SLASH

(ETATS UNIS)

ORGY OF THE DAMNED

(2024)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLUES

TAGS:
Bluesy, Guitar-Hero, Old School, Reprises
"Enquillant les versions incandescentes et ne souffrant d’aucune faute de goût, "Orgy Of The Damned" s’impose comme une fabuleuse association de bienfaiteurs du Blues avec Slash en chef d’orchestre."
LOLOCELTIC (23.05.2024)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
L’inclinaison de Slash envers le blues n’est pas une nouveauté. En effet, après son départ de Guns’n’Roses en 1996, l’homme au haut de forme avait monté Slash’s Blues Ball pour rendre hommage à ce genre musical. Il était d’ailleurs accompagné à l’époque de Teddy Andreadis et Johnny Gricparic qui épaulent désormais fidèlement Walter Trout. Il n’est donc pas étonnant de retrouver le claviériste et le bassiste sur ce "Orgy Of The Damned", ni de constater que cet opus est un hommage à quelques monuments du blues et de la soul. Pour compléter le tableau, le guitariste a fait jouer son carnet d’adresses pour inviter une belle brochette d’artistes à venir prendre le micro à ses côtés.

Alors bien sûr, l’exercice n’a rien d’exceptionnel et il a ses limites. Quelle position adopter face à de tels monuments ? Les respecter scrupuleusement au risque d’en rester trop proche et de ne rien y apporter, ou tenter une interprétation personnelle dont l’audace pourrait trop dénaturer l’œuvre d’origine ? Il y a là un équilibre difficile à résoudre mais que Slash et ses amis ont trouvé avec talent ainsi qu’un enthousiasme communicatif. Il faut dire que lorsque l’on s’appelle Chris Robinson (The Black Crowes), Billy F. Gibbons (ZZ Top), Iggy Pop, Paul Rodgers (Free, Bad Compagny), Brian Johnson (AC/DC) ou Beth Hart, on n'a plus grand-chose à craindre ni à prouver. Et autant dire que ces monuments s’en donnent ici à cœur joie, offrant des versions parfois respectueuses (‘Born Under A Bad Sign’), y ajoutant une grande intensité (‘Hoochie Coochie Man’) ou y apportant une touche personnelle et enrichissante.

C’est ainsi que ‘The Pusher’ voit Chris Robinson livrer une interprétation à la fois coléreuse et désespérée là où celle de Steppenwolf (qui avait rendu célèbre ce titre de Hoyt Axton sur la bande originale de Easy Rider) était plus menaçante. De son côté, Iggy Pop propose une version enfumée et hallucinée de ‘Awful Dream’ finalement pas si éloignée de celle minimaliste de Lightnin’ Hopkins. Paru en single, l’incontournable ‘Killing Floor’ de Howlin’ Wolf en surprendra quelques-uns en raison du chant de Brian Johnson, beaucoup plus grave qu’à l’accoutumée. Quant au ‘Stormy Monday’ de T. Bone Walker, il est développé sur près de huit minutes avec une Beth Hart féline et rugissante et un Slash enquillant les soli aveuglants. Et s’il est impossible de s’attarder sur chaque titre de ce savoureux recueil, nous noterons néanmoins la puissance de l’interprétation de Dorothy Martins (Dorothy) du ‘Key To The Highway’ de Charles Segar, ainsi que la superbe performance de Tash Neal sur le groovy ‘Living For The City’ de Stevie Wonder.

Enquillant les versions incandescentes et ne souffrant d’aucune faute de goût, "Orgy Of The Damned" s’impose comme une fabuleuse association de bienfaiteurs du blues avec Slash en chef d’orchestre. Etonnant et d’une intensité aveuglante malgré les limites imposées par l’exercice de la reprise, cet album fera sans aucun doute date dans le paysage des œuvres rendant hommage au style. Traduisant une ambiance à la fois festive et humble au sein de cette équipe 5 étoiles luxe, il risque fort de squatter les playlists de tous les amateurs du genre.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
GUNS'N'ROSES, ALTER BRIDGE

LISTE DES PISTES:
01. The Pusher (feat. Chris Robinson) - 7:08
02. Crossroad Blues (feat. Gary Clark Jr.) - 5:34
03. Hoochie Coochie Man (feat. Billy F. Gibbons) - 6:43
04. Oh Well (feat. Chris Stapleton) - 4:33
05. Key To The Highway (feat. Dorothy) - 5:09
06. Awful Dream (feat. Iggy Pop) - 5:32
07. Born Under A Bad Sign (feat. Paul Rodgers) - 5:00
08. Papa Was A Rolling Stone (feat. Demi Lovato) - 7:52
09. Killing Floor (feat. Brian Johnson & Steven Tyler) - 4:18
10. Living For The City (feat. Tash Neal) - 6:52
11. Stormy Monday (feat. Beth Hart) - 7:58
12. Metal Chestnut - 3:03

FORMATION:
Johnny Griparic: Basse
Michael Jerome : Batterie
Slash: Guitares
Tash Neal: Chant / Guitares
Teddy Andreadis: Claviers
Beth Hart : Chant / Invité
Billy F. Gibbons: Chant / Guitares / Invité
Brian Johnson: Chant / Invité
Chris Robinson: Chant / Invité / Harmonica
Chris Stapleton: Chant / Invité
Demi Lovato: Chant / Invité
Dorothy: Chant / Invité
Gary Clark Jr.: Chant / Guitares / Invité
Les Stroud: Invité / Harmonica
Matt Chamberlain : Batterie / Invité
Paul Rodgers: Chant / Invité
Steven Tyler: Invité / Harmonica
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SLASH : SECOND EXTRAIT DU PROCHAIN ALBUM
DERNIER ARTICLE
SLASH & THE CONSPIRATORS + ALTITUDE & ATTITUDE - ZENITH DE PARIS - 22 FEVRIER 2019
Slash the Boss !!
 
AUTRES CHRONIQUES
THE HELLACOPTERS: Grande Rock Revisited (2024)
ROCK - The Hellacopters offre deux "Grande Rock Revisited" pour le prix d'un. Malgré son aspect dystopique, l'aspect "revisited" n'apporte pas grand-chose à un album original très jouissif.
ADX: L’empire Du Crépuscule (2024)
HEAVY METAL - Avec "L'Empire du Crépuscule", ADX confirme sa belle santé artistique avec un heavy de haute volée parfaitement interprété lorgnant vers le thrash avec efficacité.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SLASH
SLASH_4
4 (2022)
4/5
4/5
BMG / HARD ROCK
SLASH_World-On-Fire
World On Fire (2014)
4/5
4.5/5
ROADRUNNER RECORDS / HARD ROCK
SLASH_Apocalyptic-Love
Apocalyptic Love (2012)
4/5
4.5/5
ROADRUNNER RECORDS / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024