ARTISTE:

VERBAL DELIRIUM

(GRÈCE)
TITRE:

THE IMPRISONED WORDS OF FEAR

(2016)
LABEL:

BAD ELEPHANT MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Mélancolique, Théatral
"Moins rock alternatif que "So Close and Yet So Far Away", moins expérimental que "From The Small House of Weakness", "The Imprisoned Words of Fear" distille un progressif plus "classique" qui constitue peut-être la meilleure porte d'entrée pour faire connaissance avec Verbal Delirium."
CORTO1809 (28.12.2020)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Si "The Imprisoned Words of Fear" est le troisième album à paraître dans la discographie de Verbal Delirium, après "So Close and Yet So Far Away" et "From The Small House of Weakness" (pas de doute, le groupe aime les titres à rallonge), sa conception précède pourtant celles des deux premiers disques. Car cet album est à l'origine une démo que le groupe a réalisée en 2007 et qui est restée dans les tiroirs pendant neuf années avant que John Kosmidis ne décide de l'exhumer et de retravailler les titres pour lui donner sa forme définitive.

Côté line-up, c'est toujours aussi peu stable. Le guitariste des deux premiers albums, Nikitas Kissonas, ne figure plus qu'au titre d'invité sur trois titres et le groupe change pour la troisième fois de batteur. George Pagidas et Nikolas Nikolopoulos, respectivement à la basse et aux sax/flute, secondent toujours le maître d'œuvre John Kosmidis, et Verbal Delirium accueille trois nouveaux musiciens en son sein : George Kyriakidis à la guitare, Stelios Pavlou à la batterie et Nikos Terzis au piano. Le groupe se dote ainsi de deux pianos, renforçant si c'était encore possible la place prédominante de cet instrument au cœur des compositions.

Structurellement aussi, il y a du mouvement. Si la durée moyenne des titres de "So Close and Yet So Far Away" avoisinait les cinq minutes et si "From The Small House of Weakness" ne contenait qu'une longue suite de 12 minutes qui clôturait l'album, ce sont bien trois mini-epics de plus de dix minutes qui ferment la marche sur "The Imprisoned Words of Fear". Au rock alternatif du premier et à l'art rock expérimental du second vient se substituer le rock progressif du troisième.

La diversité des thèmes et le mélange des styles sont de rigueur et, hormis 'Words', cantique épuré et mélancolique, et 'Images From A Grey World', mélangeant prog et heavy metal sans trop de finesse, tous les titres font l'objet d'imbrications de mélodies et de changements de tempo comme on aime à les retrouver dans le rock progressif. Le groupe conserve néanmoins les stigmates qui l'identifient : mariage de l'eau et du feu avec ces alternances de piano mélancolique et de guitares presque metal, ambiances sombres rappelant celles de Van der Graaf Generator, chant habité, tour à tour émouvant, léger, inquiétant, barré… qui, bien qu'un peu moins théâtral que sur les deux albums précédents, reste vecteur d'émotions.

Si la rythmique est très présente et l'alternance piano/guitare fonctionne toujours aussi bien, la présence flûte/sax est plutôt anecdotique, voire sous-utilisée. Moins rock alternatif que "So Close…", moins expérimental que "From the Small House…", "The Imprisoned Words of Fear" distille un progressif plus "classique" qui constitue peut-être la meilleure porte d'entrée pour faire connaissance avec Verbal Delirium


Plus d'information sur https://verbaldelirium.bandcamp.com/?fbclid=iwar1y3hv_o-yvnfqmbfvnwmurdyiejncm4pek_ppdcflyadlopvm4crnkgvi





LISTE DES PISTES:
01. Words (03:12)
02. Close To You (06:35)
03. Misleading Path (05:55)
04. Images From A Grey World (06:34)
05. The Decayed Reflection (a Verbal Delirium) (11:51)
06. Fear (13:06)
07. In Memory (11:22)

FORMATION:
George Kyriakidis: Guitare (2-7)
George Pagidas: Basse
John Kosmidis: Chant / Claviers
Nikos Nikolopoulos: Saxophone / Flûte / Mellotron
Nikos Terzis: Piano
Stelios Pavlou: Batterie
Nikitas Kissonas: Invité / Guitare (1,3,7)
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MIDNIGHT OIL: The Makarrata Project (2020)
ROCK ALTERNATIF - Plus qu'une simple œuvre musicale, "The Makarrata Project" s'inscrit dans un processus qui tient à cœur Peter Garrett depuis de nombreuses années, ce combat étant en voie de concrétisation.
MY DYING BRIDE: Macabre Cabaret (2020)
DOOM - Loin de l'EP produit à la va-vite, "Macabre Cabaret" est une création à part entière qui séduira les fans les plus mordus de My Dying Bride mais aussi plus généralement tous les amateurs d'un doom aux lueurs victoriennes.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT VERBAL DELIRIUM
VERBAL-DELIRIUM_From-the-small-house-of-weakness
From The Small House Of Weakness (2013)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
VERBAL-DELIRIUM_So-Close-And-Yet-So-Far-Away
So Close And Yet So Far Away (2010)
4/5
3/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021