GROUPE/AUTEUR:

BLACK SWAN

(ETATS UNIS)

TITRE:
SHAKE THE WORLD (2020)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"En se perdant dans trop de démonstrations, Black Swan perd la nuance nécessaire pour garder captive l’attention des amateurs du genre, alors que les qualités de "Shake The World" sont évidentes."
LOLOCELTIC - 19.03.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Chez Frontiers, on a pour habitude d’enfiler les "supergroupes" comme des perles ! Pourquoi mettre ce terme entre guillemets et y rajouter de l’italique direz-vous ? Tout simplement parce qu’il arrive régulièrement que les groupes n’aient de super que le nom, ou plutôt, que le pedigree de leurs membres. Comme quoi, il ne suffit pas de mettre quelques pointures ensemble pour obtenir un résultat à la hauteur des C.V. des participants. Le nouveau projet du label italien se dénomme Black Swan et réunit ni plus ni moins que Robin McAuley au chant (McAuley Schenker Group, Michael Schenker Fest, Grand Prix…), Reb Beach à la guitare (Winger, Dokken, Whitesnake…), Jeff Pilson à la basse (Dokken, Dio, Foreigner…), et Matt Starr à la batterie (Ace Frehley, Mr. Big…). Autant dire qu’avec une telle brochette, il y a de quoi saliver et qu’il n’y a que peu de place pour les craintes concernant l’interprétation.

Et il est vrai que les choses commencent vraiment bien. La production est excellente et laisse de la place pour chaque instrument. Le titre éponyme démarre sur les chapeaux de roues après une introduction trompeuse car heavy, ce qui ne sera pas le cas par la suite sur ce morceau. Le tempo est soutenu, le refrain accrocheur et le solo de Reb Beach est impressionnant. A noter également un ‘Big Disaster’ à la fois heavy et groovy sur lequel la section rythmique donne une démonstration en la matière. Encore un bon refrain et un solo enflammé qui n’augurent que de bonnes choses pour la suite. Parmi les réussites, nous citerons également le mid-tempo ‘Immortal Souls’ mélodique et s’étirant sur plus de six minutes avec une rythmique très appuyée, ‘She’s On To Us’ avec son gros riff qui écrase tout et son refrain accrocheur, et surtout ‘Devided / United’. Composé par Jeff Pilson qui a trouvé son inspiration devant le film "Bohemian Rhapsody", ce titre débute telle une ballade enrichie de piano avant de basculer vers un final nerveux.

Pris séparément, chaque titre peut se révéler au minimum intéressant bien que classique (‘Unless We Change’), ou dégager une belle énergie sur des bases simples et efficaces (‘The Rock That Rolled Away’). Tout au plus pourrions-nous tordre un peu du nez sur un ‘Johnny Came Marching’ puisant son inspiration sans vergogne chez Dio, ou un ‘Sacred Place’ aux forts relents de Foreigner. Mais tout cela est vite pardonné quand on a à l’esprit la présence de Jeff Pilson au sein du combo de Mick Jones et les similitudes vocales entre Robin McAuley et Ronnie James Dio. Le véritable problème, c’est que le chanteur irlandais semble vouloir faire oublier ses 67 ans en poussant son organe en permanence au point d’en oublier les subtilités. Le meilleur exemple en est la ballade mid-tempo ‘Make It Here’ sur laquelle il frôle parfois la sortie de route et qu’il finit presque par rendre pénible. Sur ‘Long Road To Nowhere’, il est même rejoint dans ses excès par un Matt Starr qui en fait des tonnes au point qu’il devient difficile de garder son attention sur le titre en lui-même face à un tel étalage.

Alors qu’il avait tous les éléments en main pour offrir un album de haut niveau, Black Swan finit par se perdre dans des démonstrations stériles qui relèguent les nuances en second plan et lassent l’auditeur en lui faisant perdre son attention, d’autant que la fin d’opus se révèle assez linéaire en dehors du dernier titre. Finalement, "Shake The World" se réduit à une collection de morceaux qui se révèlent souvent intéressants pris séparément mais qui mis bout à bout, ne réussissent pas à capter l’attention sur toute la durée. Dommage !

Plus d'information sur https://www.facebook.com/blackswanrocknroll



GROUPES PROCHES:
WHITESNAKE, MICHAEL SCHENKER GROUP (MSG), DIO, LYNCH MOB, DEEP PURPLE

LISTE DES PISTES:
01. Shake The World - 4:35
02. Big Disaster - 4:37
03. Johnny Came Marching - 5:46
04. Immortal Souls - 6:12
05. Make It There - 5:49
06. She's On To Us - 4:41
07. The Rock That Rolled Away - 6:21
08. Long Road To Nowhere - 4:18
09. Sacred Place - 4:46
10. Unless We Change - 3:58
11. Divided/united - 5:59


FORMATION:
Jeff Pilson: Basse
Matt Starr: Batterie
Reb Beach: Guitares
Robin Mcauley: Chant


TAGS:
80's, Old School
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BLACK SWAN
DERNIERE ACTUALITE
BLACK SWAN: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur BLACK SWAN
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
JUNIOR RODRIGUEZ: Stellar Dream (2019)
ROCK Le multiinstrumentiste français Junior Rodriguez nous offre la découverte remarquable de son rock imprégné d’impressions vécues, gravé sur son premier album "Stellar Dream".
 
CHRONIQUE SUIVANTE
GOD DETHRONED: Illuminati (2020)
DEATH METAL God Dethroned signe avec "Illuminati" une œuvre riche et intelligente, dans un black death qui sait se faire accrocheur.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BLACK SWAN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020