ARTISTE:

EVERGREY

(SUÈDE)
TITRE:

ESCAPE OF THE PHOENIX

(2021)
LABEL:

AFM RECORDS

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Epique, Technique
"Plus direct que son prédécesseur, "Escape Of The Phoenix" manque d'originalité et d'une certaine créativité pour réellement susciter l'intérêt."
DARIALYS (11.02.2021)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (3) commentaire(s)

Il y a deux ans, l’équipe de Music Waves s’extasiait à l’écoute de "The Atlantic", avant-dernier album d'Evergrey. Unanimement salué par la critique, notre chroniqueur maison le qualifiait même d’album comme on n’en écoute qu’une poignée par décennie ! De quoi mettre une certaine pression sur les épaules des Suédois au moment de révéler la merveilleuse pochette aux accents épiques de leur nouvel effort, "Escape Of The Phoenix".

Le dossier de presse joint à l’album nous apprend que l’opus des originaires de Gothenburg a été écrit durant le confinement de début d’année 2020, avec pour volonté d’être plus direct. Cette approche frontale est très présente tout au long du disque et ce, dès le premier titre, ‘Forever Outsider’, sa grande puissance n’ayant d’égal que sa mélodie. Seulement voilà, si l’aspect direct des morceaux n’est en soi pas un souci, la situation devient plus problématique lorsque l’on couple cette caractéristique à un certain manque d’originalité et de créativité, deux concepts relativement étrangers à cet album.

Les morceaux apparaissent dès lors très standards, à l’instar de ‘Dandelion Cipher’ et son chant presque poussif, ou du générique ‘Where August Mourns’ qui confirme le caractère commercial de cet album. L’étiquette de metal progressif semble avoir disparu au profit d’un metal moderne radiophonique plus édulcoré. Le résultat fait parfois même grincer les dents comme sur ‘The Beholder’, si naïf qu’il sera difficile de parvenir à l’écouter dans sa globalité malgré la présence de James LaBrie, invité sur le morceau.

De ce tableau se dégage également un sentiment de lourdeur parfois éreintant. Si la production est moderne et impeccable, son côté parfait et très heavy rendent le tout pesant. Il faut dire qu’à part sur quelques morceaux comme ‘You From You’, les Suédois ont tendance à faire dans le registre du surpuissant. Manquant d’équilibre, "Escape Of The Phoenix" souffre donc d’un certain « effet bloc » où le groupe semble être constamment à 100%, même quand l’ambiance se pose un peu. C’est le cas sur le titre ‘Stories’, lorgnant du côté du metal atmosphérique, mais là encore, la production très puissante ne sert pas réellement le titre. Tout ceci entraîne rapidement une certaine fatigue auditive et accentue le sentiment de longueur que l’auditeur éprouve à l‘écoute de cet album.

Quelques titres parviennent toutefois à rattraper le coup tant bien que mal. ‘Eternal Nocturnal’ a le mérite de proposer un refrain sympathique, dans un registre metal alternatif puissant et mélodique. Quelques fulgurances malheureusement trop courtes sortent aussi du lot, comme le riff principal du morceau éponyme très percutant, ou dans la même veine, le riff à la Gojira de ‘Leaden Saint’. Mince, trop mince pour une heure d’écoute...

Musicalement, il faut reconnaître que les Suédois sont réglés comme du papier à musique et que les rouages de la machine sont parfaitement huilés. Il n’empêche qu’il manque une bonne dose de feeling et de créativité à cet album pour réellement susciter un intérêt qui s’essouffle à mesure que les secondes passent. Souhaitons à Evergrey un changement d’approche, peut-être même une exploration de nouveaux territoires musicaux, pour donner à ce groupe phare une deuxième jeunesse.


Plus d'information sur http://www.evergrey.net





LISTE DES PISTES:
01. Forever Outsider
02. Where August Mourn
03. Stories
04. Dandelion Cipher
05. The Beholder
06. In Absence Of Sun
07. Eternal Nocturnal
08. Escape Of The Phoenix
09. You From You
10. Leaden Saint
11. Run

FORMATION:
Henrik Danhage: Guitares
Johan Niemann: Basse
Jonas Ekdahl: Batterie
Rikard Zander: Claviers
Tom S. Englund: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(3) COMMENTAIRE(S)    
 
 
SKARDEUS
25/03/2021
 
86
0
Album super heavy and melodic and very progressive
To whom it may concerns, if you're looking for a follow-up to the heaviness of the Live of Redemption (Alive in Color), this is your album and you are in for a treat.

Niemann & Ekdahl deliver in here some mind-blowing massive lines
Danhage / Englund : equal to themselves in guitar playing : Sharp and melodic
Englund : to me maybe the best voice of progressive metal in the last 5 years (outstanding voice ... check his last effort with the keyboardist of Redemption Vikram Shankar - Album : Silent Skies)
My big surprise even if he's always excellent is Zander who just gave this album a wonderful touch in keyboarding playing by weighing on discreetly but with some wonderful noticeable sounds here and there.

5 Stars the eyes closes
PROGRACER
16/02/2021
  1
Je suis globalement d'accord avec Darialys même si je le trouve un peu sévère. La production est excellente et la plupart des mélodies sont assez efficaces. Effectivement, l'impression de déjà-entendu est très (trop) présente et les aspects progressifs habituellement présents chez les Suédois brillent ici par leur absence. Mettons ça sur le dos du Covid et gageons qu'ils sauront redresser le tir à la prochaine offrande car c'est le seul faux pas en 10 ans.
TORPEDO
12/02/2021
  0
Pour être lourd, il est lourd... C'est dommage parce que titre par titre, ça envoie sévère mais tout l'album d'une traite reste une épreuve.
Haut de page
LECTEURS:
4.2/5 (4 avis)
STAFF:
3/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
EVERGREY: Nouvelle vidéo
DERNIER ARTICLE
EVERGREY - LE NOUVEAU CASINO (PARIS) - 01 OCTOBRE 2009
En ce début d'automne, Evergrey investit le Nouveau Casino après trois ans d'absence sur la scène parisienne
DERNIERE INTERVIEW
EVERGREY (23 NOVEMBRE 2018)
En promo pour la sortie de "The Atlantic", Tom E. Englund et Jonas Ekdahl reviennent pour vous sur 20 ans d'une carrière exceptionnelle dans une entrevue bonne humeur.
 
AUTRES CHRONIQUES
SARIS: Beyond The Rainbow (2020)
ROCK PROGRESSIF - Saris délivre avec "Over The Rainbow" un rock mélodique à tendance hard noyé sous des arrangements datés. Peu original et peu digeste.
FOO FIGHTERS: Medicine At Midnight (2021)
ROCK - L’écoute de salon ne rend pas hommage à un album fondamentalement taillé pour la scène. Il faudra compter avec les Foo Fighters pour défendre comme il se faut ce "Medicine At Midnight" quand la psychose pandémique se calmera.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT EVERGREY
EVERGREY_The-Atlantic
The Atlantic (2019)
5/5
4.7/5
AFM RECORDS / METAL PROGRESSIF
EVERGREY_The-Storm-Within
The Storm Within (2016)
5/5
5/5
AFM RECORDS / METAL PROGRESSIF
EVERGREY_Hymns-For-The-Broken
Hymns For The Broken (2014)
5/5
4.8/5
AFM RECORDS / METAL PROGRESSIF
EVERGREY_Glorious-Collision
Glorious Collision (2011)
4/5
4.3/5
SPV STEAMHAMMER / METAL PROGRESSIF
EVERGREY_Torn
Torn (2008)
4/5
3/5
SPV STEAMHAMMER / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021