ARTISTE:

DEPRAVED

(FRANCE)
TITRE:

RAPED INNOCENCE

(2020)
LABEL:

MUSIC RECORDS

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Growl, Technique
"Avec "Raped Innocence", Depraved signe un brûlot impressionnant et propose le meilleur d’un brutal death teinté de grind parfaitement maîtrisé."
NOISE (12.05.2020)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Avec Depraved, nous retrouvons une formation originaire de Nancy qui œuvre depuis le milieu des années 90 dans un brutal death teinté de grindcore. Après un hiatus de 6 ans, le groupe est revenu en 2011 en grande forme avec "Drive Into Psycho Terror". Le voilà de retour avec "Raped Innocence" et au vu du titre et surtout de la pochette bien dérangeante, il est aisé de deviner que le groupe ne s’est pas calmé un seul instant.

Après une intro glauque et flippante, Depraved démarre sur les chapeaux de roue et assomme son monde avec férocité. ‘See My Suffering World’ et ‘God Forgiven I Don’t’ sont taillés dans le meilleur du genre. Le rythme est intense, Kristoff s’arrache la voix avec un ton grind redoutable. On retrouve du Cannibal Corpse dans cette violence maîtrisée mais aussi des airs de Deicide pour le côté qui prend aux tripes avec des riffs archi-rapides et un aspect ténébreux flippant.

Après ce début tonitruant, le groupe calme un poil le jeu avec quelques pièces de brutal death qui collent au siège à la manière d’un Benighted. Le sombre ‘The Mask Of Terror’ fait trembler avec un chant plaintif et glacial. ‘Prisonner In My Hand’, ’50 Shades Of Blood’, ‘Mental Illness’ et ‘Corridor Of Insanity’ plaquent au mur. Les riffs sont rapides et intenses avec une violence jouissive. Le growl de Kristoff impressionne avec son ton caverneux et lugubre, et les variations avec des montées en puissance de dingue sont délicieuses. En fin d’album, on repart vers le grind avec un ‘Asylum’ ne faisant pas de quartier. Ce moment de violence pure et dure est parfait pour achever le disque en beauté.

Avec "Raped Innocence", Depraved signe un brûlot impressionnant. Il propose le meilleur d’un brutal death teinté de grind parfaitement maîtrisé avec une violence jouissive, un côté glacial qui fige le sang et une ambiance dérangeante que l’on ressent fortement.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/depravedfrance/





LISTE DES PISTES:
01. Intro
02. See My Suffering World
03. God Forgives I don't
04. The Mask of Terror
05. 50 Shade Of Blood
06. Prisoner in my Head
07. No Time For Peace
08. Mental Illness
09. Corridor Of Insanity
10. Mesmerize
11. Asylum

FORMATION:
Cédric: Guitares
Franck: Batterie
Gilles: Guitares
Jean-noël: Basse
Kristoff: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
AD INFINITUM: Chapter I: Monarchy (2020)
METAL MELODIQUE - Voici, sur fond de metal symphonique mélodique, un album agréable reposant sur une chanteuse méconnue mais prometteuse et des compositions plus plaisantes qu'originales.
VILLAGERS OF IOANNINA CITY: Age Of Aquarius (2020)
STONER - Villagers of Ioannina City invente le heavy post-rock stoner psychédélique, et le premier album du genre met déjà la barre très haut. Un mélange étonnant et détonnant.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021