ARTISTE:

HOLLYWOOD UNDEAD

(ETATS UNIS)
TITRE:

NEW EMPIRE, VOL. 2

(2020)
LABEL:

BMG

GENRE:

ROCK ALTERNATIF

TAGS:
Chant aigu, Electro, FM
"Formaté et stéréotypé, "New Empire, Vol. 2" ne convainc pas, la faute à un manque d'originalité et d'inspiration chronique."
DARIALYS (01.12.2020)  
1/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En début d’année, Hollywood Undead sortait le premier volet de "New Empire". Quelques mois plus tard, c’est au tour de la deuxième partie de paraître. La principale originalité provient du line-up où l’on retrouve une liste d’invités à rallonge qui officient tour à tour au chant, dont Jacoby Shaddix de Papa Roach ou encore Spencer Charnas de Ice Nine Kills.

"New Empire, Vol.1" souffrait déjà d’un manque d’originalité et de créativité chronique. Misant tout sur l’instantanéité, l’accent était particulièrement mis sur les refrains au détriment des couplets, souvent pauvres, voire inexistants. Mauvaise nouvelle : ce deuxième volume s’inscrit dans le même registre.

Il n’y a malheureusement pas grand-chose à sauver dans cet opus. Le premier titre, 'Medicate', bien que plutôt mélodique par rapport à d’autres morceaux de l’album, plonge la tête la première dans le cliché le plus total, avec un refrain que l’on croirait avoir entendu des milliers de fois. Idem pour ‘Coming Home’ qui nage lui aussi en plein dans le stéréotype du rock alternatif FM, mais qui a au moins l’avantage d’avoir un refrain qui s’écoute, bien que mièvre, ce qui n’est pas le cas de tous les titres.

Le premier volume avait pour lui l’avantage de présenter des refrains globalement soignés, mais sur ce point-là, ce deuxième volet semble encore pêcher sérieusement. Certains morceaux sont même inaudibles, malgré leur courte durée. Le single ‘Idol’ en est l’instigateur avec son dubstep rappé et atonal insupportable, où tout instrument organique paraît avoir déserté les lieux. Plus rock/metal, ‘Unholy’ ne semble qu’être une déferlante bruitiste surexploitée et sur-entendue, et il est difficile de prolonger l’écoute au-delà des soixante premières secondes.

Pour couronner le tout, que fait un groupe pour faire du remplissage ? Eh bien il remet tout simplement une chanson déjà sortie sur un autre album dans sa set-list en y accolant le terme "remix". Le groupe assène donc un dernier coup fatal à son manque d’originalité avec le remix de ‘Heart Of A Champion’, morceau qui est même sûrement le meilleur des dix, et qui rappelle par la même occasion que le premier volume de ce nouvel empire était quand même un ou deux crans au-dessus, même si le niveau était déjà décevant.

L’idée n’est pas non plus de tomber dans la critique assassine et meurtrière, alors essayons tout de même de pointer du doigt quelques points positifs : ‘Monsters’ tente de se faire une place avec un registre unique sur l’album, celui d’un rap mélodique et assez minimaliste, plus en retenue. ‘Ghost Out’ a le mérite de proposer un certain groove avec ses claviers synthétiques, même si le titre aurait gagné à décoller au fil des minutes. ‘Gonna Be OK’, typé Rage Against The Machine propose au moins un refrain correct, et on s’en contentera.

Mais ces quelques bribes d’éclaircies ne sauraient apporter une quantité de lumière suffisante sur le vide abyssal de cet album. Comme nous le saluions dans la chronique de la première partie de "New Empire", le groupe a fait le choix d’axer sa musique sur l’instantanéité, et c’est tout à son honneur. Mais celle-ci se fait souvent au détriment du bon goût et d’une certaine recherche musicale, absente du tableau. Le rock ou le metal ne sont plus qu’un support pour que le groupe déploie son rap/electro avec des ficelles très grosses et des combines entendues et réentendues, sans même générer de saveur particulière.

Comme c'était déjà le cas pour son prédécesseur, ce disque sera plus à même de trouver refuge chez les fans de rap et d’électro que chez les adorateurs de metal, les codes de la musique qu’ils affectionnent étant particulièrement absents.


Plus d'information sur http://hollywoodundead.com/



GROUPES PROCHES:
LIMP BIZKIT, LINKIN PARK

LISTE DES PISTES:
01. Medicate
02. Comin’ Thru The Stereo
03. Ghost Out
04. Gonna Be OK
05. Monsters
06. Idol
07. oming Home
08. Unholy
09. Worth It
10. Heart Of A Champion

FORMATION:
Daniel ' Danny' Murillo: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Dylan ' Funny Man' Alvarez: Chant
George ' Johnny 3 Tears' Ragan: Chant / Basse
Jordon ' Charlie Scene' Terrell: Chant / Guitares
Jorel ' J-dog' Decker: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Ghøstkid: Chant / Invité
Hyro The Hero: Chant / Invité
Jacoby Shaddix : Chant / Invité
Killstation: Chant / Invité
Kurt92: Chant / Invité
Spencer Charnas: Chant / Invité
Tech N9ne: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
1/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
HOLLYWOOD UNDEAD: Nouveau single
 
AUTRES CHRONIQUES
LORDS OF BLACK: Alchemy Of Souls, Pt. I (2020)
HEAVY METAL - Alchemy Of Souls, Pt. I" est ce que Lords Of Black nous a proposé de meilleur jusque-là. Mélangeant divers styles musicaux, cet opus tonitruant glanera assurément de nombreux suiveurs.
SOULBURN: Noa's D'ark (2020)
DEATH METAL - Solide édifice, "Noa's D'ark" délivre une formule imparable, malheureusement plus death que doom, mais qui voit Soulburn redoubler d'une puissance aussi granitique que dévastatrice.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT HOLLYWOOD UNDEAD
HOLLYWOOD-UNDEAD_New-Empire-Vol-1
New Empire, Vol. 1 (2020)
2/5
-/5
BMG / METAL ALTERNATIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021