ARTISTE:

CINDY BLACKMAN SANTANA

(ETATS UNIS)
TITRE:

GIVE THE DRUMMER SOME

(2020)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

JAZZ

/ ROCK
TAGS:
Funky, Fusion, Groovy, Jazzy
"Trop long, trop souvent insipide et trop rarement inspiré, "Give The Drummer Some" est un album à oublier bien vite, tant il ne rend pas justice au talent de Cindy Blackman Santana."
NEWF (07.01.2021)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Cindy Blackman Santana a dû trimer encore plus que les autres pour se faire une place dans le petit monde des batteurs. En tant que femme afro-américaine, rien n’était gagné d’avance pour elle. Mais son travail, son talent et sa persévérance ont fini par faire sauter les résistances. Dans le monde du jazz d’abord, puis dans le rock où elle s’est fait connaître en accompagnant Lenny Kravitz, et bien sûr son époux Carlos Santana, qui d’ailleurs la demanda en mariage sur scène (la classe !). Hélas, être douée à la batterie n’implique pas de l’être pour composer de la musique. C’est en tout cas ce qu’il ressort de l’écoute (souvent éprouvante) de "Give The Drummer Some".

Cet album se range dans la catégorie des disques énervants, par sa durée (17 morceaux), par son manque de cohérence et par son incapacité manifeste à proposer des titres à peu près structurés. Disons que "Give The Drummer Some" ressemble moins à un véritable album qu’à une playlist des influences de Cindy Blackman Santana. Et qui dit playlist dit patchwork, et qui dit patchwork dit assemblage approximatif de motifs musicaux tellement différents que le tout n’a en définitive ni queue ni tête.

Entre jazz, rock et funk, l’Américaine ne sait pas vraiment à quel saint se vouer, et très franchement, nous non plus. D’autant moins que, mis à part quelques titres où officient le grand John McLaughlin à la guitare (le jazz rock ‘We Came To Play’ et le très funk ‘Superbad’) ou l’excellent Bill Ortiz à la trompette (‘Miles Away’, bref hommage à Miles Davis), le niveau des compositions est la plupart du temps d’une pauvreté désespérante. Les titres funk s’étirent en longueur et ressemblent plus à des jam sessions qu’à des compositions réellement construites (‘Fun Party Splash’, ‘Social Justice’, ‘She’s Got It Going On’). Et il n’y a guère qu’avec les morceaux réellement jazz que "Give The Drummer Some" trouve un semblant d’intérêt, notamment ‘Velocity’ et son beau challenge rythmique et ‘Everybody’s Dancin’ dont l’ambiance soul jazz renvoie joliment aux années 70.

Reste le cas Carlos Santana. Pour paraphraser une expression devenue célèbre, le problème de Cindy, c’est aussi son conjoint. Même si le guitariste fait référence dans le monde de la guitare, il n’en demeure pas moins qu’il a toujours été un tantinet surestimé. Ceux qui n’en sont pas convaincus pourront écouter attentivement ‘You Don’t Wanna Break My Heart’, ‘Dance Party’, ‘Twilight Mask’ ou encore la reprise jazz rock sans intérêt du ‘Imagine’ de John Lennon, et constater la manière incomparable dont Carlos joue des phrases musicales sans saveur dans le seul but de remplir l’espace sonore.

Trop long, trop souvent insipide et trop rarement inspiré, "Give The Drummer Some" est un album à oublier bien vite, tant il ne rend pas justice au talent de Cindy Blackman Santana.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/cindyblackmandrummer



GROUPES PROCHES:
CARLOS SANTANA


LISTE DES PISTES:
01. Imagine
02. We Came To Play
03. She’s Got It Goin’ On
04. Miles Away
05. Everybody’s Dancin’
06. Velocity
07. I Need A Drummer
08. Superbad
09. You Don’t Wanna Breaka My Heart
10. Evolution Revolution
11. Change Is In Your Hands
12. Dance Party
13. Fun Party Splash
14. Social Justice
15. Twilight Mask
16. Mother Earth
17. Black Pearl

FORMATION:
Cindy Blackman Santana: Chant / Batterie
Carlos Santana: Guitares / Invité
John Mclaughlin: Guitares / Invité
Kirk Hammett: Guitares / Invité
Vernon Reid: Guitares / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
JOHN DIVA & THE ROCKETS OF LOVE: American Amadeus (2021)
HARD ROCK - Amateurs de glam et du Hard Rock des années 80, cet "American Amadeus" est fait pour vous ! John Diva & The Rockets Of Love nous revient sur ce second opus, en version copiée/collée de son premier essai.
THE WOLF YOU FEED: …and The Wild Returns (2020)
METAL PROGRESSIF - The Wolf You Feed nous livre avec "…And The Wild Returns" un premier album audacieux, prouvant une fois de plus la qualité de la scène metal prog française.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021