RPWL

(ALLEMAGNE)

CRIME SCENE

(2023)
LABEL:

GENTLE ART OF MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Neo
"Près d'un quart de siècle après ses débuts sous cet acronyme, RPWL continue de tracer sa voie avec un "Crime Scene", certes sans prise de risque mais dgorgé de mélodies et développements instrumentaux imparables."
TONYB (24.03.2023)  
4/5
(1) Avis (0) commentaire(s)
Après avoir exploré avec succès l'espace intersidéral qui nous entoure lors de sa précédente production, RPWL nous emmène aux confins de la folie et au plus profond de la noirceur de l'âme humaine en mettant en musique quelques criminels des plus sordides dans "Crime Scene", son  9ème album studio.

45 minutes, telle est désormais (ou de nouveau) la norme des productions discographiques afin de coller au revival du vinyle. Si cela possède le mérite de la concision, force est de reconnaître qu'un tel thème aurait mérité un peu plus de développements. Néanmoins, cela n'empêche pas le quatuor allemand d'alterner comme à son habitude parties chantées et instrumentales, en commençant par une première plage de 8 minutes qui s'ouvre de manière très classique avec un magnifique chorus dominé par la guitare, suivi d'une étrange entame vocale vocoderisée, avant de retrouver du RPWL classique de chez classique : thèmes variés, rythmique mid-tempo, voix douce de Yogi Lang, guitare floydienne et claviers feutrés avec montée en puissance sur les refrains, le tout évoquant pourtant un serial-killer ! Les nostalgiques y trouveront également un petit intermède de guitare en mode "Violet District" en milieu de morceau avant que l'ensemble ne reprenne son fleuve tranquille.

Passée cette entame, RPWL continue de nous la jouer en mode bien balisé, sans prise de risque diront certains, avec ce sens mélodique toujours aussi affirmé, des interventions toujours aussi lumineuses sorties de la guitare de Kalle Wallner, le traditionnel solo de Moog de Yogi Lang ('King of the World'), mais aussi et surtout une magnifique section rythmique qui, bien que mixée en arrière-plan, assure une assise magnifique aux différentes plages.

Néanmoins, quelques (légères) surprises viennent étayer le propos du groupe. C'est notamment le cas sur 'King of the World', morceau qui débute par une longue introduction à la basse accompagnée de sonorités jazzy, la ligne développée devenant un thème récurrent de cette longue plage, repris un peu plus tard dans une tonalité différente par la guitare. Ici encore, il convient de souligner le travail magnifique de Marc Turiaux derrière ses fûts. De même, malgré le propos très sombre, plusieurs mélodies lumineuses viennent contrebalancer la noirceur du thème central de l'album (introduction de 'A Cold Spring Day '22' ou encore le refrain de 'Another Life Beyond Control'), et l'ensemble se déguste avec une irrépressible envie d'en reprendre une nouvelle tranche, phénomène accentué par une fin quelque peu brutale.

Près d'un quart de siècle après ses débuts sous cet acronyme, RPWL continue de tracer sa voie avec un "Crime Scene" bien sous tous rapports. D'aucuns s'en détourneront arguant d'une absence totale de prise de risque ou d'évolution. Les autres ne pourront que souligner une nouvelle fois la qualité de composition et d'interprétation d'une galette accessible et génératrice d'émotions par la grâce de mélodies et développements instrumentaux imparables.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Victim Of Desire
02. Red Rose
03. A Cold Spring Day In '22
04. Where The Wild Roses Grow
05. King Of The World
06. Another Life Beyond Control

FORMATION:
Karlheinz Wallner: Guitares
Marc Turiaux: Batterie
Markus Grützner: Basse
Yogi Lang: Chant / Claviers
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
DJILYAL
22/07/2023
7
  0 1  
5/5
L'album de la maturité pour Yogi Lang et son génial compère Kalle Wallner. Le seul que je peux écouter en boucle sans zapper certaines parties ennuyantes (un défaut récurrent de la musique progressive que j'adore par ailleurs). Maitrisé de bout en bout, porté par quatre excellents musiciens au mieux de leur forme, cet opus est sans contexte une franche réussite. Venant après deux disques solos de haute volée, il prouve que le duo a encore des choses à nous dire. Certains reprocheront certes l'absence de prise de risques mais pourquoi changer pour changer ? Ce qui fait la beauté de cette musique est justement ses influences parfaitement digérées et sa personnalité propre. La voix de Lang est toujours aussi envoûtante et le jeu de guitare de Wallner l'un de ceux que je préfère (sinon mon préféré) parmi tous les guitaristes qui m'apportent une émotion particulière et pas seulement de la virtuosité. A la première écoute, je n'ai pas perçu de morceau évident qui écraserait les autres comme c'est habituellement le cas mais au fil des passages, il est évident que cela provient du niveau quasi égal de tous les morceaux (sauf peut-être le dernier qui me paraît un petit peu en deçà). King of the world, par exemple, est un parfait résumé de ce que la musique prog peut faire de mieux en terme de composition intelligente et subtile. Un long morceau qui décolle un peu tardivement (peut-être) mais qui atteint des sommets de puissance, emportant l'auditeur avec lui dans un ailleurs bien agréable. Un court passage me fait d'ailleurs immanquablement penser au meilleur d'IQ (il y a pire comme référence, non?). Le reste est à l'avenant, parfois même un peu trop court (solo final magnifique de A cold spring day in 22' par exemple). Un satisfecit particulier à la section rythmique très solide. Bon, désolé mais j'y retourne...
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.2/5 (5 avis)
STAFF:
3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RPWL : NOUVELLE VIDEO
DERNIER ARTICLE
RPWL et Lazuli en concert (17 Avril 2014)
Un magnifique concert des groupes RPWL et LAZULI chez Paulette, le pub-rock mythique de Lorraine !
DERNIERE INTERVIEW
Dans les coulisses de Prog en Beauce
Quelques jours après la quatrième édition du Prog en Beauce, rencontre avec Agnès, Monique, Thomas et Jean-Michel, les organisateurs du festival, pour un petit tour en coulisses.
 

"Découvrez le nouveau clip de Michaelle Dioni"
AUTRES CHRONIQUES
PERIPHERY: V: Djent Is Not A Genre (2023)
METAL PROGRESSIF - Periphery revient avec un album débordant d'énergie et d'originalité qui ne passera pas inaperçu. "Djent is not a genre, it is a lifestyle" !
THE LUKA STATE: More Than This (2023)
ROCK - Avec "More Than This", The Luka State confirme les espoirs perçus lors du précédent album et affirme sa personnalité au travers d'un (punk) Rock à la fois rageur et mélodique.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RPWL
RPWL_God-Has-Failed--Live--Personal
God Has Failed - Live & Personal (2021)
4/5
-/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RPWL_Tales-From-Outer-Space
Tales From Outer Space (2019)
3/5
4.3/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RPWL_Wanted
Wanted (2014)
3/5
3.8/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RPWL_A-Show-Beyond-Man-And-Time
A Show Beyond Man And Time (2013)
4/5
4/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
RPWL_Beyond-Man-And-Time
Beyond Man And Time (2012)
4/5
3.9/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024