HYPERIA

(CANADA)

THE SERPENT'S CYCLE

(2023)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

THRASH

TAGS:
Chant féminin
""The Serpent’s Cycle" confirme que Hyperia est bel et bien un des groupes de thrash death de la nouvelle génération les plus offensifs et inspirés."
CHILDERIC THOR (25.01.2024)  
3/5
(0) Avis (0) commentaire(s) Coup de pouce
Cela ne saute peut-être pas aux oreilles mais c’est bien une fille qui éructe dans le micro de Hyperia. Elle a l’air pourtant plutôt douce, Marlee Riley, qu’on imaginerait davantage chanter dans un groupe de metal sympho que de death thrash déchaîné et teigneux. Il ne faut donc pas s’y tromper, la Canadienne est bien l’émule des Angela Gossow et autre Alissa White-Gluz (Arch Enemy) et sa formation, adepte d’une brutalité millimétrée et néanmoins mélodique qui défouraille sévèrement en mode tronçonneuse. Ou marteau-piqueur, c’est selon.

Après deux boucheries en règle, dont la seconde ne date que de l’an dernier, lesquelles ont gravé son nom parmi les jeunes pousses les plus prometteuses du genre, Hyperia crache déjà son troisième effort. Preuve que le groupe bouillonne d’idées et d’envie d’en découdre. Certes remarqué mais officiant encore en seconde division, le quatuor mérite largement qu’un plus large public que le sien s’intéresse à lui. "The Serpent’s Cycle" démontre qu’il possède toutes les qualités requises pour aller très loin et plus haut. A commencer évidemment par sa chanteuse qui régurgite sa bile gorgée de Destop ou hurle d’une voix haut perchée avec la même aisance. Des riffs assassins biberonnés à Children Of Bodom à l’ombre desquels jaillissent des soli virtuoses aux relents néo-classiques se doivent obligatoirement être loués également. Une rythmique de rouleau-compresseur que ne renierait pas Annihilator, éternelle matrice du metal canadien, complète avantageusement cet inventaire.

Alliage saignant de thrash, de death et de heavy, le successeur de "Silhouettes of Horreur" galope à bride abattue pendant cinquante minutes qui jamais ne ramollissent, moissonnant les cadavres avec une énergie batailleuse et une précision de funeste orfèvre. Pourtant, tout du long, Hyperia a toujours le bon goût de ne pas sacrifier les mélodies somme toute accrocheuses sur l’autel d’une violence affûtée. Il en découle un album qui certes bastonne et ne fait pas vraiment de quartier, ce qu’il doit beaucoup à la performance haute en couleur (rouge forcément) de sa frontwoman, mais étonne par sa capacité constante à policer son propos. "The Serpent’s Cycle" n’en est que plus implacable. Comme ils l’avaient fait avec le ‘Gimme Gimme Gimme’ d’ABBA (!), les Canadiens s’amusent à reprendre en bout de course une chanson à des années-lumière de leur registre. C’est au tour du ‘Crazy On You’ de Heart d’être passé à la sulfateuse, relecture improbable et pourtant ô combien convaincante. Avec férocité, le groupe se réapproprie ce morceau d’AOR en le noircissant d’une dureté rageuse étonnante, lequel assure un des moments les plus  jubilatoires de l’écoute.

"The Serpent’s Cycle" confirme que Hyperia est bel et bien un des groupes de thrash death de la nouvelle génération les plus offensifs et inspirés. Qu’il soit propulsé par une jeune femme n’est évidemment pas pour déplaire et lui octroie il est vrai une sorte de bestialité sexy mais reste finalement accessoire tant le quatuor redouble d’une ardeur effrénée qui se suffit à elle-même.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Ego Trip - 4:41
02. Automatic Thrash Machine - 4:02
03. Prophet of Deceit - 4:16
04. Psychosomatic - 4:29
05. The Serpent’s Cycle - 5:04
06. rapped in Time - 3:58
07. Spirit Bandit - 4:04
08. Eye for an Eye - 4:47
09. Binge & Surge - 3:44
10. Deathbringer - 5:31
11. Crazy On You [heart Cover] - 5:03

FORMATION:
Colin Ryley: Guitares
Jon Power: Basse
Marlee Ryley: Chant
Ryan Idris: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
HYPERIA: Les détails sur 'Silhouettes Of Horror'
 

"Découvrez le nouveau clip de Near Death Experience !"
AUTRES CHRONIQUES
RICK SPRINGFIELD: Automatic (2023)
POP - En faisant preuve d’un jeunisme sans intérêt, Rick Springfield trahit ses fans autant que lui-même avec cet "Automatic" à la pop trop facilement digérée, sans profondeur ni accroche.
NEAL MORSE: The Restoration - Joseph: Part Two (2024)
ROCK PROGRESSIF - Varié et passionnant, "The Restoration" ne surprendra pas l’amateur de Neal Morse, mais le réjouira certainement.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT HYPERIA
HYPERIA_Silhouettes-Of-Horror
Silhouettes Of Horror (2022)
4/5
-/5
ASHER MEDIA / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024