GROUPE/AUTEUR:

GALAHAD

(ROYAUME UNI)

TITRE:
EMPIRES NEVER LAST (2007)
LABEL:
AVALON
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
ABADDON - 06.02.2007 - (3) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Avec plus de vingt ans d’existence, et 12 albums au compteur, Galahad continuerait-il son petit bonhomme de chemin semé d’albums formatés ? Que nenni, point du tout ! En ce début 2007, le groupe anglais nous livre un petit bijou qui va, n’en doutons pas, toucher un large public.

Ne connaissant pas les précédentes productions de ce groupe estampillé “néo-prog”, je n’avais pour Galahad que l’a priori favorable vis-à-vis des productions d’outre-manche (Genesis, Marillion, IQ, Pallas, Pendragon, Porcupine Tree, Pink Floyd, Arena, Strangefish ou Yes pour ne citer que ceux-là ... ce qui fait quand même du monde !). Le temps est donc peut-être venu de reclasser de groupe à côté de ses compatriotes, parmi ceux qui comptent vraiment.

Début de l’album avec deux titres enchaînés, “De-Fi” et “Ance” (english joke); le premier tout en harmonies angéliques, le deuxième entamant sur un ton speed-métal gothique qui évolue vers un néo-prog métal très efficace.

A ce stade, on est en droit de se demander où va se situer le ton de l’album ... en fait, entre les deux styles, et avec un très bel équilibre : Galahad va ici réussir à éviter le coté esthétisant du néo en s’appuyant sur une solide rythmique plus typée métal, tout en restant extrêmement mélodique. Pour les amateurs de comparaisons, on pourrait ici se sentir avec un IQ (le ton mélodique global) mixé avec du Saga (le tonus en plus).

Il en résulte des morceaux tout à fait excellents : “Termination”, “I Could Be God”, “Empires Never Last” et “This Life Could Be the Last” sont des réussites incontestables. Compositions intéressantes, immédiatement attachantes, musiciens très en place, rythmique et production impeccables, et des idées d’arrangement pertinentes (jolie utilisation du piano), on en redemande.

Il n’y a pas de titre réellement faible dans cet album; “Sidewinder” est peut être un peu plus cliché dans le style “néo”, mais les ruptures de ton et un joli solo de guitare empêchent le titre de tomber dans la monotonie. “Memories of an African Queen” est un intermède amusant qui parodie et développe le thème musical très connu d’une publicité pour une marque de collants (souvenez vous, dans les années 75 - 85 ! ) .

L’excellence de la prestation de Stuart Nicholson au chant doit également être soulignée. Son timbre et son énergie rappellent Michael Sadler de Saga, ce qui déjà n’est pas une mauvaise référence; mais il a en plus le talent d’habiter ses partitions, comme le ferait un Fish ou un Peter Gabriel, apportant une dimension supplémentaire.

Après ce concert de louanges, il sera plus difficile expliquer pourquoi cet album ne décroche pas la note maximale ... Ce qui manque pour avoir le 9, c’est le petit plus d’ambition dans les compos qui donne un “Moviedrome” chez Arena ou un “Supper’s Ready” chez Genesis. Ce qu’il y a en trop, c’est quelques répétitions dans les morceaux, répétitions qui confinent par moment aux redites.

Mais ne chipotons pas, ne boudons pas notre plaisir ! “Empires Never Last” est un excellent album que tout amateur de musique progressive anglaise peut acquérir les yeux fermés (mais les oreilles grandes ouvertes ! ) .

Plus d'information sur http://www.galahadonline.com/



GROUPES PROCHES:
MORPHELIA, IQ, DELUSION SQUARED, KONCHORDAT, COMEDY OF ERRORS, ARENA, SCOTT MOSHER

LISTE DES PISTES:
01. De-fi - 2:03
02. Ance - 3:42
03. Termination - 7:14
04. I Could Be God - 13:59
05. Sidewinder - 11:00
06. Memories Of An African Twin - 4:02
07. Empires Never Last - 9:06
08. This Life Could Be The Last - 9:18


FORMATION:
Dean Baker: Claviers
Lee Abraham: Basse
Roy Keyworth: Guitares
Spencer Luckmann: Batterie
Stuart Nicholson: Chant


TAGS:
Electro, Neo
 
 
(3) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
TARJY - 21/08/2007 -
0 0
4/5
J'aime bien ce Galahad. "Empires Never Last" m'a fait un peu penser à l'album Pepper's Ghost d'Arena. Et d'ailleurs, j'avoue "honteusement" préférer ce Galahad au dernier album en date d'Arena... Faute avouée à moitié pardonnée, Non ? Pour en revenir à cet album, j'ai beaucoup aimé l'utilisation d'un certain modernisme (nombreux samples habilement utilisés notamment celui du discours de Martin Luther King dans "I Could Be God") donnant une envergure non soupçonnée. Bref, je passe toujours un excellent moment à l'écoute de ce disque bien qu'il n'y est pas non plus de quoi crier au génie... Un 8 bien mérité !!
KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 -
0 0
3/5
7-
"Galahad" mélange brillamment le Rock énergique et la musique électronique, style déjà abouti sur "Year Zero". Ce nouveau disque est sympathique, mais sans grande nouveauté (depuis Year Zero - 2002), ni titre fort. De nombreux passages répétitifs peuvent également lasser l'auditeur. A écouter tout de même... surtout si vous ne connaissez pas ce groupe.

TONYB - 21/08/2007 -
0 0
5/5
Sans conteste le meilleur album de Galahad à ce jour. Year Zero avait ouvert la voie, Empires Never Last enfonce le clou avec une production enfin digne du groupe, et un Stuart Nicholson au sommet de son art.
Rien à jeter dasn cette galette, mais tout de même un énorme coup de coeur pour "I Could be God".
A écouter de toute urgence.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC GALAHAD
DERNIERE ACTUALITE
GALAHAD: nouvel album en janvier
Toutes les actualités sur GALAHAD
NOTES
4.4/5 (11 avis) 4.1/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
GALAHAD: Resonance (2006)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE GIFT: Awake And Dreaming (2006)
ROCK PROGRESSIF The Gift a bien choisi son nom. Cet album est un don. Un grand groupe est né…
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GALAHAD
GALAHAD_Seas-of-Change
Seas Of Change (2018)
5/5
4.9/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Quiet-Storms
Quiet Storms (2017)
4/5
3/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Battle-Scars
Battle Scars (2012)
3/5
3.8/5
AVALON / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Beyond-The-Realms-Of-Euphoria
Beyond The Realms Of Euphoria (2012)
5/5
4.3/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Resonance
Resonance (2006)
4/5
5/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020