ARTISTE:

CHIMPAN A

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE EMPATHY MACHINE

(2020)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

/ ROCK ATMOSPHERIQUE
TAGS:
Chaotique, Electro, Sombre
"Si les batteries programmées ne sont pas rédhibitoires pour vous, que vous aimez les belles voix et les expériences originales, vous trouverez peut-être votre bonheur dans "The Empathy Machine"."
CORTO1809 (20.04.2020)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 2006, Robert Reed, le claviériste de Magenta, s'offrait une récréation en sortant un album éponyme sous le nom de Chimpan A, un trio constitué avec Steve Balsamo et Rob Thompson, respectivement chanteur et guitariste de The Storys. Loin du néo-prog ou de la country de leurs formations d'origine, les trois hommes s'aventurent à mélanger trip hop, techno et lounge music sans craindre de perdre leurs publics traditionnels.

L'expérience semblait devoir rester sans suite jusqu'à la sortie de l'inattendu "The Empathy Machine" cette année. Le trio est devenu duo, Robert Reed assurant toutes les parties instrumentales (sauf un peu de batterie et de violoncelle) pendant que Steve Balsamo s'occupe du chant. Comme pour leur premier album, les deux hommes s'entourent d'invités : outre le batteur et le violoncelliste déjà cités interviennent un narrateur et quatre chanteuses, dont certains participaient déjà au premier album.

Musicalement, on reste très loin du néo-prog de Magenta ou de la country. Chimpan A renoue avec un rock atmosphérique zébré d'électro, de trip hop et de techno, alternant des titres très contrastés, changeant sans cesse de direction ('The World Through My Eyes', 'It's So Real', 'Speed of Love', 'Jack') et d'autres beaucoup plus linéaires ('Stars', 'Scream', 'The Calling'). Les mélodies sont globalement calmes et apaisantes, portées par toute une panoplie de claviers et des percussions un poil répétitives (nous y reviendrons). Rob Reed et Steve Balsamo ont accordé un soin particulier aux arrangements, multipliant les effets tant instrumentaux (le violoncelle sur 'Scream' et 'Jack', un sax (joué au clavier ?) sur 'The Calling') que vocaux.

Le travail sur les voix est d'ailleurs ce qui est le plus remarquable sur cet album. Les multiples combinaisons utilisées éveillent systématiquement l'intérêt : outre le mariage classique mais toujours efficace de voix masculines et féminines, le contraste apporté par les différents interprètes est vraiment agréable. Chœurs élégiaques, chant jazzy ('The World Through My Eyes'), fragile (superbe prestation de Christina Booth sur 'Stars'), lyrique ('Speed of Love'), vaporeuse ('Jack'), en français ('Jack') pour les prestations féminines, parlée, déclamée, murmurée ou en puissance pour les voix masculines, la palette est large. Sans oublier les nombreux passages où les voix sont déformées pour paraître plus robotiques, déshumanisées.

Malheureusement, tout n'est pas aussi réussi. Les voix robotiques reviennent un peu trop fréquemment et ont un parfum suranné ramenant aux procédés pas toujours très convaincants des années 80. Idem pour de nombreuses sonorités de claviers de la même période, aujourd'hui démodées. Les compositions semblent souvent bien répétitives et languissantes et nombre auraient méritées d'être raccourcies ('Speed of Love', 'Scream', 'The Calling', 'Jack') pour gagner en intensité. Enfin, les percussions programmées, loin de donner aux titres le caractère hypnotique que le groupe visait, finissent par taper sur le système par leur côté lancinant et ennuyeux.

Malheureusement, ces trop nombreux défauts plombent l'écoute d'un disque qui ne manque pourtant pas d'atouts et ne récompensent pas à leur juste valeur la prise de risque et la créativité de Chimpan A. Si les batteries programmées ne sont pas rédhibitoires pour vous, que vous aimez les belles voix et les expériences originales, vous trouverez peut-être votre bonheur dans "The Empathy Machine". Sinon, passez votre chemin.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/chimpanauk/



GROUPES PROCHES:
TRAVELLERS, IOEARTH, MASSIVE ATTACK, ARCHIVE, TEARS FOR FEARS, NO MAN, TIM BOWNESS

LISTE DES PISTES:
01. The World Through My Eyes (07:04)
02. It's So Real (08:07)
03. Stars (10:03)
04. Speed of Love (08:00)
05. Scream (07:53)
06. The Calling (08:28)
07. Jack (09:58)

FORMATION:
Rob Reed: Guitares / Basse / Claviers / Batterie Programmée / Effets
Steve Balsamo: Chant
Shan Cothi: Invité / Chant (4)
Christina Booth: Invité / Chant (3)
Kirstie Roberts: Chant / Invité
Rachel Mari Kimba: Invité / Violoncelle (5,7)
Rosalie Deighton: Chant / Invité
Steve Roberts: Batterie / Invité
Tony Dallas: Invité / Narration
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LOLO_THE_BEST59
24/05/2020
749
  0 0  
3/5
Voilà un album qui ne peut laisser indifférent. Je pense qu'il s'agit du type même d'album qu'on adore ou qu'on déteste. Le titre introductif, The world through my eyes, est d'une originalité folle, alternant les ambiances avec talent pour un titre vraiment attachant, qui lance (trop) bien cet album. It's so real et son tempo tout en retenue n'est pas sans rappeler, de loin, le magnifique titre Woman in chains de Tears for fears. Stars démarre comme du Kate Bush et déroule ses presque 10 mn sur un tempo qui là aussi, n'affolera pas l'aiguille de votre ampli. Alors quand démarre Speed of love sur un synthè bien esseulé, la lassitude aurait tendance à s'installer, à peine bousculer par le développement New Age du titre à mi parcours. Après ce temps faible déboule le très bon The Scream suivi du non moins réussi The Calling et son final très réussi. Malheureusement, Jack, trop chargé par la voix narrative, termine l'album sur une note plus terne.
Les vocaux (Steve Balsamo est quand même un putain de chanteur) et notamment les voix féminines, magnifiques, un certain sens de la composition, un foisonnement instrumental qui relance régulièrement l'intérêt, sont les points forts de cet album. Alors, certes on pourra reprocher la longueur et la linéarité de certains titres, le recours aux banques sons pour certains instruments (LogicPro est ton ami !), mais cela reste des défauts mineurs si l'on adhère au style et l'atmosphère général prodigué par l'album, ce qui est mon cas. Sinon mieux vaut passer son chemin.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
NOVA TWINS: Who Are The Girls? (2020)
METAL FUSION - "Who Are The Girls ?" Un duo londonien rap, punk et rock aux influences multiples, plein de fougue et de fraîcheur.
ARCHON ANGEL: Fallen (2020)
HEAVY METAL - Archon Angel signe avec "Fallen" un disque de metal mélodique séduisant et efficace, se rapprochant même au détour de certains titres de la classe d'un Savatage.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CHIMPAN A
CHIMPAN-A_Chimpan-A
Chimpan A (2006)
3/5
-/5
F2 / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020