GROUPE/AUTEUR:

CHARDEAU

(FRANCE)

TITRE:
IN TERRA COGNITA? (2019)
LABEL:
GLASS ONYON
GENRE:
ROCK PROGRESSIF / JAZZ

"Peut-être un peu trop généreux et manquant un peu de fluidité, "In Terra Cognita ?" rappelle le charme d’antan des disques rock progressif des années 70 avant tout artistiques plutôt que marketing."
CALGEPO - 10.03.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Les sujets environnementaux ne datent pas d'hier mais depuis ces dernières années, ils n'ont de cesse de croître avec leur lot d'exagérations ou de dénis laissant la vague impression de perdre toute raison face à différents enjeux inconciliables : écologie et business. Mais qui pourra nous sauver de ce marasme et du cataclysme qui nous guette à plus ou moins long terme ? Peut-être un nouveau Dieu qui pourrait s'incarner en un Magical Musical Man ? Tel semble être le point de départ de cet album de JJ Chardeau qui revêt la forme d'une sorte d'opéra rock neo progressif. L'artiste n'est pas un inconnu dans le microcosme du genre, cultivant une image authentique de dandy rock entre Christophe et Polnareff construite en dix albums et deux EP tous plus singuliers les uns que les autres.

"In Terra Cognita" est le onzième album du compositeur interprète qui pourrait paraître mégalomane tant il domine, sur la pochette, une planète en souffrance consciente. Pour ce projet d'envergure, JJ Chardeau s'est entouré d'une pléiade d'invités prestigieux avec lesquels il a noué contact au fil de sa carrière. Excusez du peu mais dans cet album vous entendrez : Francis Descamps (Ange, Gens de la Lune), Martin Barre (ex Jethro Tull), Jerry Goodman, John Helliwell (Supertramp), Alex Ligertwood (Santana), Michael Sadler (Saga) pour ne citer qu'eux. Inutile de dire qu'avec une telle liste, le défi était de taille de proposer un projet dense et cohérent.

L'album se présente comme un tour du monde musical dans lequel chaque titre épouse un folklore, une atmosphère des pays visités par cet homme providentiel. Construit à l'image de ce que propose Alan Simon, "In Terra Cognita" est une invitation à un voyage initiatique à l'échelle mondiale avec une introduction incantatoire et une conclusion. Ce voyage débute en Russie avec un premier titre rêveur où s’entremêlent piano et violon véloce typique du pays avant de bifurquer vers des mouvements plus synthétiques avec de nombreuses cordes et des guitares dynamiques et des chœurs rappelant ceux de l'Armée Rouge. L'introspection continue avec le joli 'Black Taj Mahal' dépaysant grâce à ses tablas et sitar qui jouent un râga transcendantal jusqu'à son paroxysme, 'Farewell Lhassa' épousant les atmosphères tibétaines.

JJ Chardeau tente le pari fou d'apporter à chaque titre une personnalité qui lui est propre tout en proposant un ensemble cohérent avec suffisamment de passages qui collent parfaitement au personnage atypique qu'il est sincèrement. Il paraît bien difficile de faire ressortir un titre par rapport à l'autre tant ils offrent dans leur individualité un charme indéniable, cependant avec des paroles parfois quelque peu caricaturales ('Frisson Nippon' qui rappelle un peu Amanda et Ange). Si l'ensemble est assez bien pensé, comme l'hymne écologique 'Les Larmes du Pacifiques' ou le plus rock bien nommé "The Last Rockway' (avec sa jolie ligne de sax), l'artiste laisse libre court à sa folie créatrice où des influences crimsonniennes ressortent notamment dans 'DMZ', sorte d'improvisation jazzy sans borne, ou celles de Led Zeppelin dans 'Cabale Kabyle' rappelant 'Kashmir'.

Peut-être un peu trop généreux et manquant un peu de fluidité, "In Terra Cognita ?" rappelle le charme d'antan des disques rock progressif des années 70 avant tout artistiques plutôt que d'obéir à des codes marketing pour plaire au plus grand nombre. JJ Chardeau propose un risque atypique à son image à la fois démesurée et attachante.

Plus d'information sur https://www.chardeau-officiel.com/



GROUPES PROCHES:
GENESIS, PETER GABRIEL, AMANDA, KING CRIMSON, ANGE

LISTE DES PISTES:
01. Evolution (MMM Ouverture) - 3:43
01. Pablo Tequila - 4:20
01. Machu Picchu - 5:38
01. Cabale Kabyle - 4:22
01. Wall of Laments - 2:37
01. Tchad - 5:20
01. The End (MMM Final) - 2:24
02. Dream in Moscow - 7:54
03. Black Taj Mahal - 4:24
04. Farewell Lhassa - 4:46
05. DMZ - 2:58
06. Frisson Nippon - 4:24
07. Les Larmes du Pacifique - 6:28
08. Nunavut - 3:47
09. The Last Rockaway - 5:45


FORMATION:
Basile Leroux: Guitares
Brian Auger: Orgue
Chris Pinnick: Guitares
Danny Seraphine: Batterie
Emlyn Van Eps: Violon, Violoncelle, Alto
Fifi Chayeb: Basse
Francis Décamps: Claviers
Hank Linderman: Guitares
Jeff Holmes: Trompette
Jerry Goodman: Violon
Jj Chardeau: Claviers / Choeurs
John Clark: Cor
John Helliwell: Saxophone, Clarinette
John Mcfee: Violoncelle, Pedal Steel
Kenny Aronoff: Batterie
Layth Sidiq: Violon
Lynn Sussman: Clarinette
Mark Andes: Basse
Mark Walker: Batterie
Martin Barre: Guitares
Michael Moushabeck: Percussions
Mike Ringquist: Percussions
Neelamjit Dhillón: Flûte
Paul Livingstone: Sitar, Santur
Ruben Rodriguez: Basse
Tim Atherton: Trombone
Voicy Pelliter: Violoncelle
Alex Ligertwood: Chant / Invité
Christian Décamps: Chant / Invité
Eric Troyer: Chant / Invité
Jason Scheff: Chant / Basse / Invité
Jean-claude Drouot: Invité / Narration
Kohann: Chant / Invité
Lulendo: Chant / Invité / Sansa
Michael Sadler: Chant / Invité


TAGS:
70's, Avant-gardiste, Dépaysant, Expérimental, Indépendant, Old School
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC CHARDEAU
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RAINBOWS ARE FREE: Head Pains (2019)
STONER A la lisière d'un stoner lumineux et d'un proto doom rock, "Head Pains" témoigne de l'identité singulière que cultive Rainbows Are Free qui signe un retour mémorable à côté duquel il ne faut pas passer !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
NOVENA: Eleventh Hour (2020)
METAL PROGRESSIF Premier album payant pour Novena qui représente dignement le style progressif avec un vrai savoir-faire et une polyvalence remarquable.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CHARDEAU
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020