ARTISTE:

MY DYING BRIDE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

MACABRE CABARET

(2020)
LABEL:

NUCLEAR BLAST

GENRE:

DOOM

TAGS:
Mélancolique
"Loin de l'EP produit à la va-vite, "Macabre Cabaret" est une création à part entière qui séduira les fans les plus mordus de My Dying Bride mais aussi plus généralement tous les amateurs d'un doom aux lueurs victoriennes."
CHILDERIC THOR (28.12.2020)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors que, depuis dix ans, il se montrait plutôt avare de sa funèbre semence, laissant même filer cinq trop longues années entre "Feel The Misery" (2015) et son dernier album en date, My Dying Bride semble désormais renouer avec une inspiration plus fertile que jamais. Ainsi, quelques mois à peine après avoir enchanté les doomeux avec "The Ghost Of Orion", les Anglais sont étonnamment déjà de retour avec sous le bras "Macabre Cabaret" ! Certes, il ne s'agit que d'un EP mais, outre le fait que sa durée franchit quand même la barre des vingt minutes au compteur (pour trois titres), l'obole ne saurait être négligée.

Survenant si peu de temps après son devancier, il serait tentant de voir en elle, au mieux le simple complément de "The Ghost Of Orion" ou, au pire, l'agrégat de compositions restées sur le carreau car trop faibles et rassemblées dans un but uniquement mercantile (car il y aura toujours des fans pour mettre la main au porte-monnaie). En réalité, "Macabre Cabaret" n'est ni l'un ni l'autre parce que, d'une part, il arbore un visage bien différent de son prédécesseur et d'autre part, son menu ne saurait se confondre avec d'obscures chutes de studio. De toute façon, connaissant leur inoxydable exigence, nous imaginions mal les Britanniques se compromettre dans un produit au rabais !

Le gros morceau, à tous les points de vue, de cet opuscule réside dans la pièce longue de dix minutes qui lui donne son nom, lente procession qui surprend à la fois par son approche presque romantique et par l'importance que le chant clair de Aaron Stainthorpe occupe, même s'il ne se prive pas de parcimonieuses descentes d'outre-tombe. Les claviers liturgiques, qui répandent un suaire brumeux, dominent tout du long tandis que la basse de Lena Abé résonne comme jamais, muselant quelque peu les guitares. Pour toutes ces raisons, 'Macabre Cabaret' n'affiche que timidement la signature de My Dying Bride, ce qui ne le rend pas moins superbe.

Plus ramassé quoique tout aussi apathique, 'A Secret Kiss' s'enfonce davantage dans les caveaux d'un doom sentencieux et misérable pour un résultat plus conforme à ce qu'on attend des Anglais avec son atmosphère victorienne et ses lignes de six-cordes sculptées dans une roche froide battue par le vent et la pluie. Quasi instrumental (la présence contrite d'Aaron se limite à de rares interventions parlées), 'A Purse Of Gold And Stars' est, pour sa part, irrigué par un piano aux notes funéraires d'une absolue et bouleversante tristesse qui semble s'être échappé de la bande originale d'un film d'horreur gothique, impression renforcée par une orchestration puissamment cinématique.

Bien loin de l'objet produit à la va-vite, "Macabre Cabaret" séduira bien sûr les fidèles qui collectionnent toutes les miettes de My Dying Bride mais aussi plus généralement tous les amateurs d'un doom aux lueurs victoriennes que ces vingt minutes envoûteront assurément. Les Anglais y confirment une forme effrontée et une inspiration qui ne semble pas prête à se tarir, prouvant qu'ils demeurent les patrons de la chapelle doloriste de la Perfide Albion.


Plus d'information sur http://www.mydyingbride.net/



GROUPES PROCHES:
AGUENAOU, CRADLE OF FILTH, THE PROPHECY, PARADISE LOST, FAAL, GRAEME, SATURNUS

LISTE DES PISTES:
01. Macabre Cabaret
02. A Secret Kiss
03. A Purse Of Gold And Stars

FORMATION:
Aaron Stainthorpe: Chant
Andrew Craighan: Guitares
Jeff Singer: Batterie
Lena Abé: Basse
Neil Blanchett: Guitares
Shaun MacGowan: Claviers / Violon
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MY DYING BRIDE dévoile son Cabaret Macabre
DERNIERE INTERVIEW
MY DYING BRIDE (16 AOÛT 2012)
"C’est remarquable… des gens nous écrivent pour nous dire que nous avons changé leur vie d’une façon positive même si notre musique peut laisser un sentiment négatif"
 
AUTRES CHRONIQUES
VERBAL DELIRIUM: The Imprisoned Words Of Fear (2016)
ROCK PROGRESSIF - Moins rock alternatif que "So Close and Yet So Far Away", moins expérimental que "From The Small House of Weakness", "The Imprisoned Words of Fear" distille un progressif plus "classique" qui constitue peut-être la meilleure porte d'entrée pour faire connaissance avec Verbal Delirium.
JEFF SCOTT SOTO: Wide Awake (in My Dreamland) (2020)
HARD ROCK MELODIQUE - "Wide Awake (In My Dreamland)", septième album solo de Jeff Scott Soto, va faire passer de bonnes fêtes de fin d'année à tous les amateurs de hard rock mélodique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MY DYING BRIDE
MY-DYING-BRIDE_Ghost-Of-Orion
Ghost Of Orion (2020)
5/5
-/5
NUCLEAR BLAST / DOOM
MY-DYING-BRIDE_A-Map-Of-All-Our-Failures
A Map Of All Our Failures (2012)
4/5
4.5/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_For-Lies-I-Sire
For Lies I Sire (2009)
3/5
4/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_A-Line-Of-Deathless-Kings
A Line Of Deathless Kings (2006)
1/5
4/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_Songs-Of-Darkness-Words-Of-Lig
Songs Of Darkness, Words Of Light (2004)
2/5
3.5/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021