GROUPE/AUTEUR:

DISTRICT 97

(ETATS UNIS)

TITRE:
SCREENS (2019)
LABEL:
GLASS ONYON
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Malgré une exécution impeccable, "Screens" peine à convaincre à cause d'un manque de spontanéité."
ABADDON - 30.01.2020 - (1) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
2/5
Après une période de stabilité qui a quand même duré trois albums et un live, District 97 a renouvelé son line-up avec l’arrivée d’un nouveau claviériste et d’un nouveau bassiste. Le quintet évolue toujours dans un style assez fusion, mêlant à des traits metal des tonalités jazzy voire soul pour une musique qui s’éloigne des stéréotypes.

L’exécution musicale de "Screens" est d’une extrême précision : visiblement tout a été pensé, pesé, mûri pour un rendu le plus exact possible. La ponctualité de la batterie, la rigueur des lignes de basse (avec en prime un petit solo dédié dans 'Forest Fire'), la finesse des arrangements claviers - souvent en arrière-plan -, montrent une maîtrise technique indiscutable.

Sur le plan des compositions, il existe une volonté affichée de ne pas rentrer dans les moules habituels : les riffs de guitare peuvent être acérés, les claviers très confortables (l’intro de 'Sheep', moelleuse), les ruptures de ton sont nombreuses ('Shapeshifter'), mais il existe peu de lignes mélodiques porteuses, ni d’instrumental marquant : District 97 ne fait pas dans l’accès facile, et ce manque de mélodies attachantes, ce refus d’une ligne mélodique consensuelle, sont pénalisants sur la durée, malgré toutes les qualités techniques qu’on peut reconnaître à l’ensemble. Les musiques revêtent un ton très intellectuel dans ces assemblages qui sonnent finalement assez artificiels, parce que trop pensés, manquant de spontanéité.

Sur l’ensemble règne la voix de Leslie Hunt, issue rappelons-le de la célèbre émission "The Voice". Elle a les marqueurs demandés par cette institution télévisuelle : puissance vocale ("elle envoie") et mise en avant permanente. Si aucun reproche ne peut lui être fait quant au placement, au souffle et à la justesse, elle use de quelques artifices à la mode, notamment la propension à user de petites accroches aiguës sur l’entame des phrases. Son chant est le plus souvent en puissance (une caractéristique qu’il faut différencier de la présence), et il est probable que son interprétation gagnerait à être plus mesurée ('Blueprint'). Curieusement, ce marqueur fort que pourrait être la voix de Leslie Hunt, en voulant coller à l’air du temps, devient un instrument de banalisation d’une musique qui au départ n’est pas d’un accès facile.

Finalement cet album d’interprétation sans grande faille peine à convaincre. Coincé entre un ton fusion pas évident à appréhender et un chant trop formaté, sans cap musical réellement déterminé, "Screen" laisse l’auditeur sur le bord de la route sans avoir réussi à le convaincre d’embarquer. Dommage.

Plus d'information sur http://www.district97.net



GROUPES PROCHES:
MOETAR, KING CRIMSON, THE REIGN OF KINDO, LIQUID TENSION EXPERIMENT

LISTE DES PISTES:
01. Forect Fire
02. Sheep
03. Sea I Provide
04. Bread & Yarn
05. Trigger
06. After Orbit Mission
07. Shapeshifter
08. Blueprint
09. Ghost Girl


FORMATION:
Andrew Lawrence: Claviers
Jim Tashjian: Guitares / Choeurs
Jonathan Schang: Batterie / Percussions
Leslie Hunt: Chant
Tim Seisser: Basse


TAGS:
Fusion, Jazzy, Chant féminin
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
EDDYA - 30/01/2020 -
0 0
3/5
Batteur manquant de présence, compositions inégales, production plus que moyenne (leur son est le meme depuis le debut, pas pro ... il serait bien de penser a passer par un vrai studio apres 4 album :) ... bref, je me lasse de plus en plus de ce groupe qui pourtant a plus que les capacités de faire un truc sympa.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EDDYA - 30/01/2020 10:26:39
0
Batteur manquant de présence, compositions inégales, production plus que moyenne (leur son est le meme depuis le debut, pas pro ... il serait bien de penser a passer par un vrai studio apres 4 album :) ... bref, je me lasse de plus en plus de ce groupe qui pourtant a plus que les capacités de faire un truc sympa.
Haut de page
EN RELATION AVEC DISTRICT 97
DERNIERE ACTUALITE
DISTRICT 97: In Vaults
Toutes les actualités sur DISTRICT 97
NOTES
3/5 (1 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ORION: Virtual Human (2019)
ROCK PROGRESSIF Sur un thème actuel, "Virtual Human" offre une musique reposant sur un équilibre réussi entre plaisir assimilable et effort d'écoute.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MARJANA SEMKINA: Sleepwalking (2020)
ROCK ATMOSPHERIQUE La pop-folk contemplative aux mille charmes poétiques de "Sleepwalking" est le parfait écrin pour accueillir les chants divins de Marjana.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DISTRICT 97
DISTRICT-97_In-Vaults
In Vaults (2015)
3/5
-/5
LASER'S EDGE / ROCK PROGRESSIF
DISTRICT-97_One-More-Red-Night
One More Red Night (2014)
3/5
-/5
GLASS ONYON / ROCK PROGRESSIF
DISTRICT-97_Troubles-With-Machines
Troubles With Machines (2012)
4/5
3.3/5
LASER'S EDGE / ROCK PROGRESSIF
DISTRICT-97_Hybrid-Child
Hybrid Child (2011)
5/5
4/5
LASER'S EDGE / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020