GROUPE/AUTEUR:

CASK

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SURVIVING ON BORROWED TIME (2020)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""Surviving on Borrowed Time" est un naufrage total : des limites de l’auto-production..."
ABADDON - 02.03.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
1/5
Nous recevons en ce début 2020 la deuxième production de Cask J. Thomson, "Surviving on Borrowed Time". L’auteur a simplement nommé son groupe "Cask", une décision logique puisqu’il fait tout dans cet album : auteur-compositeur, chanteur, guitariste, bassiste, claviériste, percussionniste, conception graphique, pour un opus en auto-production, une production qualifiée de "directe, équilibrée et avant-gardiste, avec un son moderne et rafraîchissant rendant hommage à Kataonia, Anathema ou Porcupine Tree". Bigre !

Évoquer des pointures, c’est bien joli, encore faut-il que le résultat soit à la hauteur... Pour notre plus grand bonheur, Steven Wilson est toujours de ce monde, sinon il se retournerait dans sa tombe : non, la production n’est pas équilibrée, mais plate, avec une basse quasiment inexistante. Le son n’est pas "moderne", mais plutôt typé 70’s, avec quelques touches electro qui mêlées à des plans atonaux (beaucoup des fins de morceaux) constituent vraisemblablement la part "avant-gardiste" du projet.

Ce parti-pris pourrait faire illusion si la qualité des compositions ou les prestations instrumentales rattrapaient la sauce. Malheureusement, le côté mélodieux ou harmonieux ne rentre pas dans les intentions du compositeur : les thèmes sont à la fois pas très compliqués et moches, ce qui ne les rend pas d’emblée sympathiques.

Et pour couronner le tout, la prestation vocale de Cask peut figurer parmi les plus misérables des dernières années : à la limite de la fausseté (‘Blood In Utopia’, qui a failli faire illusion sur ses 2 premières minutes simples mais relativement efficaces), diction incertaine et parfois vulgaire, beaucoup d’effets surajoutés, timbre nasillard, tenue des notes pas assurée... Voilà qui donne des moments d’intense solitude musicale, par exemple sur le début piano-voix de ‘Safe’, un exercice qui ne supporte pas l’à-peu-près - mais les essais de tierce vocale de ‘Cataclysm In Winter’ (quel titre bien trouvé !) ne sont pas mal non plus. 

Aucune partie instrumentale consistante ne vient détroubler ce marécage musical : au contraire, certaines sections frisent le grand n’importe quoi (la fin d’ ‘Hourglass’, ‘Reaper’, ‘Safe’, ‘Inapprehension’...). Arrivé à la fin du disque, on comprend pourquoi seul Christian Donovan crédité au chant se retrouve dans le line-up : personne d’autre ne voulait l’accompagner dans ce naufrage...

Notre Assurancetourix des temps modernes a prévu que "Surviving on Borrowed Time" constitue "le premier tome d’une dystopie tragique". Tragique est le mot : pas sûr qu’on ait envie d’ouvrir les tomes suivants...

Plus d'information sur https://www.facebook.com/caskjthomson



GROUPES PROCHES:
LAIBACH

LISTE DES PISTES:
01. Survival Prelude: Hour Zer0 - 3:00
02. Into the Night - 4:50
03. Hourglass - 5:20
04. Reaper - 6:56
05. Blood in Utopia - 5:54
06. Safe - 5:04
07. Rejected Redemptions - 5:05
08. End of Impossible - 7:58
09. Inapprehension - 2:24
10. Presentiment - 6:09
11. Eleventh Hour - 3:10
12. Cataclysm in Winter - 9:51


FORMATION:
Cask J. Thomson: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Christian Donovan: Chant / Invité


TAGS:
70's, Chaotique, Dissonant
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC CASK
NOTES
- /5 (0 avis) 1/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THINK OF A NEW KIND: Ideals Will Remain (2020)
DEATH METAL En choisissant son identité, Think Of A New Kind a aussi choisi sa personnalité sonore. "Ideals Will Remain" dévoile un style personnel qui lui va comme un gant soyeux, coriace et racé.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
LORNA SHORE: Immortal (2020)
DEATH METAL "Immortal" est un très bon album au deathcore violent, âpre et sans concessions, rehaussé de mélodies synthétiques glacées.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CASK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020