ARTISTE:

RED HOT CHILI PEPPERS

(ETATS UNIS)
TITRE:

UNLIMITED LOVE

(2022)
LABEL:

WARNER

GENRE:

ROCK ALTERNATIF

TAGS:
FM, Funky, Fusion, Groovy, Old School
"John Frusciante de retour, les Red Hot Chili Peppers sont toujours sur la corde raide et soufflent le chaud et le froid sans rougir avec "Unlimited Love"."
EASTWOOD (04.04.2022)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (4) commentaire(s)

Il en va des groupes de musique comme des couples, il y a des hauts et des bas, des périodes de séparation, des incompréhensions, des retrouvailles, et bien d’autres phases multipliées par un nombre de protagonistes plus élevé que dans un couple (a priori).

Les Red Hot Chili Peppers ont eu leur lot de drames et de larmes en quasiment 40 ans d’existence, depuis le décès tragique de leur premier guitariste Hillel Slovak aux errances narcotiques entrainant le départ de son successeur, le jeune surdoué John Frusciante, juste au moment du succès planétaire de leur cinquième opus "Blood Sugar Sex Magic", en passant par les apparitions/disparitions de Dave Navarro (Jane’s Addiction) et John Klinghoffer (maintenant chez Eddie Vedder et Pearl Jam) à la six-cordes, le retour puis le nouveau départ de l’enfant prodige et… son nouveau retour inattendu.

John Frusciante est donc parti une décennie complète et n’avait plus enregistré avec les RHCP depuis le double "Stadium Arcadium" en 2006. Si l’on ajoute à cela le retour de Rick Rubin aux manettes, "Unlimited Love" devient un évènement pour qui a suivi un minimum les aventures de ces pois sauteurs attachants, maladroits et profondément humains.

Si la douzième livraison des Californiens n’apporte aucune révolution, elle offre un panorama sonore qui ne ressemble à aucun autre : celui de musiciens qui communiquent autant qu’ils communient, ne faisant plus qu’un avec l’électricité qui les traverse lorsqu’ils transforment l’air ambiant en chansons. Heureux de se retrouver, le quatuor dévale des pentes que lui seul connaît, 'Black Summer' en guise de fenêtre entrouverte sur un monde que l’on avait un peu oublié, à tort. Une guitare liquide puis acérée, des harmonies, ce groove si puissant cher à Chad Smith et bien sûr la basse de Flea, qui porte à elle seule des morceaux comme le funky 'Aquatic Mouth Dance'. Ça danse et ça virevolte ('Here Ever After'), Anthony Kiedis alterne chant et rap à l’ancienne ('Poster Child'), ça envoie des mandales entre les oreilles ('These Are The Ways'), ça ronronne doucement (le coda acoustique 'Tangelo'). Bref, ça rougeoie, ça chauffe, ça pimente et surtout, ça fait plaisir.

Indispensable ? Probablement pas.

Agréable ? Absolument.
Surprenant ? Le groupe a apparemment accouché de pas moins d’une cinquantaine de morceaux durant les sessions d’enregistrement et envisage la sortie d’un nouveau chapitre rapidement.
Amour ? Illimité.


Plus d'information sur http://www.redhotchilipeppers.com/





LISTE DES PISTES:
01. Black Summer - 03:52
02. Here Ever After - 03:50
03. Aquatic Mouth Dance - 04:20
04. Not The One - 04:26
05. Poster Child - 05:18
06. The Great Apes - 05:01
07. It's Only Natural - 05:33
08. She's A Lover - 03:41
09. These Are The Ways - 03:56
10. Whatchu Thinkin' - 03:41
11. Bastards Of Light - 03:39
12. White Braids & Pillow Chair - 03:40
13. One Way Traffic - 04:10
14. Veronica - 04:29
15. Let 'em Cry - 04:23
16. The Heavy Wing - 05:31
17. Tangelo - 03:38

FORMATION:
Anthony Kiedis: Chant
Chad Smith: Batterie
Flea: Chant / Basse / Claviers
John Frusciante: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
YOX
26/05/2022
10
  0 0  
5/5
Après plusieurs dizaine d'écoute en boucle en voiture au format CD ( old school ) . Mon ressenti global est putain mais mais quel mixage ! le fait que j'ecoute plus de cd dois y jouer mais j'ai eu confirmation de la qualité en comparant à d'autre album récent au même format et pas des moindre :muse et l kravitz. Les 4 musicos sont bien là ou on les attend, l'acoustic de la batterie est impressionnante lier à la basse, pas de sursaturation dans le mixage, ni de volonté de cherché un son perdu des année 90's, on sent que tout a été naturel . TRACK préferé la 10 - Whatchu Thinkin' , le morceau strokes de l'album..
Haut de page
   
(4) COMMENTAIRE(S)    
 
 
THIBAUTK
05/04/2022
  0
La vache cinquante chansons et ils n'en ont retenu que 17, donc 33 n'ont pas été retenues (certainement de moins bonnes) qu'ils veulent nous resservir dans un prochain album. Comme disait Coluche: meilleur que très mauvais, c'est passable ou mauvais, mais moins bon que très mauvais, c'est quoi ? Enfin pourquoi nous imposer 17 titre, plus d'une une heure de musique moyenne, est-ce pour du simple remplissage ?
THIBAUTK
04/04/2022
  1
Ce disque confirme tout le mal que je peux penser de RHCP: un groupe qui sert une soupe insipide, très calibrée et sans relief depuis de années, un groupe qui n'est plus que l'ombre de lui-même. Les plans sont pompés sur leurs albums précédents, les titres sont molassons sont produits comme de la pop: basse et batterie prédominantes certes, mais sans relief et voix plate sans aucune dynamique. Par ailleurs, le retour de Frusciante n'arrange rien à l'affaire, mais comment aurait-il pu sachant les lacunes du bonhomme à la guitare. Ainsi comme de coutume ses riff sont peu inspirés et ses parties solitaires toujours aussi brouillonnes, notamment les bends arrachent le tympan par leur manque de maîtrise. Un mauvais album d'un groupe à la dérive.
TORPEDO
04/04/2022
  0
Je n'avais pas lu qu'ils avaient composé 50 morceaux... Je ne suis pas étonné...
TORPEDO
04/04/2022
  0
Un groupe qui apparait véritablement fatigué... Fatigué de composer vu la qualité des compositions qui semblent en grande partie être des brouillons non retravaillées, fatigué de jouer vu la lenteur des tempos et la difficulté technique ? Pour moi, c'est triste d'en arriver là quand on connait le talent des musiciens.
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
2.7/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RED HOT CHILI PEPPERS: Les détails sur 'Return Of The Dream Canteen'
 
AUTRES CHRONIQUES
GHOST BATH: Self Loather (2021)
BLACK METAL - "Self Loather" se présente comme l'écrin ciselé avec une précision rude et acérée d'un post black metal à la fois tourbillonnant et funèbre qui attire Ghost Bath au sommet de son art.
FIND ME: Lightning In A Bottle (2022)
A.O.R. - Sans réel temps mort et superbement interprété, "Lightning In A Bottle" souffre d’un sentiment de trop grande linéarité qui ne permet pas à Find Me de s’installer durablement sur les sommets du hard rock mélodique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RED HOT CHILI PEPPERS
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_Return-Of-The-Dream-Canteen
Return Of The Dream Canteen (2022)
3/5
-/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_The-Getaway
The Getaway (2016)
3/5
-/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_I-m-With-You
I'm With You (2011)
3/5
3/5
WARNER / POP
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_Stadium-Arcadium
Stadium Arcadium (2006)
4/5
4/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_By-The-Way
By The Way (2002)
4/5
4.5/5
WARNER / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022