GROUPE/AUTEUR:

AUGUST BURNS RED

(ETATS UNIS)

TITRE:
GUARDIANS (2020)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
METALCORE

"Avec "Guardians", August Burns Red fait rimer constance avec redondance."
NEWF - 20.04.2020 - (1) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
2/5
S’il y a bien une chose que l’on ne peut pas reprocher à August Burns Red, c’est sa constance. Avec dix-sept ans d’existence et plusieurs nominations aux Grammy Awards, le groupe fait figure de vétéran du metalcore mélodique. Outre-Atlantique, la réputation du quintet n’a jamais faibli et le précédent effort des Américains, "Phantom Anthem" paru en 2017, a obtenu une fois de plus un franc succès en se classant en bonne place des charts dès sa sortie. C’est donc sûr de ses acquis et en position de force sur une scène metalcore ayant une fâcheuse tendance à tourner en rond, qu’August Burns Red déboule avec un neuvième album, "Guardians", dont le titre à lui seul peut laisser penser que le groupe se pose en gardien d’un style qu’il a largement contribué à populariser.

De ce point de vue, la mission est largement remplie. August Burns Red se concentre sur ses fondamentaux : des riffs death metal, de nombreux breaks rythmiques et des lignes de guitares mélodiques sur lesquelles vient se poser, souvent à l’unisson, un chant guttural qui égrène des textes rédempteurs, dans la plus pure tradition du rock chrétien dont le groupe se réclame (‘The Narrative’, ‘Bones’, ‘Paramount’, ‘Defender’, ‘Dismembered Memory’).

Rien de neuf donc dans la musique d’August Burns Red, dont la cohérence confine bien trop souvent à la redondance. Le problème est d’ailleurs bien là. Et l’impression d’écouter toujours le même morceau avec les mêmes tics de composition ne tarde pas à se faire sentir. Le groupe a beau essayer d’insérer quelques breaks atmosphériques sur quelques titres (‘Lighthouse’, ‘Extinct By Instinct’), rien n’y fait et l’ennui prend bien vite le dessus, au fil de cinquante minutes d’une recette tellement calibrée qu’elle n’évite que très rarement le formatage.

La lumière au bout de ce long tunnel musical monotone ne survient qu’à la toute fin de "Guardians" avec l’excellent ‘Three Fountains’ qui, avec sa longue introduction en son clair et sa construction progressive, amène un peu d’originalité à un album qui en est totalement dépourvu. D’autant plus qu’il est par ailleurs handicapé par une production mettant rarement en valeur sa puissance, en noyant trop souvent la basse sous le flot des guitares (‘Bloodletter’).

Même si, avec "Guardians", l’ambition d’August Burns Red n’est pas de se renouveler, un petit effort de composition et d’originalité n’aurait pas nui à sa réputation. A trop se répéter, le groupe ne sert pas sa cause, ni celle du metalcore, style musical bien trop usé à force d’avoir servi.

Plus d'information sur http://www.augustburnsred.com/



GROUPES PROCHES:
KILLSWITCH ENGAGE, SOILWORK, BULLET FOR MY VALENTINE

LISTE DES PISTES:
01. The Narrative
02. Bones
03. Paramount
04. Defender
05. Lighthouse
06. Dismembered Memory
07. Ties That Bind
08. Bloodletter
09. Extinct By Instinct
10. Empty Heaven
11. Three Fountains


FORMATION:
Brent Rambler: Guitares
Dustin Davidson: Basse
Jake Luhrs: Chant
John Benjamin "jb" Brubaker[: Guitares
Matt Greiner: Claviers / Batterie


TAGS:
Lourde, Oppressant, Sombre, Technique, Chant guttural
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
STRUCK - 30/04/2020 -
0 0
3/5
Encore une fois, ce n'est pas avec cette nouvelle livraison qu'August Burns Red renouvellera le genre. Mais en a-t-il été question une seule fois ? Quoi qu’il soit, cette neuvième livraison s’avère une nouvelle fois d’une efficacité redoutable dans la droite lignée de ses prédécesseurs. Un album qui ravivera à coup sûr les fans qui ont porté aux nues le combo pennsylvaniens et qui continueront de le faire.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
STRUCK - 30/04/2020 18:16:03
0
Encore une fois, ce n'est pas avec cette nouvelle livraison qu'August Burns Red renouvellera le genre. Mais en a-t-il été question une seule fois ? Quoi qu’il soit, cette neuvième livraison s’avère une nouvelle fois d’une efficacité redoutable dans la droite lignée de ses prédécesseurs. Un album qui ravivera à coup sûr les fans qui ont porté aux nues le combo pennsylvaniens et qui continueront de le faire.
Haut de page
EN RELATION AVEC AUGUST BURNS RED
DERNIERE ACTUALITE
August Burns Red et Bury Tomorrow au Ninkasi Kao le 12 décembre 2021
Toutes les actualités sur AUGUST BURNS RED
DERNIERE INTERVIEW
Quelques minutes avant de monter sur scène pour mettre le feu au planche de la Machine du Moulin... Rouge, nous avions rendez-vous avec "JB" Brubaker, le guitariste d'August Burns Red.

NOTES
- /5 (0 avis) 2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ARCHON ANGEL: Fallen (2020)
HEAVY METAL Archon Angel signe avec "Fallen" un disque de metal mélodique séduisant et efficace, se rapprochant même au détour de certains titres de la classe d'un Savatage.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
AEONIAN SORROW: A Life Without (2020)
DOOM Avec "A Life Without", Aeonian Sorrow synthétise ce qui fait la magie du doom death finlandais, plus mélodique que suicidaire, dessinant les rivages désolés de paysages imbibés d'un éther cafardeux et pourtant ô combien romantique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AUGUST BURNS RED
AUGUST-BURNS-RED_Phantom-Anthem
Phantom Anthem (2017)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / METALCORE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020