.
.
ARTISTE:

SHEWOLF (FR)

(FRANCE)
TITRE:

PARASITE

(2021)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

GRUNGE

TAGS:
Chant éraillé, Chant féminin, Old School
"Shewolf frappe un grand coup avec "Parasite" dont le style grunge, sans artifice, constitue la meilleure façon d'évoquer des thèmes forts entre révolte et empathie."
CALGEPO (23.06.2021)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Seattle fin des années 80, un nouveau genre émerge en réaction au glam rock. Le grunge est né en se voulant être la quadrature du cercle du mélange balbutiant et à l'époque encore indéfini du heavy metal, du rock indépendant et du punk le tout sans aucun artifice. 1991 constitue presque l'année 0 de sa résonance et reconnaissance mondiale avec la sortie de 'Nevermind' de Nirvana et de 'Ten' de Pearl Jam, entrainant dans leur sillage la mise en lumière de Soundgarden ou Alice In Chains mais aussi Hole. Aujourd'hui, le genre a bien sûr toujours ses fans et adeptes jusqu'à nos contrées notamment avec le groupe Shewolf.

Nul autre que le grunge ne pouvait mieux incarner ce que les musiciennes souhaitaient transmettre dans leurs chansons aux thèmes forts touchant la société actuelle. L'exploitation, la violence faite aux femmes, les inégalités sociales... sont autant de sujets qui parsèment le nouvel album "Parasite". Il y a dans le groupe une forte empathie lorsque le trio aborde ces sujets difficiles, et cela d'emblée avec un 'The Escape' immersif dont on présume que le morceau fait référence à l'emprise psychologique et physique subie dans certains couples et dont il est difficile de sortir. La première partie est oppressante et l'auditeur pourra se sentir paralysé par ce faux calme. Cette oppression se fait sentir par les coups de boutoirs rythmiques lents comme une sorte d'anesthésie qui se mue ensuite dans une rage où Alice laisse exploser une énorme frustration et impuissance.

On retrouve l'essence même du grunge qui sous sa fausse simplicité cache bien plus qu'il n'y parait. Si la technique repose sur une rythmique répétitive, il met en avant à merveille une énergie dont Shewolf s'empare en composant des hymnes rock comme on en entend rarement de nos jours avec un 'Monster' accusateur au son très garage qui accentue la proximité avec l'auditeur. Le groupe arrive aussi à densifier son style, notamment dans 'Pages' bâti sur un rythme hypnotique comme une fausse ballade avec un intermède totalement débridé en milieu de titre où chacune des musiciennes part totalement en vrille.

L'album peut être vu comme un disque-concept sur l'état de la société actuelle dont le groupe aurait épousé certaines causes de façon indéniablement sincère avec notamment son interlude 'Pause Féminin(e)' sous forme de liste à la Prévert d'insultes difficilement supportables mais hélas bien réelles qui sont contrebalancées par l'espoir d'une énumération de qualités que l'on entend elles très peu à leur égard.

"Parasite" est une forme d'incarnation de la vie de certaines personnes (femmes et hommes), fragiles dans leur for intérieur mais fortes en apparence pour ne rien laisser paraitre ou transparaitre pour des raisons qui leur sont propres. Pour peu qu'on éprouve un peu d'empathie le disque prend ainsi encore plus de sens. Mais sans aller jusque-là, l'album en soi offre une telle énergie intrinsèque qu'il pourra porter n'importe qui.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/bandshewolf/





LISTE DES PISTES:
01. The Escape
02. Be happy be productive
03. Monster
04. Pages
05. Catherine
06. Pause F‚minin(e)
07. Parasite
08. Burnt
09. Nothing Left To Say

FORMATION:
Alice: Chant / Guitares
Fanny: Basse
Marie-claude: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Soirée d'anniversaire Tadam Records en janvier à Paris
DERNIERE INTERVIEW
SHEWOLF (16 JUIN 2021)
Shewolf montre les crocs et sort ses griffes dans une interview riche de sujets pas seulement musicaux.
 

"Découvrez le groove de Rock de Sterpi!"
AUTRES CHRONIQUES
JASMENO: Jasmeno (2020)
ROCK ATMOSPHERIQUE - Ce premier album de Jasmeno souffre de trop de faiblesses pour que l’on puisse envisager sérieusement de le porter à la hauteur de l’un ou l’autre de ses modèles des années 70-80.
MILLENIUM (POL): The Sin (2020)
ROCK PROGRESSIF - A trop vouloir rester dans les limites conventionnelles du néo-progressif, Millenium tombe dans l'ornière du classicisme redondant.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022