ARTISTE:

THE PRETTY RECKLESS

(ETATS UNIS)
TITRE:

DEATH BY ROCK AND ROLL

(2021)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant féminin
"Se nourrissant des drames que The Pretty Reckless a vécus,"Death By Rock And Roll" est un grand disque dont la précieuse valeur se niche dans ses méandres les plus sombres et mordants."
CHILDERIC THOR (19.03.2021)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Après une fulgurante ascension jalonnée de trois albums, "Light Me Up" (2010), "Going To Hell" (2014) et "Who You Selling For" (2016), qui l'ont installé au sommet des charts américains, The Pretty Reckless s'est montré discret ces quatre dernières années. La raison principale de ce silence discographique est à chercher dans les drames que le groupe a dû affronter. Le premier est la mort, le 18 mai 2017, de Chris Cornell avec lequel il tournait alors. Plus qu'une simple amitié, une relation intime liait les New-Yorkais au chanteur de Soundgarden. Un an plus tard, le 25 avril 2018, leur producteur, Kato Khandwala, se tue dans un accident de moto, second décès qui les affecte profondément car plus qu'un technicien, l'homme était considéré comme un membre à part entière du groupe, celui qui leur donnait l'élan nécessaire pour créer, avancer. Se remettre au travail fut difficile. "Death By Rock And Roll" est né de ces épreuves et de ce besoin de se reconstruire. Son titre résonne comme une évidente catharsis, laissant deviner un menu aussi sombre que personnel.

A l'instar de son compatriote In This Moment, dans un registre toutefois moins vulgaire sinon racoleur, The Pretty Reckless s'avère être une formation qui mérite mieux que son image de musiciens formatés pour les ondes US et les ados en mal de sensations fortes mais pas trop quand même. Nourri au grunge et d'une manière plus générale au (hard) rock et au blues rock, le matériau qu'il bétonne ne manque pas d'épaisseur, plus noble et charpenté que celui de Maria Brink et ses garçons avec lesquels on l'associe maladroitement parce les deux formations sont menées par une blonde chanteuse et que Taylor Momsen figure en invité sur "Mother", le dernier opus en date de In This Moment. Le parallèle s'arrête là.

Comme le rappelle encore davantage ce quatrième effort qui s'élève bien au-dessus du disque fabriqué pour séduire les radios américaines. Certains titres, par leur facilité, sont évidemment taillés pour elles. Citons 'Turning Gold' au demeurant très réussi car rehaussé de discrètes touches orientales en conclusion, 'Rock And Roll Heaven', mid-tempo tranquille aux accents country rock ou bien encore 'Got So High'. Les moments les plus tendres ('Standing At The Wall'), néanmoins théâtres de performances sensuelles de la belle qui y confirme alors l'étendue d'une palette vocale puissante et moelleuse, n'ont pas notre préférence contrairement aux chansons plus hargneuses.

En guise d'amorce, 'Death By Rock And Roll' sort les griffes et les riffs acérés. Vibrant d'une énergie charnelle, 'Only Love Can Save Me Now' emporte lui aussi l'adhésion, tout comme le lourd et sauvage 'And So I Went', garni de chœurs d'enfants tandis que 'My Bones' et 'Witches Burn' façonnent un visage de The Pretty Reckless d'une douceur rampante. Mais l'apothéose de l'écoute est incarnée par le gigantesque '25', pulsation ambiancée et puissamment émotionnelle, que d'aucuns décrivent à raison comme un pur hymne à la manière des bandes originales de James Bond. Justifiant presqu'à lui seul l'acquisition de cet album, ce titre ouvre les vannes d'une sève noire et pourtant salvatrice, témoignage parfait des tourments qui ont secoué le groupe mais aussi - et surtout - la force de vivre qui les anime.

Si avec "Death By Rock And Roll", il cède parfois aux ballades veloutées et ne manque jamais de faire de l'œil aux ondes américaines, The Pretty Reckless n'en signe pas moins un grand disque de rock tout court dont la précieuse valeur se niche dans ses méandres les plus mordants et dramatiques. Les meilleurs groupes sont souvent ceux qui se nourrissent des drames qu'ils subissent. Taylor et sa bande en font assurément partie.


Plus d'information sur http://goingtohell.me/hell/



GROUPES PROCHES:
SOUNDGARDEN, IN THIS MOMENT


LISTE DES PISTES:
01. Death By Rock And Roll
02. Only Love Can Save Me Now
03. And So It Went
04. 25
05. My Bones
06. Got So High
07. Broomsticks
08. Witches Burn
09. Standing At The Wall
10. Turning Gold
11. Rock And Roll Heaven
12. Harley Darling

FORMATION:
Ben Phillips: Guitares
Jamie Perkins: Batterie
Mark Damon: Basse
Taylor Momsen: Chant / Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
MONSIEUR BLEU
19/03/2021
12
  0 0  
4/5
Je ne suis habituellement pas fan de ce genre de ROCK US mais après l'écoute des deux singles je me suis acheté l'album. Et je ne regrette pas !
La voix de Momsen est vraiment prenante et le groupe derrière assure. Le solo de Morello sur 'And So It Went' apporte le petit + tout comme la participation des camardes de Soundgarden sur l'addictif 'Only Love...' à la batterie bien placée.

Par contre, c'est bien la première fois que je vois un album débuter tel un rouleau compresseur pour se transformer insidieusement au fil des titres et s'achever comme une balade en demi-poney !

Qu'importe ! La voix de Momsen reste le fil rouge et si les premiers titres sont très puissants, les plaisirs d'écoute se trouvent plus loin dans les détails, un riff, une mélodie de basse, ou le phrasé parfois surprenant de sa chanteuse.
'Got So High' par exemple qui lorgne vers Joan Osborne et reste en tête.

J'aurai juste une retenue sur le dernier 'Harley Darling', celle qui nous emmène en demi-poney justement. C'est bien fichu mais un peu caricatural et les "pout-pout" de harley sur le solo dégoulinant de sucre frôlent le mauvais goût.

Une erreur pardonnable vue la qualité des 2/3 de cet album.

Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
TORPEDO
19/03/2021
  0
Quelle voix ! Et quelle entrée en matière avec ce Death by Rock And Roll... Une belle claque !
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE PRETTY RECKLESS : Nouvel album en février 2021
 
AUTRES CHRONIQUES
GRANT HAUA: Awa Blues (2021)
BLUES - Avec "Awa Blues", Grant Haua insuffle sa culture maori au blues des origines. Une très belle découverte.
EVANESCENCE: The Bitter Truth (2021)
NEO/NU METAL - Avec "The Bitter Truth", Evanescence effectue un retour en force, proposant un cocktail entre pop, metal gothique et aspects aériens chargés de mélancolie.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021