.
.
GROUPE/AUTEUR:

AL DI MEOLA

(ETATS UNIS)

TITRE:
ACROSS THE UNIVERSE (2020)
LABEL:
EAR MUSIC
GENRE:
GUITAR HERO

""Across the Universe" représente un hommage sincère et brillant d’un des plus grands guitaristes de jazz-rock à l’un des plus grands groupes de tous les temps."
ABADDON - 07.04.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
"J'attribue vraiment aux Beatles la raison pour laquelle je joue de la guitare". Raison pour laquelle Al di Meola a fait paraître en 2013 un premier tribute aux Fab Four, réalisé entièrement à la guitare acoustique. Avec cette nouvelle parution, "Across the Universe", il leur rend un nouvel hommage, acoustique et électrique, accompagné cette fois de quelques musiciens (percussions, accordéon, trompette) et même par moments d’une section orchestrale (section de cuivres du New Jersey Philharmonic).

Connaissant l’inventivité de l’Américain, il était logique de se douter qu’il n’allait pas faire une simple retranscription des pièces originales. Sa formation jazz-rock l’a poussé à créer des variations autour des thèmes, voire à recomposer les morceaux. Autant dire qu’il vaut mieux connaître parfaitement l’œuvre des Beatles pour saisir toutes les subtilités de l’art que développe ici Al di Meola. Il pioche dans toutes les périodes des Anglais, du très précoce 'I’ll Follow the Sun' composé par McCartney en 1958 au 'Golden Slumbers Medley' sur l’ultime "Abbey Road".

Les relectures restent toujours fidèles à l’esprit des morceaux, et ça, c’est déjà un tour de force. Avec 'Here Comes the Sun', le maestro commence en douceur, en intercalant des variations entre des sections quasiment conformes à l’original. Puis la machine s’emballe : changement de signature rythmique ('Julia'), apport de rythmes latins - un des ports d’attache d’Al - ('Your Mother Should Know', 'I’ll Follow the Sun'), jusqu’au ton très free de la dernière partie de 'Hey Jude', très aménagée.

Le plus fort est que dans certains cas, le fan des Beatles reconnaît le titre et le cherche à la fois tant les variations et le thème de départ sont liés ('Dear Prudence', 'Strawberry Fields Forever’, en même temps proches et lointains). Di Meola respecte l’esprit de 'Norwegian Wood' jusqu’à garder la sonorité hindoue (guitare sonnant comme un sitar, percussions) tout en élargissant le spectre du morceau. Parfois le thème porteur ne devient évident qu’à la fin de l’écoute (’Dear Prudence’). Certaines pièces sonnent plus comme des études ('Here, There and Everywhere' ou 'Yesterday' où les deux guitares acoustiques se partagent le thème presque note à note). Mis à part le closer 'Octopus’s Garden', transcription un peu avortée de 47 secondes, seule faute de goût de cet hommage, la surprise est partie intégrante du plaisir d’écoute.

C’est la guitare acoustique qui se taille la part du lion dans ce tribute, faisant valoir l’extraordinaire finesse du phrasé d’Al di Meola, capable d’isoler une note dans un chapelet de triples croches ou d’imprimer un crescendo/decrescendo dans une demi-mesure exécutée avec une redoutable précision. A la guitare électrique, Al ne s’encombre pas de sonorités extravagantes, mais instille par ce moyen une nouvelle jeunesse à un 'Till There Was You' qui en avait bien besoin. A titre personnel, je suis moins séduit par son toucher à la guitare électrique qu’à son phrasé sur l’acoustique, d’une finesse qui laisse pantois. La discrétion des arrangements, apport indispensable, laisse toute la place à l’expression guitaristique.

Ce parcours "au travers de l’univers des Beatles" représente un hommage sincère et brillant d’un des plus grands guitaristes de jazz-rock à l’un des plus grands groupes de tous les temps. Incontournable pour tous les amoureux de la guitare, au moins recommandé pour les amoureux de la musique !

Plus d'information sur https://www.facebook.com/aldimeolamusic/



GROUPES PROCHES:
CHICK COREA

LISTE DES PISTES:
01. Here Comes The Sun
02. Golden Slumbers Medley
03. Dear Prudence
04. Norwegian Wood
05. Mother Nature’s Son
06. Strawberry Fields Forever
07. Yesterday
08. Your Mother Should Know
09. Hey Jude
10. I’ll Follow The Sun
11. Julia
12. Till There Was You
13. Here, There And Everywhere
14. Octopus’s Garden


FORMATION:
Al Di Meola: Guitares / Basse / Percussions
Amit Kavithar: Batterie
Fausto Beccalossi: Accordéon
Randy Brecker: Invité / Trompette


TAGS:
Acoustique, Instrumental, Jazzy, Guitar-Hero
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC AL DI MEOLA
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE ONEIRA: Injection (2020)
METAL PROGRESSIF "Injection" est un album sur lequel The Oneira fait preuve d'une belle vitalité à défaut d'originalité et de nuances.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD: Infest The Rats' Nest (2019)
METAL ALTERNATIF Porté par un rock garage teinté de punk et de thrash metal, la recette de King Gizzard manque de renouveau et de diversité pour réellement susciter l'intérêt.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AL DI MEOLA
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020