF Si vous aimez un rock progressif racé mais point trop cérébral, "Destinazioni" de Melting Clock devrait vous combler.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PORN: No Monsters In God's Eyes, Act Iii (2020)
ROCK Porn boucle sa trilogie Mister Strangler sur une note beaucoup plus profonde et intimiste.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PENDRAGON
PENDRAGON_Masquerade-
Masquerade 20 (2017)
4/5
4.5/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Men-Who-Climb-Mountains
Men Who Climb Mountains (2014)
4/5
4.1/5
TOFF / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Out-Of-Order-Comes-Chaos
Out Of Order Comes Chaos (2012)
4/5
4/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Passion
Passion (2011)
5/5
4.2/5
TOFF / ROCK PROGRESSIF
PENDRAGON_Concerto-Maximo
Concerto Maximo (2009)
4/5
4.3/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020