GROUPE/AUTEUR:

HOUSE OF LORDS

(ETATS UNIS)

TITRE:
NEW WORLD - NEW EYES (2020)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"House Of Lords resserre les boulons avec ce "New World - New Eyes" et propose un album des plus convaincants."
LYNOTT - 15.06.2020 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Voilà plus de trente ans que les désormais vétérans de House Of Lords ont garni pour la première fois les bacs à disques de leur premier essai discographique. Malgré une interruption de douze ans entre 1992 et 2004, les Américains ont tout de même trouvé le moyen de sortir onze albums depuis 1988. Saint Of The Lost Souls, paru il y a trois ans, nous avait laissés sur notre faim. Autant dire que ce "New World - New Eyes", nouvelle proposition du combo, était attendu avec impatience. Doigts croisés, nous gardons espoir qu'il retrouve la verve du formidable "Indestructible" qui affiche déjà cinq ans au compteur.

Le quartet reste le même que lors de la précédente production. James Christian, l'homme à la voix de velours, et l'excellent guitariste Jimi Bell mènent toujours la barque, Chris Tristam enquille ici son second album avec eux à la basse et B. J. Zampa fête désormais ses quinze ans derrière les fûts avec la formation. C'est du côté de la composition que vient la nouveauté. En effet, House Of Lords a choisi pour ce "New World - New Eyes" de faire appel à Mark Spiro pour leur sortir quelques titres de sa besace. Cet auteur, compositeur, multi-instrumentaliste et producteur américain, a déjà apporté son savoir-faire à quelques pointures dont Giant, Bad English, Reo Speedwagon, Kansas, Mr Big et Winger, sans oublier pour autant de proposer quelques opus personnels. Vu le CV du Monsieur, on peut évoquer ici un homme de confiance.

Le hard rock mélodique proposé par House Of Lords est reconnu pour être particulièrement léché, majestueux et addictif. Spiro, qui insuffle depuis toujours une forte sensibilité dans ses compositions, n'a pas eu à forcer sa nature pour adapter ses élans aux sonorités des Américains. Le mélange des talents est ici d'une efficacité redoutable. Ce douzième opus du combo fait définitivement oublier l’écueil "Saint Of The Lost Souls". Les morceaux remarquables sont en nombre, les baisses de régime rares.

L'entame de "New World - New Eyes" est réservée au titre éponyme. Ce mid-tempo ouvre posément les hostilités et  Gotthard nous y fait du pied. Puis vient un passage électro-atmosphérique de plus d’une minute avant de faire connaissance avec les premières véritables mesures de 'Change (What's It Gonna Take)'. Marqué au fer rouge par le feeling reconnaissable de Mark Spiro, il maintient l'auditeur dans sa découverte posée de l'œuvre. L'accélération sera pour la suite : 'One More', qui dispose d'un refrain mémorable dans la grande tradition de House Of Lords, semble l'annoncer. Faux départ. Le véhicule pile ensuite sévèrement avec la seule ballade de l’œuvre, le sensible 'Perfectly (You And I)' qui respecte parfaitement les traditions du genre.

Quatre perles lui succéderont alors pour la plus grande joie des amateurs de la Christian’s Army qui sont désormais convaincus d'avoir retrouvé leur groupe chéri. 'The Both Of Us', 'Chemical Rush' (et son petit côté Whitesnake sur les couplets), 'We’re All That We Got' (quelle montée mélodique !) et 'Better Off Broken' les assiéront par terre. Les refrains sont monumentaux, les chœurs, où Mark Spiro règne en maître, s’abattent comme s’il en pleuvait sur l’auditeur noyé sous le déluge, et les guitares assurent au diapason.

Il est cependant dommage que ce bel élan soit ralenti par deux titres moins notables. En effet, '$5 Buck Of Gasoline', malgré son petit côté 'Kashmir' de Led Zep (la rythmique sur les couplets) et 'The Chase', avec son démarrage à la Def Leppard, ne parviennent malheureusement pas à se hisser au niveau des morceaux précédents. Heureusement l’opus s’achève tambour battant avec le gouleyant 'Summit' et son refrain à chanter à tue-tête ad libitum.

House Of Lords vient de resserrer les boulons avec ce "New World - New Eyes". Voilà bien une sacrée bonne nouvelle qui nous permet d’envisager, plutôt sereinement, un accès aux cinq premières places dans la course aux meilleurs opus de l’année dans la catégorie hard rock mélodique.

Plus d'information sur http://www.jameschristianmusic.com/



GROUPES PROCHES:
JAMES CHRISTIAN, ROBIN BECK, DARE, BAD ENGLISH, COOPER INC.

LISTE DES PISTES:
01. New World New Eyes
02. Change (What's It Gonna Take)
03. One More
04. Perfectly (You And I)
05. The Both Of Us
06. Chemical Rush
07. We're All That We Got
08. Better Off Broken
09. $5 Buck Of Gasoline
10. The Chase
11. The Summit


FORMATION:
B.J. Zampa : Batterie
Chris Tristram: Basse
James Christian: Chant / Claviers
Jimi Bell: Guitares


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
GENTLE GIANT JL - 18/06/2020 -
0 0
4/5
House of Lords revient aux affaires et démontre avec cet album qu il est bel et bien un poids lourd du hard mélodieux au même titre qu'un Whitesnake. Christian est un grand chanteur. Mélodies impeccables, guitare puissante et solos de haut vol. On tutoie les cieux!. Normal, c'est la maison des Dieux !. 2 titres honorables mais plus "passe partout" (5 bucks of Gasoline et The Chase) empêchent de raffler le 5 /5.!.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC HOUSE OF LORDS
DERNIERE ACTUALITE
HOUSE OF LORDS : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur HOUSE OF LORDS
NOTES
4/5 (2 avis) 3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DANCE GAVIN DANCE: Afterburner (2020)
HARDCORE "Afterburner" est un foutoir musical incohérent et sans âme.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
STONEFLOWER: Finally (2020)
A.O.R. Avec "Finally", Stoneflower offre un album très agréable, finement ciselé et parfaitement interprété, mais manquant trop d'originalité et de personnalité pour espérer se révéler indispensable aux amateurs du genre.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT HOUSE OF LORDS
HOUSE-OF-LORDS_Saint-Of-The-Lost-Souls
Saint Of The Lost Souls (2017)
3/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
HOUSE-OF-LORDS_Indestructible
Indestructible (2015)
4/5
5/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
HOUSE-OF-LORDS_Precious-Metal
Precious Metal (2014)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
HOUSE-OF-LORDS_Big-Money
Big Money (2011)
3/5
2.5/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
HOUSE-OF-LORDS_Cartesian-Dreams
Cartesian Dreams (2009)
4/5
3/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020