WILDSTREET

(ETATS UNIS)

IV

(2024)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
80's, FM, Happy, Théatral
"Wildstreet nous sert un nouveau plat addictif et sans faute de goût avec ce "IV" couvrant un spectre assez large d’un hard-rock aux atours sleaze et glam."
LOLOCELTIC (07.06.2024)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
S’il est une formation qui possède une place spécifique dans le paysage du hard-rock, c’est bien Wildstreet. Avec six millions de streamings sur Spotify et quatre millions de vues sur YouTube, le projet sur lequel règne Eric Jayk est définitivement un phénomène sur la toile. D’autre part, et cela reste en lien avec le point évoqué précédemment, le combo a pour habitude d’enchaîner les singles en priorisant ces derniers par rapport aux opus studios. Trois ans après un "III" hautement réussi, le New-yorkais, entouré d’un nouveau line-up, nous propose une galette discographique pour laquelle il ne s’est visiblement pas trop cassé la tête à trouver un titre puisqu’il s’intitule "IV".

Le format de ce disque est hybride. En effet, avec sept plages audio, il est trop long pour être qualifié d’EP mais pas assez pour l’être véritablement d’album. De plus, l’ensemble des pièces sont déjà parues individuellement depuis 2021 mais curieusement, ‘One Tattoo’ (2022) n’est pas présent. En revanche, la cover du ‘Mrs. Sleazy’ de The 69 Eyes est bien là alors que sa parution était quasiment simultanée avec celle de "III". Bref, il est assez difficile de s’y retrouver dans la logique d’Eric Jayk, mais comme ce dernier a prouvé à plusieurs reprises qu’il savait parfaitement manager son projet, nous continuerons à lui faire confiance. D’autant qu’il y a une nouvelle fois de quoi satisfaire les pavillons auditifs à l’écoute de cette nouvelle livraison.

Encore une fois aussi varié que cohérent, le nouveau venu multiplie également les invités qu’il nous sera difficile de tous citer sans en devenir rébarbatif. D’ailleurs, leur valeur ajoutée n’étant pas toujours évidente, nous nous limiterons à relever la pedal-steel guitar de Todd Long qui apporte une couleur très countrysante à l’envoûtante ‘Won’t Be Apart’. Nous noterons également la présence de Dave Abbruzzese (ex-Pearl Jam) derrière les fûts de l’imparable et reptilien ‘Sick To Death’. Enfin, notre fibre hexagonale nous amènera à citer la participation de notre Steeve Estatof national sur le glam direct et percutant de ‘Come Down’. Le dernier point important à signaler reste celui de la présence massive de douceurs puisque trois pièces peuvent être ici assimilées au format de la ballade, ce qui fait beaucoup même si leurs qualités sont indéniables. Le crépusculaire ‘The Road’ pourrait d’ailleurs être une excellente bande-son pour le générique final d’un film.

Il n’en reste pas moins que Wildstreet nous sert un nouveau plat addictif et sans faute de goût avec ce "IV" couvrant un spectre assez large d’un hard-rock aux atours sleaze et glam. Le format a certes ses limites mais Eric Jayk réussit à chaque fois à les maîtriser et à les utiliser à son avantage. Il serait cependant intéressant de le voir se pencher à nouveau sur une œuvre longue durée (mais pas trop) afin de nous éviter cette sensation de quantité insuffisante à étancher notre soif de ce gouleyant breuvage. La prochaine fois peut-être ?
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Heroes - 3:09
02. Sick To Death - 4:26
03. Won't Be Apart - 3:57
04. Come Down - 4:03
05. Say Goodbye - 3:39
06. Mrs. Sleazy - 3:04
07. The Road - 4:42

FORMATION:
Dylan Graff: Batterie
Eric Jayk: Chant / Guitares
Kevin R. Scarf: Basse
Wrath Starz: Guitares
Dave Abbruzzese: Batterie / Invité
Erik Eldenius: Batterie / Invité
Guernica Mancini: Chant / Invité
Kevin Billingslea: Basse / Invité
Sebastian Hadtrath: Chant / Invité
Steeve Estatof: Chant / Invité
Todd Long: Guitares / Invité / Steel-guitar
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
WILDSTREET RATTRAPE LE TEMPS PERDU SUR MUSIC WAVES!
DERNIERE INTERVIEW
WILDSTREET (15 MAI 2024)
Après le très réussi "III", nous pensions Wildstreet enfin remis sur les rails mais Eric Jayk a dû à nouveau réinventer son groupe pour revenir encore plus fort avec "IV"
 
AUTRES CHRONIQUES
EVERGREY: Theories Of Emptiness (2024)
METAL PROGRESSIF - Evergrey sort un "Theories of Emptiness" intéressant mais hélas dispensable.
MAD MAX: Wings Of Time (2022)
HARD ROCK - Sans révolutionner l’identité de Mad Max, "Wings Of Time" confirme que la formation allemande a réussi à survivre au départ de son chanteur et guitariste en offrant un album classique et attachant à la fois.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WILDSTREET
WILDSTREET_Iii
Iii (2021)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024