GROUPE/AUTEUR:

AGHORA

(ETATS UNIS)

TITRE:
FORMLESS (2006)
LABEL:
SEASON OF MIST
GENRE:
METAL PROGRESSIF

"Si cette pièce maîtresse prog métal peut d’ores et déjà être considérée comme un incontournable du genre que tout amateur averti se doit de posséder, il faudra néanmoins plusieurs écoutes pour apprivoiser cet impressionnant mastodonte"
STRUCK - 16.03.2007 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
7 années, il aura fallu pas moins de 7 années pour que le mythique combo auteur du non moins vénéré album éponyme donne suite à ce dernier… Et quelle suite mes aïeux !

Si « Aghora » avait été unanimement encensé par la critique, « Formless » dépasse de loin les espérances et par là-même son prédécesseur en proposant une musique que l’on qualifiera de plus aboutie et mature… L’aspect hautement technique est plus que jamais de mise mais la trame rythmique des titres nettement plus heavy et surtout accrocheuse que son prédécesseur atténue voire annihile totalement le sentiment d’œuvre décousue qui pouvait naître à l’écoute du premier effort !

Premier constat rassurant : la disparition du line-up original de Sean Malone ne se fait guère ressentir comme peuvent en témoigner les terriblement efficaces lignes de basse et les slaps inspirés d’Alan Goldstein… L’interprétation de Giann Rubio et les apparitions de Sean Reinert derrière les fûts sont impressionnantes alternant furie aux rythmiques foudroyantes dominées par une double pédale tonitruante à l’instar de celles jouées par le guest dans le mythique « Focus » de Cynic et frappes chirurgicales d’une sensibilité rare pour coller aux atmosphères tantôt jazzy, tantôt orientales voire latinos…

Que dire du jeu de Santiago Dobles ? Les inspirations du virtuose à la philosophie et au mysticisme tibétains et taoïstes se ressentent dans chaque note sortie de ce qui semble être une extension de son corps tant son aisance avec l’instrument est hors du commun… Le contraste de ces soli aériens et éblouissants à des rythmiques ultra-heavy syncopées - comme l'on peut en trouver chez les meilleurs groupes death techniques actuels - est ahurissant !

Enfin, le chant de Diana Serra si il reste toujours lyrique l’est toutefois nettement mois que celui de sa devancière Danishta Rivero ce qui a pour effet de rendre l’ensemble nettement plus abordable pour la frange d’amateurs de progressif moins portés sur le côté « extrême » du genre !
Seul bémol toutefois ou du moins un avis personnel, quelques growls extrêmes bien sentis auraient accentués le formidable contraste entre le chant et la musique et auraient d’autant plus mis en valeur le lyrisme de Dianna Serra qui peut s’avérer monocorde sur la durée…

Outre les titres dont la teneur est décrite dans le jeu de ses protagonistes, on trouvera des intermèdes atmosphériques aux accents orientaux (l’intro « Lotus » et l’outro « Purification »), un instrumental très Joe Satriani’s like (« Garuda »)... Mais définitivement, l’essentiel n’est pas là et réside bel et bien dans des titres comme la pierre angulaire éponyme de cet album de plus de 12 minutes, aux rythmiques imposantes sur lesquelles se greffent des éléments solistes d’une technicité hors du commun…

En définitive, si cette pièce maîtresse prog métal peut d’ores et déjà être considérée comme un incontournable du genre que tout amateur averti se doit de posséder, il faudra néanmoins plusieurs écoutes pour apprivoiser cet impressionnant mastodonte (13 titres pour un total de 74 minutes) tant le lourd pavé que constitue ce « Formless », d’une richesse rare, est difficile à assimiler !

Plus d'information sur https://www.facebook.com/aghoraofficial



GROUPES PROCHES:
STEP IN FLUID, EXIVIOUS, TO-MERA, REGENCY, GORDIAN KNOT, CYNIC, ZERO HOUR, BOZZIO LEVIN STEVENS

LISTE DES PISTES:
01. Lotus
02. Atmas Heave
03. Moksha
04. Open Close The Book
05. Garuda
06. Dual Alchemy
07. Dime
08. 1316
09. Fade
10. Skinned
11. Mahayana
12. Formless
13. Purification


FORMATION:
Alan Goldstein: Basse
Diana Serra: Chant
Giann Rubio: Batterie
Santiago Dobles: Guitares
Sean Reinert: Batterie


TAGS:
Chant féminin, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC AGHORA
DERNIERE ACTUALITE
AGHORA: les détails sur 'Entheogenic Frequencies'
Toutes les actualités sur AGHORA
NOTES
2/5 (1 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
IXION: Talisman (2006)
ROCK PROGRESSIF Passées les quelques longueurs et lourdeurs présentes tout au long des 68 minutes de l'album, Talisman se révèle au final un solide et intéressant album de néo-progressif classique, dans la lignée des travaux d'Arjen Lucassen.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
FLIGHT 09: Human Nature (2005)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AGHORA
AGHORA_ENTHEOGENIC-FREQUENCIES
Entheogenic Frequencies (2020)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / METAL PROGRESSIF
AGHORA_Aghora
Aghora (2000)
4/5
2/5
AUTRE LABEL / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020