ARTISTE:

MAD MAX

(ALLEMAGNE)
TITRE:

STORMCHILD RISING

(2020)
LABEL:

SPV STEAMHAMMER

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
80's, Old School
"Sans révolutionner le genre, Mad Max offre néanmoins une œuvre cohérente rendant hommage au metal et au hard rock des années 80 avec un "Stormchild Rising" varié, énergique et mélodique."
LOLOCELTIC (11.01.2021)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Pendant la tournée de soutien de "35" (2018), les membres de Mad Max ont, comme à leur habitude, pris le temps de discuter avec leurs fans après leurs concerts. Si l'on en croit Jürgen Breforth, il est régulièrement ressorti de ces discussions que ce qu'ils attendaient du quatuor de Münster, ce n'était pas qu'il innove à tout prix, mais plutôt qu'il continue à proposer des titres classiques dans la lignée de ce qu'il sait faire de mieux. Certains pourraient trouver ce principe très limitatif mais, à l'image de Saxon, les Allemands ont cette faculté de savoir naviguer entre metal mélodique et hard rock avec facilité tout en gardant une réelle cohérence à leurs opus.

Encouragés par leurs aficionados, Michael Voss et sa bande offrent donc un nouvel opus validant cette démarche au point de se référer à l'album qui leur offrit leur premier succès : "Stormchild" (1985). Avec "Stormchild Rising", les références aux années 80 sont légion sans jamais sombrer dans des relents de naphtaline. Pourtant, difficile de ne pas penser aux compatriotes de Scorpions sur les riffs mélodiques de 'Eyes Of Love' ou 'Gemini'. Sur 'Talk To The Moon', c'est carrément celui du 'Bark At The Moon' (1983) d'Ozzy Osbourne qui semble avoir été recyclé. Un petit coup d'Iron Maiden par-ci (le pont 'Mindhunter'), un peu de Judas Priest par-là (le pré-solo de 'Rain Rain') et ce sont toutes les légendes métalliques des glorieuses 80's qui semblent avoir été invitées à une fête à laquelle participent également en chair et en os Ronnie Romero (Rainbow, Vandenberg, Lords Of Black, The Ferrymen…), Oz Fox (Stryper) et Paul Shortino (Rough Cutt, Quiet Riot, King Cobra, Shortino…).

Pourtant, l'ensemble tient parfaitement la route et ne donne jamais l'impression d'être une pâle copie de ce qui a pu se faire il y a plus de 30 ans. Et puis après tout, Mad Max vient lui aussi de cette époque, ce qui lui donne une légitimité incontestable. Les apôtres du white metal germain alternent donc avec réussite des titres sur lesquels la double-pédale chauffe pour propulser un metal rapide et accrocheur ('Hurricaned', 'Rain Rain'), des pièces plus mélodiques et taillées pour les ondes anglo-saxonnes ('Talk To The Moon', 'Eyes Of Love', 'Ladies And Gentlemen', 'Gemini'), et quelques pavés plus heavy mais non moins envoûtants ('Kingdom Fall', 'Busted'). Plus surprenant sont 'The Blues Ain't No Stranger' aux effluves dignes de Whitesnake, sur lequel Oz Fox dégaine un joli solo, et la reprise du 'Take Her' de Rough Cutt auquel participe logiquement Paul Shortino.

Sans révolutionner le genre et en respectant le cahier des charges fixé par ses fans, Mad Max n'en offre pas moins une œuvre cohérente et efficace sans réel temps mort. Parfait témoignage de ce qui se faisait de mieux dans les années 80 et renforcé par une production digne de son époque, "Stormchild Rising" ravira tous les amateurs des années bénies du metal et du hard rock en leur faisant passer un agréable moment à la fois énergique et mélodique. Voilà qui mérite le respect et justifie d'y poser une oreille.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/madmaxband/





LISTE DES PISTES:
01. Hurricaned (feat. Ronnie Romero) - 3:29
02. Talk To The Moon - 4:12
03. Eyes Of Love - 3:31
04. Ladies And Gentlemen - 4:51
05. Mindhunter - 4:36
06. Rain Rain - 4:25
07. Gemini - 3:50
08. Kingdom Fall - 5:01
09. The Blues Ain't No Stranger (feat. Oz Fox) - 4:16
10. Take Her (feat. Paul Shortino) - 3:32
11. Busted - 4:51
12. Ladies And Gentlemen (feat. Detlev Jöcker & The Rock And Roll Children) (single Edit, Bonus Track) - 3:40

FORMATION:
Axel Kruse: Batterie
Jüergen Breforth: Guitares
Michaël Voss: Chant / Guitares
Thomas "hutch" Bauer: Basse
Detlev Jöcker: Chant / Invité
Oz Fox: Guitares / Invité
Paul Shortino : Chant / Invité
Ronnie Romero: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MAD MAX : Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
STEVEN WILSON: The Future Bites (2021)
ROCK - "The Future Bites" de Steven Wilson est l'album le plus contemporain de sa carrière, visant à lui permettre d'obtenir une reconnaissance encore plus grande par son orientation électronique malgré un manque de transcendance.
MICHAEL SCHENKER GROUP (MSG): Immortal (2021)
HEAVY METAL - "Immortal" relance la machine MSG : avec des chanteurs de grande classe, Michael Schenker retrouve l'esprit et la force des premiers albums du groupe.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MAD MAX
MAD-MAX_Thunder-Storm-And-Passion
Thunder, Storm And Passion (2015)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
MAD-MAX_Interceptor
Interceptor (2013)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK MELODIQUE
MAD-MAX_Another-Night-Of-Passion
Another Night Of Passion (2012)
4/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK MELODIQUE
MAD-MAX_White-Sands
White Sands (2007)
2/5
-/5
AOR HEAVEN / HARD ROCK
MAD-MAX_Night-Of-White-Rock
Night Of White Rock (2005)
3/5
-/5
ARION / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021