UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY

(AUSTRALIE)

PLANETARY OVERLOAD - PART 2: HOPE

(2023)
LABEL:

PROGROCK

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Symphonique
"Deux heures de musique pour un résultat fort décevant pour United Progressive Fraternity, tant l'inspiration fait défaut dans des compositions bien pâles."
ABADDON (19.04.2023)  
2/5
(2) Avis (0) commentaire(s)
Mark Trueack a des choses à dire. Le fondateur d’United Progressive Fraternity transmet depuis l’origine un message écologique qui milite pour le “tous ensemble”.  "Planetary Overload - Pt 2" s’enferre dans cette direction, soutenu par un aréopage de célébrités, parmi lesquelles Steve Unruh, Hasse Froberg (The Flower Kings), Colin Edwin (Porcupine Tree), Jean-Pierre Louveton (Nemo), Jonas Reinglod (Karmakanic), Nick Magnus, Ryo Okumoto (Spock’s Beard), Steve Hackett… et la présence remarquée de Sean Timms au piano.

Emaillé de citations de célébrités, ce second épisode du "Planetary Overload" ("surcharge planétaire") est avant tout un message d’espoir : si on s’entraide, on y arrivera. S’il n’y aucun doute à émettre sur l’importance et la sincérité de ce credo, il semble que l’inspiration dans la composition ne soit pas à la hauteur de l’importance du message à faire passer, un peu comme si la composition était venue derrière l’écriture, pour un résultat musicalement bien en-dessous de ce que United Progressive Fraternity avait livré sur ses précédentes productions.

Les arrangements sont toujours aussi soignés qu’auparavant, faisant la part belle aux percussions et aux sonorités world ('Hope Is'), parfois joliment relevés de touches de violon ('Chants of Hope', 'Who We Really Are') ou magnifiés par les chœurs ('Hymn of Hope'), mais l’inspiration progressive est bien en panne : comment ne pas être déçu par l’epic 'Being of Equal' (20 minutes), bien décousu dans sa conception, aux transitions imparfaites et doté d’une fin pénible ? Même sanction pour les dix minutes de 'We Only Get One Chance', encombré de temps morts et qui n’arrive jamais à décoller, ou pour le sucré 'The Bees in Us', pour une fois surjoué vocalement (Mark Trueack n’est pas coutumier du fait…). Des deux heures (!) de musique de la deuxième partie du "Planetary Overload" ne ressortent que le sympathique 'Reprise' terminal, qui a toutefois le mauvais goût de se terminer en fade out, éventuellement le cuivré 'Faultline’ et l'évolutif et varié 'Stabilization' avec enfin un passage instrumental qui marque : la récolte est maigre…

A faire toujours passer la composition après l’écriture, le résultat est inéluctablement décevant sur le plan musical… L’inspiration mélodique et progressive est restée en panne sur ce trop long album, United Progressive Fraternity nous doit une revanche !
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
DAMANEK, KANSAS, UNITOPIA

LISTE DES PISTES:
01. Hope Is Drums of Hope
02. Love Never Leaves Us
03. Soundscaped Quote Gerd Leonhard
04. The Answer
05. Being of Equal
06. Islands
07. Transition (Tuning In)
08. Chants of Hope
09. Homosapian
10. Quote Sir David Attenborough
11. Who We Really Are
12. We Only Get One Chance
13. Transition (Suspense)
14. Faultline
15. Learning
16. Stabilization
17. The Bees in Us
18. Quote Chief Oren Lyons
19. The Changes We Make
20. Return to Earth
21. Hymm of Hope
22. Reprise

FORMATION:
Mark Trueack: Chant
Steve Unruh: Chant / Tambourin, Flûte, Violon
Alex Grata: Claviers / Invité
Ben Craven: Guitares / Claviers / Invité
Brendon Darby: Invité / Trompette
Charlie Cawood: Guitares / Invité / Sitar, Glockenspiel, Harpe
Christophe Lebled: Basse / Claviers / Invité
Chus Gancedo: Batterie / Invité
Claire Vezina: Chant / Invité
Clive Hodson: Invité / Saxophone, Trombone
Colin Edwin: Basse / Invité
Dale Nougher: Claviers / Invité
Daniele Giovannoni: Batterie / Invité
Don Schiff: Basse / Invité / Violoncelle
Gordo Bennett: Guitares / Claviers / Invité / Piano
Hans Jörg Schmitz: Batterie / Invité
Hasse Froberg: Chant / Invité
Ian Ritchie: Invité / Saxophone
Jamison Smeltz: Invité / Saxophone
Jean Pierre Louveton: Guitares / Basse / Claviers / Invité
Jerry Marotta: Batterie / Invité / Congas
John Greenwood: Guitares / Invité
Jonas Reingold: Basse / Invité
Lisa Wetton: Batterie / Invité / Percussions
Matt Williams: Guitares / Invité
Michel St-pere: Guitares / Invité
Nick Magnus: Invité / Piano
Peter Lazar: Guitares / Basse / Claviers / Invité
Rachel Flowers: Chant / Basse / Invité / Piano
Rod Ennis: Invité / Cor
Ryo Okumoto: Claviers / Invité
Sam Greenwood: Invité / Piano
Sean Timms: Invité / Piano
Steve Hackett: Guitares / Invité
Tommy Murray: Batterie / Invité
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
15/05/2023
  0 0  
2/5
Quel pensum ! Si les albums précédents d'United Progressive Fraternity m'avaient séduit, grande a été ma déception à l'écoute de celui-ci. Où est passée l'inspiration qui soufflait sur ses prédécesseurs ? Les mélodies sont non seulement très convenues (ne vous attendez surtout pas à des surprises) mais aussi poussives. Pas d'accroche, pas de rythme, rien qui donne envie de chantonner ou de battre la mesure. Le disque, bien trop long, est très plat, monochrome, uniforme. Bref, on s'ennuie ferme et réussir à écouter l'album d'une seule traite relève de l'exploit, un exploit que je n'ai personnellement pas pu réaliser.
TONYB
09/05/2023
  0 0  
4/5
La lecture de la chronique m'a fait comme un choc : alors que j'avais déjà écouté par deux fois ce nouveau pavé d'UPF, je me serais laissé entraîné par mon enthousiasme (pour ne pas dire mon fan-atisme) lié à toute production annexe aux protagonistes initiaux d'Unitopia qui, jusqu'à présent, aussi bien côté UPF que Southern Empire étaient à créditer d'un sans-faute ?
Le doute m'habita un instant et je me suis dès lors replongé dans les nouvelles aventures de la bande à Mark Trueack, pour en arriver à un constat bien différent de celui de mon ami Abaddon. Non, bien que peut-être un peu long, cet album reste d'une richesse musicale incroyable pour qui veut bien se donner la peine d'une écoute attentive.
On navigue régulièrement du côté d'Unitopia (évidemment) mais aussi Pink Floyd et ses effluves d''Us and Them' ('The Answer'). Les arrangements sont à la fois soyeux et soignés, les choeurs utilisés avec juste propos et les musiciens de top niveau.
Et même l'epic décrié par ailleurs se révèle passionnant.
Alors certes, tout cela a parfois un parfum de déjà entendu, mais pas au point de passer à côté d'une nouvelle belle galette.
Fortement recommandé pour ce qui me concerne.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
2.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY: 1eres infos sur le nouvel album
 

"Découvrez le nouveau clip de Near Death Experience !"
AUTRES CHRONIQUES
POP EVIL: Skeleton (2023)
HARD ROCK - Tout comme le précédent album, "Skeletons" n'est pour Pop Evil ni le naufrage annoncé ni un chef-d'œuvre mais il propose quelques titres particulièrement réussis qui surnagent dans un ensemble formaté.
IRIST: Gloria (2022)
METALCORE - Malgré sa durée d’à peine vingt minutes, "Gloria" d’Irist s’avère aussi passionnant que son prédécesseur.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY
UNITED-PROGRESSIVE-FRATERNITY_Planetary-Overload-Loss-to-Lost
Planetary Overload : Loss To Lost (2019)
4/5
4/5
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
UNITED-PROGRESSIVE-FRATERNITY_Fall-In-Love-With-The-World
Fall In Love With The World (2014)
4/5
4.3/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024