GROUPE/AUTEUR:

GOLDEN CAVES

(HOLLANDE)

TITRE:
DYSERGY (2020)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""Dysergy" voit Golden Caves baguenauder à la lisière du progressif, artisan d'un rock atmosphérique où la richesse instrumentale est mise au service d'une bande son introspective."
CHILDERIC THOR - 29.05.2020 - (0) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
4/5
Si "Collision" a été gravé très peu de temps après l'inaugural "Bring Me To The Water", presque trois années séparent en revanche "Dysergy" de son prédécesseur. Inspiration en panne ou volonté de peaufiner ce troisième effort dans ses moindres détails ? Nul besoin de l'écouter en boucle pendant des heures durant pour affirmer que la raison de cette longue gestation réside moins dans une créativité fatiguée que dans le souci des Hollandais de soigner une nouvelle offrande que les amoureux de rock progressif conjugué au féminin attendaient impatiemment.

Ceux-ci ne seront donc pas déçus. Ils y goûteront encore une fois cette sève atmosphérique charriant une énergie électro aux confins d'une trip-hop envoûtante. Limpide et immersive, la prise de son impressionne, laissant à chaque instrument l'espace nécessaire pour bourgeonner, à l'image de la basse de Tim Wensink ou des percussions soyeuses de Erik Stein ('Samsara'). Cette section rythmique abat un travail fondateur, injectant à l'ensemble une force palpitante et souterraine.  D'une richesse délicieuse et diaphane, les arrangements étendent une couche dans laquelle la voix douce-amère de Romy Ouwerkerk peut tranquillement se frayer. Orchestrations discrètes ou piano dramatique bordent ainsi ce chemin intimiste qui questionne sur la déconnexion avec le monde qui nous entoure. Ce thème conditionne une expression introspective, propice à un voyage sonore intérieur.

Mais "Dysergy" n'en demeure pas moins un album plus mordant que méditatif, libérant cette puissance tranquille qui n'appartient qu'au groupe, lequel privilégie toujours le format court aux déliées et tortueuses arabesques évolutives. De cette accroche trapue découle un caractère très rock, comme l'illustre 'Chromosome', amorce dont les courbes ramassées ne l'exonère cependant pas de cette mélancolie sourde qui imprègne un menu souvent pulsatif ('Temperature'), enivrant toujours ('Dignity').

Battant d'un pouls hypnotique ('How To Care'), chaque composition est fignolée dans ses moindres recoins à la manière d'une orfèvrerie qui jamais ne s'enraye, dévoilant les trésors enfouis dans son intimité par petites touches pointillistes. Perle atmosphérique ('Hide & Seek'), respiration douloureuse ('Black Hound') voire minimaliste ('Somehow') ou oscillation percussive ('Happy Dreams") incarnent ce "Dysergy" que la voix aussi fragile qu'entêtante de Romy drape d'un suaire tâché d'amertume. Accouplées à cette rythmique extrêmement travaillée et une guitare éruptive, ses lignes vocales procurent des frissons comme en témoigne un 'Little Lonely' tout en force rentrée.

Sans doute pas du vrai progressif pour les puristes, Golden Caves baguenaude à la lisière du genre, artisan d'un rock atmosphérique où la richesse instrumentale est mise au service d'une bande son introspective dont "Dysergy" se veut l'écrin raffiné vibrant d'une mélancolie pulsative.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/goldencavesmusic/



GROUPES PROCHES:
MAGENTA, THE LAST EMBRACE, NIGHTWISH, DELAIN, THE GATHERING

LISTE DES PISTES:
01. Chromosome - 4:21
02. Dignity - 4:24
03. Hide & Seek - 5:27
04. Temperature - 6:05
05. How to Care - 5:23
06. Happy Dreams - 6:18
07. Samsara - 5:25
08. Little Lonely - 4:45
09. Black Hound - 5:04
10. Somehow - 6:02


FORMATION:
Alex Ouwehand: Guitares
Elise Polman: Claviers
Erik Stein: Batterie
Romy Ouwerkerk: Chant
Tim Wensink: Basse


TAGS:
Electro, Intimiste, Mélancolique, Chant féminin
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
LOLO_THE_BEST59 - 29/07/2020 23:10:44
0
Un chant à la hauteur mais qui ne se démarque pas de ce qu'on peut entendre par ailleurs, au service d'une musique qui ne véhicule guère d'émotions, alors que c'est sensé être le but recherché. Il y a quelques bons moments certes, comme la 2ème partie de Happy Days par exemple ou le titre final plutôt réussi, mais noyés au milieu de compositions passe partout. Bref, je n'ai pas accroché.
Haut de page
EN RELATION AVEC GOLDEN CAVES
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
VADER: Solitude In Madness (2020)
DEATH METAL "Solitude In Madness" permet à Vader de retrouver de sacrés couleurs. La légende death signe un disque remarquable en tous points.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
CARACH ANGREN: Franckensteina Strataemontanus (2020)
BLACK METAL "Franckensteina Strataemontanus" est une œuvre baroque riche et flamboyante taillée dans le meilleur du black symphonique qui nous plonge au cœur du mythe de Frankenstein.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GOLDEN CAVES
GOLDEN-CAVES_Collision
Collision (2017)
4/5
-/5
FREIA / ROCK PROGRESSIF
GOLDEN-CAVES_Bring-Me-To-The-Water
Bring Me To The Water (2016)
3/5
-/5
FREIA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020