ARTISTE:

DREAM THEATER

(ETATS UNIS)
TITRE:

SCORE

(2006)
LABEL:

RHINO RECORDS

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Symphonique, Technique
""
TORPEDO (09.10.2006)  
5/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

On aurait pu penser qu’après le mythique Budokan, Dream Theater aurait bien du mal à offrir un live aussi alléchant et qu’un nouveau DVD n’était pas près de sortir. C’était sans compter sur la pugnacité de certains membres très actifs de cette formation qui n’ont rien trouvé de mieux que de couper leur set en deux parties et d’inviter sur la seconde un orchestre philarmonique pour les épauler. Et quoi de mieux qu’une anecdote croustillante - se prendre 30 000 dollars d’amende pour avoir dépassé de 3 minutes l’horaire de fin du concert - pour pousser le curieux à visionner cet évènement qui a couté bien cher à son organisateur ?

En dehors de tout aspect marketing, il faut reconnaitre que « Score » est un DVD absolument bluffant que tout fan de DT se doit de posséder. La qualité d’image est parfaite sur un grand plasma, sans aucune pixellisation. Le son est excellemment bien restitué en 5.1 avec des basses assez discrètes.

Si les aspects techniques sont ainsi exempts de défaut comme l’on pouvait s’y attendre avec DT, c’est surtout au niveau du show en lui-même que le groupe fait très fort ! La première source de critiques des années précédentes quant à ses prestations scéniques (comprenez James Labrie) est ici impérial (Sachant qu’il soit possible que son chant ait été retravaillé au montage), tout particulièrement sur des vieux titres peu évidents à chanter car montant très haut dans les aigus. Petrucci et Portnoy font un travail parfait comme d’habitude tout comme le très discret Myung.

Une fois de plus, Jordan Rudess fait dans l’originalité. Ce n’est pas le piano tournant - option déjà présente dans les précédents concerts - mais l’utilisation du « Continuum Keyboard », une sorte de clavier plat permettant d’émuler le son d’une guitare électrique au son très floydien et de passer d’une note à l’autre sans en entendre la transition.

Coté set-list, DT propose dans la première partie une rétrospective de ses 20 ans d’existence. Et quel bonheur de retrouver des titres comme « Another Won » tiré de l’époque ou le groupe s’appelait « Majesty » ou encore « Innocence Faded » avec son final démentiel.

Si l’arrivée de l’orchestre en deuxième partie est un peu frileux avec une introduction longuette, l’enchainement avec la version orchestre/groupe de 6DOIT balaye tout sur son passage et scotche le téléspectateur à son siège pour l’heure suivante. Tous les titres se retrouvent transcendés, d’octavarium au beaucoup moins récent « Métropolis ».

Vous trouverez sur le second DVD une très longue interview - sous titrée en français ! - réalisée avec la quasi totalité des protagonistes ayant fait partie de DT (Dominici, Sherinian,...) retraçant la carrière de ce groupe incontournable, trois extraits de concerts live (dont un de 1993) et une animation basée sur "octavarium" (pas franchement transcendante).

Si vous ne devez posséder qu’un seul DVD de DT, « Score » est celui-là. Il présente la formation dans sa meilleur optique et il arrive de plus à prouver qu’un orchestre philarmonique et un groupe métal peuvent cohabiter sans cette impression de décalage entre la partie classique et la partie moderne.


Plus d'information sur http://www.dreamtheater.net





LISTE DES PISTES:
01. The Root Of All Evil
02. I Walk Beside You
03. Another Won
04. Afterlife
05. Under A Glass Moon
06. Innovence Faded
07. Raise The Knife
08. The Spirit Carries On
09. Six Degrees Of Inner Turbulence
10. I. Overture
11. Ii. About To Crash
12. Iii. War Inside My Head
13. Iv. The Test That Stumped Them All
14. V. Goodnight Kiss
15. Vi. Solitary Shell
16. Vii. About To Crash (reprise)
17. Viii. Losing Time/grand Finale Vacant
18. The Answer Lies Within
19. Sacrificed Sons
20. Octavarium
21. Intro
22. I. Someone Like Him
23. Ii. Medicate Me
24. Iii. Full Circle
25. Iv. Intervals
26. V. Razor's Edge

FORMATION:
James Labrie: Chant
John Myung: Basse
John Petrucci: Guitares
Jordan Rudess: Claviers
Mike Portnoy: Batterie
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
NIURK
23/02/2009
  0 0  
5/5
Un beau produit, soigné, carré, riche, mélodieux... Une performance générale vraiment bluffante tant du côté des "vieux" titres que des plus récents. On sent une communion complète entre le public et ses idoles, idoles qui livrent à nouveau un show sans faute.

Par contre je partage l'opinion selon laquelle l'orchestre ne contribue pas à l'ensemble comme il le devrait... Cela n'enlève rien, mais ne rajoute pas grand chose non plus de fait !

BATRIC
21/08/2007
  0 1  
2/5
Grosse déception pour ma part, mais due certainement à mon goût très très modéré pour les débuts de Dream Theater.

En clair, la première partie n'est guère à mon goût du fait de sa set-list qui retrace l'ensemble de la carrière du groupe et me donne donc fréquemment envie de zapper des morceaux où l'aspect mélodique est à mon avis trop peu présent.

Quant à la seconde partie, je donne un carton rouge à l'orchestre. Je suis désolé mais je considère qu'il y a un manque total de sérieux de ce côté-là. On a vraiment l'impression que les répétitions ont été traitées "par-dessus la jambe" et tout cela donne une impression d'amateurisme. L'intro de "Six Degrees Of Inner Turbulence" est à mon avis massacrée. C'est d'autant plus dommage que la set-list de la seconde partie est composée de morceaux qui auraient réellement pu prendre une ampleur fabuleuse avec un orchestre symphonique prenant la musique de DT un peu plus au sérieux.

Je trouve donc que ce mariage Dream Theater - Orchestre classique fait bien pale figure à côté de ce qui s'est déjà fait avec Yes, Deep Purple ou même Metallica.

KEITH_WAKEMAN
21/08/2007
  0 0  
5/5
En ce qui me concerne, le deuxième Dvd est incontournable, avec son orchestre symphonique et ses titres taillés pour les progueux. Bémol pour l'orchestration de "Scenes from a memory", qui à mon sens est moins intéressante que l'originale, mais c'est un détail. Superbe produit, courez l'acheter.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (6 avis)
STAFF:
4.4/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JOHN PETRUCCI : Nouvel album solo cet automne
DERNIER ARTICLE
DREAM THEATER - LA SEINE MUSICALE - 26 JANVIER 2020
Dream Theater défend son "Distance over Time" à la Seine Musicale et nous plonge 20 ans en arrière, alors que sortait tout juste "Metropolis Part 2"...
DERNIERE INTERVIEW
METALDAYS (04 AVRIL 2019)
Un an après, presque jour pour jour, nous avions de nouveau rendez-vous avec les organisateurs du MetalDays...
 
AUTRES CHRONIQUES
SHAKARY: Shakary 2006 (2006)
ROCK PROGRESSIF -
ELVENKING: The Winter Wake (2006)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DREAM THEATER
DREAM-THEATER_Distance-Over-Time
Distance Over Time (2019)
4/5
3.8/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
DREAM-THEATER_The-Astonishing
The Astonishing (2016)
5/5
4/5
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
DREAM-THEATER_Dream-Theater
Dream Theater (2013)
3/5
3.1/5
ROADRUNNER RECORDS / METAL MELODIQUE
DREAM-THEATER_A-Dramatic-Turn-Of-Events
A Dramatic Turn Of Events (2011)
4/5
3.5/5
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
DREAM-THEATER_Black-Clouds--Silver-Linings
Black Clouds & Silver Linings (2009)
4/5
4.1/5
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021