ARTISTE:

OCEANS OF SLUMBER

(ETATS UNIS)
TITRE:

OCEANS OF SLUMBER

(2020)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Mélancolique
"Il manque encore presque rien à Oceans Of Slumber pour tutoyer les sommets du metal progressif atmosphérique, un domaine où ses qualités de composition et d'interprétation font merveille."
PROGRACER (26.02.2021)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

L'ascension fulgurante des Américains d'Oceans Of Slumber a de quoi surprendre mais dès que l'on se penche sur leur musique, elle a tendance à mettre tout le monde d'accord. Au rythme d'un album tous les deux ans, le combo texan impose une patte si personnelle qu'elle force le respect. Sorti deux ans après l'excellent "The Banished Heart", cet album éponyme enfonce le clou.

Depuis que Cammie Gilbert officie au micro, le style Oceans Of Slumber s'est fortement affirmé. Le metal progressif teinté de death des Ricains est sombre et envoûtant. 'Total Failure Apparatus', 'Soundtrack To My Last Day' et 'To The Sea' reprennent les codes habituels du combo et dépeignent des ambiances froides et mélancoliques sur fond de lutte anti-raciste et pro-intégration. Sorti au cœur des événements qui ont engendré le mouvement Black Lives Matter aux États-Unis, l'album engage le groupe dans une lutte noble et symptomatique de la société américaine. N'y voyez toutefois pas de la récupération car l'écriture de "Oceans Of Slumber" (l'album) est forcément antérieure aux événements qui ont jalonné sa sortie.

Si les fans s'abandonneront dans ce nouvel océan d'émotions, il convient de pondérer l'enthousiasme en signalant que l'objet présente quelques défauts notables. À commencer par une durée colossale de plus de 70 minutes difficile à justifier musicalement. Un format plus ramassé aurait profité à l'album qui, du coup, pourrait souffrir d'un essoufflement bien compréhensible auprès des amateurs de metal atmosphérique et mélancolique. Autre bémol, la prise de risque est minimale et les natifs de Houston se complaisent dans un schéma quelque peu prévisible dans la construction des titres. Celle-ci reste assez variée mais certains enchaînements entre les phases mélancoliques et les plus enlevées semblent tombés de nulle part, perdant parfois l'auditeur au sein même d'une chanson. Alors au sein de l'album, n'en parlons pas... Il en résulte une lecture difficile de l'ensemble qui, malgré ses grandes qualités de composition, souffre d'une linéarité paradoxale au regard de la versatilité du propos.

Toutefois, la force des Américains réside dans la dualité permanente entre la douceur du timbre de Cammie Gilbert et les phases sombres et brutales de leur musique, que ce soit dans le death profond de 'I Mourned Thèse Yellow Leaves' et de 'Soundtrack To My Last Day' ou dans la noirceur du propos et la dramaturgie de l'interprétation. L'aspect progressif est encore plus présent sur la quasi-totalité des titres et les respirations que représentent les instrumentaux très cinématiques 'Imperfect Divinity' et 'September' peuvent donner des idées pour les futures réalisations du groupe car ils brillent dans l'exercice. Tout comme sur la magnifique ballade 'The Color Of Grace' où figure Mick Moss (Antimatter), une association vocale Mick / Cammie du plus bel effet.

S'appuyant sur une identité vocale unique et une musique sombre et mélancolique, "Oceans Of Slumber" est un très bon album de metal progressif mais souffre encore de défauts qui empêchent ses géniteurs de briguer de plus glorieux lauriers. Il faut se sentir les reins solides pour encaisser le déferlement de décibels pendant plus d'une heure, mais la variété des thèmes aide certainement la pilule à passer. Et pour les courageux qui en redemandent, le plaisir de découvrir de nouvelles subtilités à chaque écoute sera leur récompense.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/oceansofslumber



GROUPES PROCHES:
ANATHEMA


LISTE DES PISTES:
01. The Soundtrack to My Last Day
02. Pray for Fire
03. A Return To The Earth Below
04. Imperfect Divinity
05. The Adorned Fathomless Creation
06. To The Sea (a Tolling Of The Bells)
07. The Colors Of Grace
08. I Mourn These Yellowed Leaves
09. September (Momentaria)
10. Total Failure Apparatus
11. The Red Flower
12. Wolf Moon (cover version)

FORMATION:
Alexander Lucian: Guitares
Cammie Gilbert: Chant
Dobber Beverly: Claviers / Batterie
Jessie Santos: Guitares
Mat Aleman: Claviers
Semir Ozerkan: Basse
Mick Moss: Invité / (vocals On 7)
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (4 avis)
STAFF:
3.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
SLEEPYHEAD SPRING: Ep:r (2021)
POST ROCK - Spleepyhead Spring montre avec un premier effort sobrement intitulé "EP:R" qu'allier post-rock atmosphérique et production mélodique et poignante s'écrit parfaitement en français.
DELUGE: Ægo Templo (2020)
BLACK METAL - Chantre d'un black metal protéiforme à la fois profond et moderne, Déluge continue de tracer sa route, passionnante et exigeante, avec ce "Aeter Templo" extrêmement ambitieux.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OCEANS OF SLUMBER
OCEANS-OF-SLUMBER_Starlight-And-Ash
Starlight And Ash (2022)
5/5
4/5
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL ATMOSPHERIQUE
-OCEANS-OF-SLUMBER_The-Banished-Heart
The Banished Heart (2018)
5/5
4.3/5
CENTURY MEDIA RECORDS / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022