ARTISTE:

JPL

(FRANCE)
TITRE:

SAPIENS CHAPITRE 1/3 : EXORDIUM

(2020)
LABEL:

QUADRIFONIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

/ ROCK ATMOSPHERIQUE
TAGS:
Concept-album, Epique
"En privilégiant une approche atmosphérique aux développements progressifs, "Exordium" apparaît un petit cran en-dessous des productions précédentes. Heureusement, la guitare est là !"
ABADDON (24.04.2020)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (2) commentaire(s)

Jean-Pierre Louveton, toujours en mouvement ! Après la mise en sommeil de Nemo, il se replie sur son projet solo : "Exordium" est le neuvième album qui paraît sous le nom de JPL, trois ans après le remarqué "Livre Blanc". S’il est dans ce projet seul à la composition, il garde de solides attaches avec ses anciens compagnons, puisque Jean-Baptiste Itier (batterie) et Guillaume Fontaine (claviers sur 'A Condition' et 'Alpha Centauri’) participent à l’aventure. "Exordium" est le premier élément d’une trilogie intitulée "Sapiens", et le sujet de ce premier tome est “ce que l’homme a fait de sa planète”.

Et il y a à dire : Jean-Pierre montre toujours autant d’engagement, et l’écologie n’est qu’un de ses chevaux de bataille. La pochette à l’artwork superbe résume bien le propos : elle montre le télescopage entre un monde ancien (un humain primitif, fragile, en avant-scène), un monde plus industrialisé dans le plan médian (le train à vapeur), un monde futuriste en arrière-plan (les buildings). Tout au fond, une lueur : soleil source de vie ou apocalypse nucléaire ?

Côté musique, on note des infléchissements dans le style habituellement progressif à tendance metal que JP a l’habitude de développer. L’entame surprend, avec son ton néo-classique cordes et vents tranché par la guitare électrique : 'Mastodontes' fait preuve d’un bel éclectisme passant du symphonisme au progressif et à une fin plus jazzy. Les touches orchestrales ne sont pas la seule originalité, il y a aussi l’intégration d’un instrument quasi-oublié, la vielle à roue.

L’intégration de cet instrument à sonorité ancienne, très connotée moyen-âge - baroque avec son son un peu bourdonnant, dans le rock progressif moderne n’a pas dû être simple. Elle apparaît ici quasiment anecdotique, il est en effet difficile de reconnaître sa présence dans 'Mastodontes' et elle est associée à la guitare dans un court solo, thème principal de 'Le Chaud et le Froid'. Une intention louable, mais un côté un peu gadget qui gomme les caractéristiques sonores de l’instrument.

A l’écoute, le ton global est plus atmosphérique que progressif, un style probablement voulu pour bien poser le côté récit, mais qui met un peu de côté les savantes envolées instrumentales construites. Et c’est dommage, car c’est bien quand la guitare prend le pouvoir que la musique est la plus intéressante : les solos sur 'A Condition' et 'Le Chaud et le Froid' montrent si besoin était la remarquable maîtrise de JP, mais illustrent aussi le fossé qui existe entre la qualité du jeu de guitare et celle du chant, toujours un peu anonyme tant au niveau de l’écriture (malgré une sincérité évidente) que dans l’expression vocale. JP a clairement plus de choses à dire avec son instrument qu’avec sa voix…

"Exordium" est un album bien pensé et remarquablement produit. Mention spéciale à la grosse présence à la batterie de JB Itier, impeccable comme à son habitude. En cédant à une dérive atmosphérique très à la mode actuellement (la présence de samples vocaux en anglais disséminée çà et là reste assez mystérieuse - ce procédé a tendance à casser le fil musical des morceaux), Jean-Pierre Louveton s’éloigne de ce qu’il sait le mieux faire tout en gardant ses remarquables qualités de guitariste. L’ambition du projet livre donc un premier tome très honorable, mais un petit cran en-dessous des productions précédentes.


Plus d'information sur http://www.jplouveton.com/



GROUPES PROCHES:
GIANLUCA GALLI, TIME MACHINE, NEMO


LISTE DES PISTES:
01. Erectus: Mastodontes - 5.46
02. Erectus: Homo sapiens - 6.09
03. Erectus: Ecce homo - 5.01
04. Exitium: A condition - 6.14
05. Exitium: Le chaud et le froid - 9.41
06. Exodus: Planète A - 5.39
07. Exodus: Alpha Centauri - 7.59

FORMATION:
Jean Baptiste Itier: Batterie
Jean Pierre Louveton: Chant / Guitares / Basse
Florent Ville: Batterie / Invité
Guillaume Fontaine: Claviers / Invité
Marguerite Miallier: Invité / Vielle À Roue
Stéphanie Vouillot: Invité / Piano
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
24/04/2020
  0 0  
5/5
Pas franchement en phase avec l'avis mitigé exprimé dans la chronique : cet album m'apparaît comme le plus cohérent des publications solo de JPL, avec une ambiance sombre très cinématographiques qui enveloppe l'auditeur dès les premières notes pour ne plus le lâcher jusqu'à la fin.
De l'atmosphérique plus que du progressif ? Question d'appréciation sans doute à laquelle je ne souscris guère. Il suffit d'écouter encore une fois avec attention la batterie toujours aussi subtile de JB Itier, et de se régaler des soli de guitare toujours aussi excellent.
Bravo JP, vivement la suite !

Haut de page
   
(2) COMMENTAIRE(S)    
 
 
JEAN-MI DU PEB
19/01/2021
 
8
0
Une grosse claque !
Peut-être l'album le plus néo-prog symphonique de l'ami JP !
Des thèmes mélodiques qui se répètent comme dans une fugue avec des arrangements intelligents. Les instruments sont bien en place, accompagnant cette guitare parfois flamboyante, parfois langoureuse, parfois oppressante, mais toujours juste dans le ton. Avec de la cuisine musicale de cette finesse, je demande du rab sans aucun risque d'indigestion !!
TORPEDO
24/04/2020
  0
Personnellement, j'aime bien cette évolution vers l'atmosphérique. Et ces soli, quelle réussite !
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
3.3/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JPL dévoile la pochette de "Sapiens 2"
DERNIERE INTERVIEW
JPL (13 AVRIL 2020)
A l'occasion de la parution du premier tome d'une trilogie consacrée à l'Homme, et les conséquences de ses actions sur la planète, Jean-Pierre Louveton alias JPL nous fait part de ses convictions.
 
AUTRES CHRONIQUES
IRIST: Order Of The Mind (2020)
METALCORE - Irist nous assène une claque salutaire et s’impose comme la révélation metal de ce début d’année. "Order Of The Mind" est un premier album intense et inspiré.
WOLF: Feeding The Machine (2020)
HEAVY METAL - Wolf signe avec "Feeding The Machine" un disque en deçà de ses productions précédentes, présentant un heavy typé 80's assez générique qui manque cruellement du petit truc qui fait la différence.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JPL
JPL_Retrospections-Vol-3
Retrospections Vol. 3 (2018)
3/5
4/5
QUADRIFONIC / ROCK
JPL_Le-Livre-Blanc
Le Livre Blanc (2017)
5/5
2/5
QUADRIFONIC / ROCK PROGRESSIF
JPL_Retrospections-Vol-2
Retrospections Vol. 2 (2016)
4/5
-/5
QUADRIFONIC / ROCK
JPL_Mmxiv
Mmxiv (2014)
4/5
4.5/5
QUADRIFONIC / METAL PROGRESSIF
JPL_Retrospections-Vol-1
Rétrospections Vol. 1 (2008)
4/5
5/5
QUADRIFONIC / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021