GROUPE/AUTEUR:

PALAYE ROYALE

(CANADA)

TITRE:
THE BASTARDS (2020)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK ALTERNATIF

"Art rock un peu fourre-tout, "The Bastard" évoquera tour à tour le gothique, le punk, le fuzz ou la pop mais sans laisser de trace impérissable dans les mémoires."
NUNO777 - 28.05.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Palaye Royale est né en 2008 de la volonté de trois frères de monter un groupe. Après deux EP et des singles classés dans les charts, le groupe est signé sur le label Sumerian Records pour son premier disque "Boom Boom Room (Side A)" en 2016. Deux ans après la sortie du "Side B" les Américano-Canadiens reviennent pour leur troisième disque "The Bastards".

Les trois frères pratiquent un genre d’art rock tiraillé de problématiques existentielles adolescentes qui picore un peu partout, dans l'alternatif, la pop, le punk, qui aime les connotations gothiques et morbides, appuyées par des gestuelles et postures androgynes et des maquillages blafards. Musicalement Palaye Royale ne joue pas la surenchère dans les durées des titres avec de courts morceaux de trois minutes en moyenne. Si le rock proposé n’est pas révolutionnaire et même plutôt simpliste dans les riffs et les idées mélodiques, les formats directs et la variété déployée tout au long de ces quatorze titres évitent que le sentiment d’ennui ne s’installe.

L’entame du disque ne facilite pas son immersion car Palaye Royale déploie d’emblée ses compositions les plus gothiques fortement chargées en effets électro et rehaussées de chants saturés assez irritants. La cassure se fait dès le mid-tempo ‘Lonely’, morceau sombre qui raconte les traumatismes subis dans l’enfance de Remington Leith. Le climat crépusculaire qui régnait jusque-là laisse enfin entrer quelques lumières rendant l’écoute plus gaie et entraînante comme avec ‘Nervous Breakdown’, ‘Hang On To Yourself’ qui pourrait faire penser à Marroon 5 ou le terriblement fuzzy ‘Nightmares’. Par la suite les Américains reviennent à la noirceur du début, dans des modalités moins naïves par ailleurs, avec le bien nommé ‘Doom (Empty)’ et le très Marylin Manson ‘Masochist’ pour lentement basculer dans le déprimant à l’occasion d’un piano-voix orchestré et dépressif ‘Redeemer’.

"The Bastards" n’est pas l’album idéal pour fêter un déconfinement sauf à vouloir cultiver ses penchants masochistes. Néanmoins, "The Bastards" est un disque de plus qui s’écoute facilement, bien que parfois agaçant dans ses voix, mais dont l’expérience ne laissera pas une trace indélébile.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/palayeroyale/



GROUPES PROCHES:
-

LISTE DES PISTES:
01. Little Bastards
02. Massacre, The New American Dream
03. Anxiety
04. Tonight Is The Night I Die
05. Lonely
06. Hang On To Yourself
07. Fucking With My Head
08. Nervous Breakdown
09. Nightmares
10. Masochist
11. Doom (Empty)
12. Black Sheep
13. Stay
14. Redeemer
15. Lord Of Lies (bonus track)


FORMATION:
Emerson Barrett: Batterie / Piano
Remington Leith: Chant
Sebastian Danzig: Guitares / Claviers


TAGS:
Accessible / FM, Electro, Mélancolique, Romantique, Sombre
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC PALAYE ROYALE
DERNIERE ACTUALITE
PALAYE ROYALE: Les détails sur 'The Bastards'
Toutes les actualités sur PALAYE ROYALE
NOTES
- /5 (0 avis) 3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
WITCHCRAFT: Black Metal (2020)
DOOM Seul à la barre de ce "Black Metal" qui porte si mal son nom, Magnus Pelander rate cette escapade acoustique tellement loin du hard rock vintage auquel Witchcraft nous a habitué.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BLEED FROM WITHIN: Fracture (2020)
THRASH En pleine possession de ses moyens, Bleed From Within livre avec "Fracture" un album metal impressionnant de maîtrise.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PALAYE ROYALE
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020