GROUPE/AUTEUR:

FLAMING ROW

(ALLEMAGNE)

TITRE:
THE PURE SHINE (2019)
LABEL:
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"D’une richesse impressionnante, "The Pure Shine" frôle le sans-faute, grâce à une dimension symphonique et mélodique fantastique."
DARIALYS - 26.02.2020 - (1) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
4/5
Le rock progressif est cruel. Peu médiatisé, snobé par les radios, ignoré des tendances actuelles (et passées !), il est difficile pour les formations de ce genre, aussi talentueuses soient-elles, de disposer de l’éclairage qu’elles mériteraient de connaître.

Flaming Row, sorte de supergroupe allemand, ne déroge (malheureusement) pas à la règle. Après deux albums sortis en 2010 et 2014, près de 6 ans d’attente auront été nécessaires pour polir et parfaire la troisième galette de la formation. "The Pure Shine" s’inspire de la suite de livres "La Tour Sombre" de l’écrivain émérite et mondialement célèbre Stephen King.

Si le noyau dur de la formation s’articule autour d’un quatuor stable, comme à son habitude, le groupe aime faire participer des musiciens de renom de la sphère prog. Ainsi, près d’une vingtaine d’instrumentistes se succèdent tout au long des six pistes : Johan Hallgren et Léo Margarit (Pain Of Salvation), Jimmy Keegan (Ex Spock’s Beard, Pattern-Seeking Animals), Dave Meros (Spock’s Beard), Nathan Brenton (Neal Morse), José Pepe Jimenez (Carlos Santana) pour ne citer que les plus connus.

L’opus a des airs d’opéra rock, avec des morceaux séquencés en plusieurs parties, un thème revenant plusieurs fois tout au long de l’album et de nombreux intervenants. Sur le plan de la composition pure, le travail de Martin Schnella (chant, guitare, basse) est colossal. L’aspect symphonique et mélodique occupe une place importante sur l’album (‘A Tower In The Clouds’, la fin de ‘The Gunslinger Creed’), mais il serait dommage de limiter ce disque à ce style. Des flûtes irlandaises s’invitent à la fête sur l’excellent ‘Jake’s Destiny’, probablement le titre le plus impressionnant de l’album. Sur la section du milieu, on croirait même partager un banquet avec des bons vivants de la campagne irlandaise, bras-dessus bras-dessous, la bière blonde coulant à torrent. La fin du morceau propose aussi une dimension acoustique avec un fingerstyle exécuté d’une main de maître. Il y a aussi du metal progressif sur ‘The Final Attempt’ avec un passage rappelant fortement ‘Schism’ de Tool, et presque du Disney Metal comme sur ‘The Gunslinger’s Creed’.

Vocalement parlant, là encore, la prestation est majuscule. Outre les envolées remarquables a cappella (‘A Tower In The Clouds’, ‘The Final Attempt’), la voix de Melanie Lau et l’émotion qui la constitue collent parfaitement à l’ambiance, avec un petit côté Anneke Van Giersbergen comme sur le début de ‘A Tower In The Clouds’ ou sur le magistral ‘The Last Living Member’. Les autres chanteurs ne sont pas en reste et le changement d’interprètes impulse une variété très intéressante au niveau de l’écoute.

Les chansons sont en revanche très longues, l’une fait 12 minutes, tandis que d’autres en font 14, 15 et 17 minutes. Au vu du changement d’ambiances radicales à plusieurs reprises au sein d’un même morceau, peut-être aurait-il était plus judicieux de découper l’album en plus de pistes, afin de renforcer le côté concept-album ?

L’album dans sa globalité n’en demeure pas moins remarquable. D’une richesse impressionnante, "The Pure Shine" frôle le sans-faute, grâce à une dimension symphonique et mélodique fantastique. A ne louper sous aucun prétexte.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/flamingrow/



GROUPES PROCHES:
, EXPLORER'S CLUB, AYREON, CYRIL, SHADOW GALLERY, ROSWELL SIX

LISTE DES PISTES:
01. A Tower In The Clouds
02. The Last Living Member: I. A Mystical Structure / II. Roland Of Gilead / III. Maerlyn's Rainbow
03. Jake's Destiny: I. The Painted Pictures / II. Relentless Pursuit / III. 1919 Midworld
04. The Sorcerer: I. Evil Forces Of The Dark Side / II. Distracting Illusions / III. Arra
05. The Final Attempt
06. The Gunslinger's Creed: I. Roland's Revenge / II. The Sorcerer – Reign Of Darkness / III. The Secret Place Of No Return / IV. Our Savior


FORMATION:
Marek Arnold: Claviers / Saxophones
Martin Schnella: Chant / Guitares
Melanie Mau: Chant
Niklas Kahl: Batterie
Jimmy Keegan: Batterie / Invité
Alexander Weyland : Chant / Invité
Dave Meros: Basse / Invité
Eric Brenton: Invité / Violon, Alto
Fabian Gödecke: Invité / Percussions
Glynn Morgan: Chant / Invité
Jens Kommnick: Invité / Cornemuse, Mandoline
Johan Hallgren: Chant / Invité
José Pepe Jimenez: Invité / Percussions
Lars Lehmann: Basse / Invité
Mathias Ruck: Chant / Invité
Nathan Brenton: Invité / Violoncelle
Ossy Pfeiffer: Chant / Invité
Siobhán Kennedy: Chant / Invité


TAGS:
Epique, Folk, Symphonique, Théatral, Chant féminin
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 28/02/2020 -
0 0
4/5
Tout est dit dans la chronique : "The Pure Shine" est un superbe album, gorgé de mélodies plus belles les unes que les autres, alternant moments calmes et passages plus musclés, jamais ennuyeux. Quant aux prestations vocales, elles sont toutes admirables avec en tête la très belle voix de Mélanie Lau.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
LOLO_THE_BEST59 - 12/04/2020 19:39:25
0
Oui, tout est dit. Une musique inventive, variée, qui virevolte dans tous les sens mais reste toujours mélodique, bref, une musique qui ne peut que plaire aux amoureux du prog. Melanie Lau est magistrale au chant, mais tous les invités sont au diapason, apportant une vraie plus-value à l'album. Et Martin Schnella est un putain de guitariste.
Haut de page
EN RELATION AVEC FLAMING ROW
NOTES
- /5 (0 avis) 3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
GRAND SLAM: Hit The Ground (2019)
HARD ROCK Le fantôme de Phil Lynott et le spectre de Thin Lizzy rôdent dans ce "Hit The Ground" inespéré.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MALO DORMOY: L'amour Monte (2020)
POP Si on pouvait s'attendre à un disque léger avec "L'Amour Monte", celui-ci s'avère profond, intimiste, introspectif et surtout bien interprété avec sobriété qui rend un bel hommage aux grands interprètes de la chanson française traditionnelle.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT FLAMING ROW
FLAMING-ROW_Mirage--A-Portrayal-Of-Figures
Mirage - A Portrayal Of Figures (2014)
4/5
4/5
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS / METAL PROGRESSIF
FLAMING-ROW_Elinoire
Elinoire (2011)
4/5
4.5/5
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020