BRUCE SPRINGSTEEN

(ETATS UNIS)

ONLY THE STRONG SURVIVE

(2022)
LABEL:

COLUMBIA

GENRE:

ROCK

TAGS:
Bluesy, Chant éraillé, FM, Funky, Mélancolique, Old School, Reprises
""Only The Strong Survive" est un recueil de reprises de standards de la soul et du rhythm’n’blues pour lequel Bruce Springsteen réussit à partager le plaisir qu’il a pris à les enregistrer."
LOLOCELTIC (06.12.2022)  
3/5
(0) Avis (4) commentaire(s)
Si ses deux derniers albums laissaient transparaitre une mélancolie certaine, Bruce Springsteen n’est pas homme à se laisser abattre. Deux ans après "Letter To You", le Boss est donc de retour avec un nouvel opus pour lequel il a décidé de se faire plaisir en reprenant des classiques de la soul et du rhythm’n’blues tirés des catalogues de la Motown et de Stax Records. Pour cela, il s’est associé à la production avec Ron Aniello en compagnie duquel il a également enregistré quasiment tous les instruments. Le duo ne s’est fait aider que par le E-Street Horns pour la section des cuivres et par Rob Lebret pour quelques parties de guitares. Si la réunion du patron du Rock avec ce répertoire peut éventuellement en laisser certains perplexes, elle n’est pas étonnante lorsque l’on connait la passion de la légende du New Jersey pour les monuments de ce style musical.

Jimmy Barnes a eu l’occasion à plusieurs reprises de nous prouver que l’alchimie entre une bonne grosse voix rock et des standards du genre se révélait parfaitement convaincante et il n’est pas impossible que l’expérience de l’Australien ait pu inspirer le Boss. Dans tous les cas, les deux démarches restent assez proches, à savoir une interprétation très respectueuse des originaux, qui visent clairement à rendre hommage à des idoles, voire à mettre en lumière certains artistes injustement oubliés. Il n’y a qu’à écouter le ‘I Forgot To Be Your Lover’ de William Bell que Billy Idol s’était approprié dans une version décoiffante sur son album "Whiplash Smile". Pas de ça avec Bruce Springsteen qui se fait accompagner de Sam Moore (Sam & Dave) pour un hommage fidèle à cette ballade mélancolique. A noter que les deux chanteurs s’amusent également sur le suave ‘Soul Days’ de Dobie Gray, en particulier lors d’échanges sur le final.

Néanmoins, le respect des originaux n’est pas systématiquement synonyme de manque d’intérêt ni non plus d’absence de prise de risque. Cette dernière se caractérise essentiellement au niveau du chant pour lequel le Boss n’hésite pas à se mettre en danger. Avec l’âge, sa voix n’a plus forcément toujours la même puissance mais il compense par une forme de fragilité qui lui confère plus d’humanité et de sensibilité (‘I Wish It Would Rain’, ‘What Becomes Of The Brokenhearted’). Il peut également faire preuve d’une certaine sauvagerie sur la version nerveuse du ‘7 Rooms Of Gloom’ des Four Tops. Il est bien évidemment impossible de citer chacun des quinze titres de cet opus, mais il convient tout de même de retenir un ‘Nightshift’ habité, un groovy et accrocheur ‘Hey, Mister Union Man’, le déchirant ‘Don’t Play That Song’ ou le message d’espoir final de ‘Someday We’ll Be Together’.

Alors bien sûr, l’exercice interdit à ce "Only The Strong Survive" de se placer parmi les incontournables de la discographie de Bruce Springsteen mais il n’en est pas moins une belle démonstration de la sensibilité et du respect dont peut faire preuve cette légende envers ses idoles de jeunesse. Au travers de ce recueil de reprises, le Boss se fait clairement plaisir et il partage ce dernier avec l’auditeur, ce qui n’est pas un luxe en ces temps troublés. Un second volume est d’ailleurs déjà enregistré en grande partie et ne devrait pas tarder à voir le jour. Si l’on rajoute à cela un coffret d’inédits également en approche, il y a encore de belles choses à attendre de la légende du New Jersey, qui n’a pas encore décidé de prendre sa retraite.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Only The Strong Survive - 2:59
02. Soul Days (feat. Sam Moore) - 3:58
03. Nightshift - 4:56
04. Do I Love You (indeed I Do) - 2:27
05. The Sun Ain’t Gonna Shine Anymore - 3:44
06. Turn Back The Hands Of Time - 3:07
07. When She Was My Girl - 3:17
08. Hey, Western Union Man - 3:53
09. I Wish It Would Rain - 3:25
10. Don’t Play That Song - 3:34
11. Any Other Way - 2:54
12. I Forgot To Be Your Lover (feat. Sam Moore) - 2:28
13. 7 Rooms Of Gloom - 2:39
14. What Becomes Of The Brokenhearted - 3:31
15. Someday We’ll Be Together - 3:33

FORMATION:
Bruce Springsteen: Chant / Guitares
Ron Aniello: Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Rob Lebret: Guitares / Invité
Sam Moore: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(4) COMMENTAIRE(S)    
 
 
GHOSTKNIGHT
20/08/2023
 
15
0
Torpedo, je relis mon post et relis le votre et je n'ai pas l'impression d'être à côté de la plaque : vous parlezbde fainéantise, et du fait qu'il n'apporte rien d'autres par rapport à l'original. D'ailleurs, à ce sujet, parfois cette reprises me semble bien meilleures que les versions originales. Je pense par exemple à Johnny Cash, que j'aime bien sans plus et qui ppur moi a repris les chansons Hurt et personal Jesus avec des versions largement supérieures à la version originale. Bien sûr, cela n'engage que moi.
Le point sur lequel, je suis d'accord est que j'ai été un peu rude avec vous, juste rude, un peu comme Arthur adans Kamelott. Dsl, si je vous ai froissé.
TORPEDO
20/08/2023
  1
@GhostKnight : merci pour ce commentaire complètement à coté de la plaque. 1. Je n'ai jamais dis que cet album ne respirait pas la joie de vivre. 2. je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de bons moments musicaux. 3. Je joue de la batterie et occasionnellement de la basse, je ne chante pas, même sous la douche. et je n'ai pas non plus critiqué le chant. Avant d'agresser les gens, lisez bien ce qu'ils écrivent.
GHOSTKNIGHT
20/08/2023
 
15
0

En total désaccord avec @TORPEDO, j'adore cet album qui respire la joie de vivre. Peut-être qu'il devrait se déboucher les esgourdes, afin d'entendre tous les bons moments musicaux. Mais peut-être que Monsieur Torpedo, souffre de jalousie, de la frustration de ne jamais pouvoir chanter aussi bien à l'âge du Boss.
TORPEDO
07/12/2022
  0
Malheureusement avec les albums de reprises, ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent : est-il fait par fainéantise ? Qu'est ce qu'il apporte de plus aux originaux ? Difficile ici de répondre à la première question par contre facile de répondre à la seconde : pas grand chose.
Haut de page
LECTEURS:
1/5 (2 avis)
STAFF:
2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BRUCE SPRINGSTEEN : Nouvelle lyric video
 

"Découvrez le nouveau clip de Michaelle Dioni"
AUTRES CHRONIQUES
SAKIS TOLIS: Among The Fires Of Hell (2022)
BLACK METAL - Premier album solo du leader de Rotting Christ, "Among The Fires Of Hell" porte l'évidente griffe de Sakis Tolis, mélodique mais ténébreuse, efficace mais incantatoire.
OPHE: Somnium Nocte Mendaciis (2022)
BLACK METAL - Cancer sonore, "Somnium Nocte mendaciis" confirme que Ophe demeure une énigme, démiurge d'un art protéiforme et insaisissable.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BRUCE SPRINGSTEEN
BRUCE-SPRINGSTEEN_Letter-To-You
Letter To You (2020)
4/5
4.7/5
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Western-Stars
Western Stars (2019)
4/5
4/5
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_High-Hopes
High Hopes (2014)
2/5
2/5
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Lucky-Town
Lucky Town (1992)
4/5
3/5
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Human-Touch
Human Touch (1992)
3/5
4/5
COLUMBIA / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024