ARTISTE:

CELESTIAL BURST

(FRANCE)
TITRE:

THE MAZE

(2020)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant féminin, Intimiste, Mélancolique
""The Maze" est une errance dans un labyrinthe aux murs tapissés de rock progressif. Première pierre d'un édifice appelé à devenir un château céleste, la formule manque encore d'un souffle épique pour compter."
ADRIANSTORK (03.11.2020)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Il ne faut jamais se fier aux apparences. Celestial Burst, cette lumière venue du Ciel est un projet français imaginé par le Bordelais Alexis Lustenberger. Ingénieur informatique de profession - car hélas la musique ne peut pas toujours nourrir son géniteur -, Alexis est tombé dans la marmite en pinçant les cordes de sa guitare. Très vite, il a trouvé un refuge dans le rock et le metal progressif, jurant sur son bréviaire relié aux couleurs de Porcupine Tree, King Crimson, Opeth ou encore Genesis. C'est en 2020, année maudite par excellence, que le jeune homme décide de concrétiser un projet datant déjà de huit ans en réunissant un petit équipage composé de Xavier Richard (batterie), Sébastien Tibackx (basse), Margaux Serret (guitare) et deux autres personnages sur lesquels nous reviendrons plus bas.

Dans la grande tradition du rock progressif, ''The Maze'' nous offre une errance dans un labyrinthe sonore de 42 minutes de musique réparties en 6 étapes. La guitare est notre seul fanal dans ces ténèbres étoilées. Le rock et le metal progressif sont des canevas sur lesquels elle se taille la part du lion. Les ombres de Pink Floyd sur 'Obedience' où la guitare larmoie sa complainte au-dessus d'une batterie inexorablement chaloupée ou encore de Porcupine Tree planent au-dessus des compositions. Alexis muscle un peu son jeu, lâchant légèrement la bride d'une guitare metal pour retrouver ensuite quelques soli orageux ('The Maze', 'First Flight'). Toutefois, la batterie manque encore de déployer ses couleurs, la basse n'est pas très sonnante et Alexis, aidée de Margaux, retarde parfois les grandes envolées de guitare (par manque de confiance en soi ?) qui auraient mérité de servir de ponctuation à une explosion pourtant habilement annoncée.

Pour compléter l'habillage sonore, il nous faudrait évoquer la présence de deux autres passagers. La première, connue du grand public, est la pétulante Anneke Van Giesbergen, qui clôt l'album. Mais son rayonnement est éclipsé par celui d'une certaine Kenza Laala, chanteuse brune au visage marmoréen. Sa voix claire et envoûtante adoucit les paysages hallucinés d'Alexis Lustenberger ('The Place Where I Am Supposed To Be'). La comédienne lyonnaise apporte également un souffle dramatique en particulier sur 'Obedience' sur lequel elle s'enfonce dans une eau noire en répétant d'un ton détaché ''I'm drowning'' avant d'opter pour une voix de panthère sensuelle. Sur le titre éponyme, sa voix douce parfois dédoublée et légèrement mutine retient avec peine la fougue de la guitare.

"The Maze" est un concept album articulé autour des sensations d'une jeune femme revenue à la vie dans un monde qu'elle ne comprend plus. Si ce thème fantastique est alléchant, on aurait toutefois aimé profiter un peu plus de l'ambiance anxiogène suggérée et un morceau même aussi beau et apaisé qu' 'Anna' échoue à offrir un final digne de ce nom.

Si les influences sont parfois un peu trop criantes et si certains instruments tendent à manquer un peu de créativité, "The Maze" nous propose un voyage apaisant et revivifiant mais qui aurait mérité un peu plus de ténèbres. Ce premier album manque encore d'un souffle épique, mais le cœur bat malgré tout. Avec des guitaristes aussi adroits que souples et une chanteuse à la voix dorée, nul doute que l'édifice Celestial Burst devienne un château céleste dans un proche avenir.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/celestialburst/



GROUPES PROCHES:
STEVEN WILSON, AYREON, PORCUPINE TREE, PINK FLOYD, OPETH, ANNEKE VAN GIERSBERGEN

LISTE DES PISTES:
01. Obedience
02. The Maze
03. First Flight
04. The place where I'm supposed to be
05. Anna
06. The Maze (feat Anneke Van Giersbergen)

FORMATION:
Alexis Lustenberger: Chant / Guitares
Kenza Laala: Chant
Anneke van Giersbergen: Chant / Invité
Margaux Serret: Guitares / Invité
Sébastien Tibackx: Basse / Invité
Xavier Richard: Batterie / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LOLO_THE_BEST59
08/11/2020
750
  0 0  
4/5
Tout d'abord, ce qui frappe, c'est l'entrée très floydienne dans l'univers de Celestial Burst, avec un arpège de guitare clean qui va traverser l'ensemble du morceau initial, avec quelques variations. Puis la voix de Kenza Laala vient se poser en douceur sur la piste, la voix envoutante d'une chanteuse de talent. Un beau titre inaugural, avec son petit solo de guitare attendu pour parachever l'ensemble.
The Maze poursuit dans la même veine, en démarrant mid-tempo avant de se muscler sur la 2ème minute, avec une batterie plus présente et une guitare agressive" (on reste dans le prog, pas dans le métal ... sauf les 30 dernières secondes !), de revenir sur un pont atmosphérique (arpèges de guitare toujours). Après un solo de bonne facture, les claviers (bizarrement non crédités) jusqu'à présent discret font leur entrée, pour clôturer le titre en beauté.
First Flight démontre une autre facette de Celestial Burst, avec une orientation très rock et une tonalité des guitares plus agressive dans sa première partie. Mais il est dit que le groupe ne proposera pas des morceaux linéaires, et le ton redevient plus léger, presque aérien, à partir de la 4ème minute, pour revenir sur les contrées du rock juste avant un break psychédélique. Très original !
Le chant de Kenza fait encore des merveilles sur l'introduction vaporeuse de The Place Where I'm Supposed To Be, avant de changer de registre sur la suite du morceau, aux sonorités orientales, puis dans un développement plus rock. Encore une fois, elle montre l'étendue de son talent.
Anna vient conclure en beauté la setlist des titres originaux, un morceau beaucoup plus épuré que les précédents sur laquelle Kenza vient une dernière fois enfoncer le clou d'une performance de haute volée.
Un chant de haute qualité, un travail mélodique remarquable, des morceaux variés, prenant le temps de poser leur atmosphère mais sans tourner en boucle, un jeu de guitare addictif : du vrai rock progressif, quoi.
Alors ... acheter français, acheter Celestial Burst ! (je précise n'avoir aucun lien avec aucun membre du groupe).

Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
ZOÉ
07/11/2020
 
1
0
Emballée par l'univers musical riche, les voix envoutantes, la signature visuelle et par l'histoire que conte cet EP... Une progression intimiste avec un final terriblement touchant.

Haut de page
LECTEURS:
3.8/5 (4 avis)
STAFF:
3.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
CELESTIAL BURST: Les détails sur 'The Maze'
 
AUTRES CHRONIQUES
COUNTING HOURS: The Will (2020)
DOOM - Guidé par l'âme de Shape Of Despair, Counting Hours se fend avec "The Will" d'un premier album Dark Doom aussi imparable que peu original.
PRECAMBRIAN: Tectonics (2020)
BLACK METAL - Grondant d'une sève atavique, d'une brutalité aussi séculaire que rugueuse, "Tectonics" est un album de black metal sans concession, sculpté dans de lourds et puissants reliefs, témoins du fond des temps.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021