GROUPE/AUTEUR:

DARK FORTRESS

(ALLEMAGNE)

TITRE:
SPECTRES FROM THE OLD WORLD (2020)
LABEL:
CENTURY MEDIA RECORDS
GENRE:
BLACK METAL

"Fourreau d'un black évolutif, "Spectres From The Old World" s'impose comme un des joyaux du genre, rappelant à notre bon souvenir un Dark Fortress plus impérial que jamais."
CHILDERIC THOR - 02.04.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Malgré ses vingt-six années au compteur, âge vénérable qui fait de lui un vétéran du genre, Dark Fortress n'est pas un nom auquel on pense quand vient le moment d'énumérer les piliers de la scène black metal. Les bons albums sont pourtant là, les premiers, "Tales From Eternal Dusk" et "Profane Genocidal Creations", publiés chez le cultissime Red Stream au début des années 2000 et qui ravivent beaucoup de souvenirs chez votre serviteur, ou les plus récents "Eidolon" et "Ylem" que le puissant Century Media a publiés.

La faute peut-être à une carrière en pointillés où de désormais trop longs silences séparent chaque nouvelle hostie. Six années se sont ainsi écoulées depuis "Veneral Dawn", tunnel interminable à une époque où tout va très vite et où les sorties se multiplient à une cadence infernale. De là aussi sans doute la baffe que l'on reçoit en pleine face une fois "Spectres From The Old World" lancé car, en dépit donc de la solide réputation dont jouissent les Allemands, nous ne les attendions finalement pas à un tel niveau, même si ses prédécesseurs se révélaient déjà de colossales tranches de black metal et que, ne l'oublions pas, ils comptent dans leur rang le guitariste V. Santura (Tryptykon), musicien inspiré s'il en est.

Premier constat, Dark Fortress n'a pas encore besoin de Viagra pour dresser un vît implacable, gonflé d'une semence aussi noire que belliqueuse. D'emblée, les tempétueux 'Coalescence', 'Spectres From The Old World' et dans une moindre mesure 'The Spider In The Web' étalent une terrassante agressivité. A la vitesse d'un cheval au galop, le groupe détruit tout sur son passage, véritable Attila derrière lequel l'herbe ne repousse pas. Mais sous ce mur de blasts et cette cascade abyssale sont tapies des atmosphères sinistres, presque malsaines, qui épaississent ces compos et leur injectent ce supplément d'âme qui est l'apanage des plus grands, dont Dark Fortress fait bien entendu partie. Son écriture savante où s'emboîtent accroches torrentielles et mid-tempo lugubres en un maillage extrêmement dense l'illustre admirablement, à l'image de 'Pazuzu' et de 'Pali Aike'.

Et plus l'album avance, plus les Teutons ouvrent les vannes d'ambiances mortifères qu'ils tricotent avec une habileté technique qui laisse pantois ('Isa'). Au confins du death voire du thrash (les dernières mesures de 'Pulling At Threads'), l'œuvre braconne parfois sur les terres d'Opeth quand il pratiquait encore du metal. Avec ses bribes de chant clair et ses plans de folie, 'In Deepest Time' est un monument de black progressif qui pourrait (presque) être signé par le Akerfeldt d'il y a vingt ans - en plus ténébreux cependant. Car les Germaniques n'ont pas leur pareil pour fouiller les entrailles glaciales de mondes souterrains, pour matérialiser les remugles funèbres de cavités obscures nichées dans les Enfers, érigeant un pont vertigineux au-dessus de gouffres sans fond ('Swan Song').

Ils démontrent en cela que technique affolante et complexité ne grèvent pas nécessairement une noirceur rampante qui au contraire puise dans ce maelström un pouvoir corrosif tentaculaire. Fourreau d'un black évolutif, "Spectres From The Old World" s'impose comme un des joyaux du genre, rappelant à notre bon souvenir un Dark Fortress plus impérial que jamais.

Plus d'information sur http://www.darkfortress.org



GROUPES PROCHES:
DIMMU BORGIR, DER WEG EINER FREIHEIT, THULCANDRA, ROTTING CHRIST

LISTE DES PISTES:
01. Nascence (Intro)
02. Coalescence
03. The Spider in the Web
04. Spectres from the Old World
05. Pali Aike
06. Pazuzu
07. Isa
08. Pulling at Threads
09. In Deepest Time
10. Penrose Procession (Interlude)
11. Swan Song [Explicit]
12. Nox Irae


FORMATION:
Asvargr: Guitares
Morean: Chant
Phenex: Claviers
Seraph: Batterie
V Santura: Guitares


TAGS:
Sombre, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DARK FORTRESS
DERNIERE ACTUALITE
DARK FORTRESS: Nouvel album en février
Toutes les actualités sur DARK FORTRESS
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
H-ONE: Mmlxix (2020)
METALCORE "MMLXIX" est un album de thrashcore habile et brutal qui transpire la rage, la colère et la sincérité.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PEARL JAM : Gigaton (2020)
ROCK "Gigaton" est un bel album diversifié grâce à une maîtrise et à une écriture encore de qualité.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DARK FORTRESS
DARK-FORTRESS_Ylem
Ylem (2010)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020