ARTISTE:

PORCUPINE TREE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

FEAR OF A BLANK PLANET

(2007)
LABEL:

ROADRUNNER RECORDS

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
FM
"Plus accessible que n’importe lequel de leurs précédents albums, "Fear of a Blank Planet" permet une nouvelle fois à Porcupine Tree de gravir un échelon vers la consécration."
TORPEDO (14.05.2007)  
5/5
(10) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Porcupine Tree fera t-il un jour un faux pas ? A l’écoute de leur nouveau rejeton intitulé « Fear of a Blank Planet », rien est moins sûr. Après une signature chez Roadrunner, la formation de Steven Wilson continue ainsi tranquillement son ascension vers le haut du classement des groupes rock les plus plébiscités.

Pas de profond changement chez Porcupine Tree. Le premier titre éponyme est dans la droite lignée de ce qu’a déjà pu faire la formation avec une première partie bien rock et très vive et une seconde partie démarrant sur un break suivi d’une montée en puissance pour finir dans la relative accalmie du refrain. « Ashes » et « Sentimental » confirment que le séjour chez Blackfield a laissé quelques séquelles. Ce sont deux sympathiques titres popisants qui pourraient sans problème se retrouver sur un album d’Aviv Geffen.

« Anesthetize » représente non seulement le plus long des morceaux avec ses 17 minutes découpées en trois parties distinctes mais aussi la pièce maitresse de cette galette. Débutant sur une ambiance intimiste et mélancolique, la première partie se compose d’une lente montée en puissance pour finir sur quelques phrasés nerveux et saturés. La seconde partie s’enchaîne sans cassure sur un petit solo assez inattendu car peu agressif alors que l’on attendait plutôt un déferlement de sons. S’ensuit un instrumental démarrant sur plusieurs mesures planantes cassées par de bon gros riffs agressifs débouchant sur le thème principal couplet/refrain. La troisième présente quant à elle une image très lancinante avec un travail plutôt réalisé sur un chant en canon et termine le morceau sur une note « Blackfieldienne » du plus bel effet.

Signalons au passage le travail du batteur Gavin Harrison tout simplement phénoménal qui prouve que taper sur des futs n’est pas obligatoirement une affaire de gros bras et que l’on peut ainsi avoir une batterie omniprésente sans pourtant alourdir une composition.

L’introduction de « Way Out Of Here » se rapproche étonnement de groupes atmosphériques tel Anathema avec une courte et poignante montée en puissance se finissant sur un refrain déchirant. Le reste du morceau tout comme le titre suivant « Sleep Together » est du Porcupine Tree pur jus avec une succession de moments intimes et de passages plus rugueux et des arrangements toujours aussi précis qu’efficaces.

« Fear of a Blank Planet » permet une nouvelle fois à Porcupine Tree de gravir un échelon vers la consécration. Plus accessible que n’importe lequel de leurs précédents albums, cet opus devrait non seulement permettre à cette formation de conserver sa fan-base mais en plus d’attirer un public réceptif à une musique un peu plus aseptisée.


Plus d'information sur http://www.chemicalharvest.com





LISTE DES PISTES:
01. Fear Of A Blank Planet
02. My Ashes
03. Anesthetize
04. Sentimental
05. Way Out Of Here
06. Sleep Together

FORMATION:
Colin Edwin: Basse
Gavin Harrison: Batterie
John Wesley: Chant / Guitares
Richard Barbieri: Claviers
Steven Wilson: Chant / Guitares / Claviers
   
(10) AVIS DES LECTEURS    
TOPPROG
10/05/2008
360
  0 0  
4/5
Le tryptique de 18 minutes du 3ème titre "Anesthetize" vaut à lui seul l'acquisition de ce disque. Un des meilleurs de morceaux de PT, en 3 parties, qui nous plonge dans des ambiances bien différentes, toujours très sombres bien sûr mais d'une intensité incroyable. PT c'est le côté ombrageux du prog et je pense que le pessimisme musical atteint des sommets et même son apogée avec la plage 5 "Way out of here", avec la participation de Bob Fripp (pas sur solo de guitares mais aux "soundscapes"). Seuls les meilleurs moments de Peter Hammill arrivent à ce degré de tristesse....... Il est vrai que le concept du disque ne porte pas à sourire : la désespérance de l'adolescence (voir la vidéo du morceau titre (malheureusement amputé de sa 2ème partie, stratégie commerciale?) pour visualiser ce que font nos gosses quand on a le dos tourné ). Les autre titres ne se démarquent pas trop des 3 précédents albums avec ce son PT très reconnaissable entre douces mélodies et déchainements ultra violents. L'enregistrement est toujours de 1er ordre quoique un peu différent des précédents, la basse étant moins en évidence, les claviers plus à l'honneur. On peut toujours reprocher à Steve Wilson son avarice de solos de guitare, 2 petits solos de 10 secondes, c'est peu, laissant le solo le plus long à un autre invité de marque, Alex Lifeson de Rush. Il faut dire que Wilson est un guitariste rythmique hors pair et il use d'une variété de sons clairs, distordus ou plus "technoïdes", faisant fonctionner le système Variax de line 6 à son max, du doux arpège au son de tronçonneuse des bücherons d'Opeth (groupe suédois produit par SW) tout est métronomique mais avec de nombreuses subtilités rythmiques. Ce disque met aussi en évidence à de nombreuses reprises la finesse du batteur, Gavin Harrison, que l'on peut aussi appécier sur le premier morceau du second disque de Steve Thorne. Le dernier titre, à mon avis le meilleur si on met la troisième plage hors concours, avec son côté "Carptree" et son final symphonique se démarque subtilement de leur production des dernières années, peut-être un changement de direction musicale pour le futur? A voir.... Finalement ce disque est une magnifique synthèse de l'évolution du groupe des années 90 plus "psychédéliques" jusqu'à ces dernières années plus "métal".
Un très beau disque à écouter par un jour de soleil si possible

MIR VAISSELLE
21/08/2007
80
  0 0  
1/5
J'avoue que ce groupe ne m'a jamais convaincue, mais son obstination à empiler les galettes m'a poussée à les "suivre" si je puis dire. A part "lightbulb", qui fut une excellente surprise, PT me fait l'effet d'un gros pétard mouillé. Une formation surexposée (et surestimée ?) au regard de ses capacités, et aveuglement affiliée "prog" sous prétexte que ses titres son longs et qu'elle colle plus ou moins à une esthétique éculée. Ce dernier effort me conforte hélas dans ma position. C'est aussi réchauffé et prévisible que le dernier Marillion, sauf que Marillion lui, n'a plus rien à prouver.
MANU DU 54
21/08/2007
55
  0 0  
2/5
Globalement je rejoins les avis de TARJY et de PROZELITE, cet album de PT est une nouvelle déception;
on est bien loin des atmosphères captivantes et mélodieuses de Signify (pour moi leur meilleur album notamment en version remasterisée) ou du très bon rock mélodique de Lightbulb sun.
Le nouvel album de PT est pompeux, souvent démonstratif, parfois métal à la Dream Theater (groupe que je n'ai jamais accroché) et nanti d'un son dépourvu d'originalité;
Bref un album qui continuera à trouver des acheteurs dans le monde du prog et/ou du métal mais qui n'ira jamais au delà.
quel dommage quand on connait la valeur des musiciens et leur potentiel mélodique universel.
Bien entendu on entend ici et là quelques superbes passages mais hélas noyés dans un flot de décibels inutiles. Pire encore les quelques morceaux "doux" ne sont pas franchement convaincants non plus et leur mélodie me fait l'effet d'un pétard mouillé.
Beaucoup d'effets superfaitatoires sur cet album alors que la production n'est même pas à la hauteur !
La faute revient peut être à cette tendance, à cette mode de faire à tous prix dans le métal ou le rock à tendance dépressive ou sombre; mais au lieu de nous émouvoir ou de nous toucher en plein coeur, les albums de cette tendance se succèdent et nous ennuient de plus en plus.
Puisqu'on ne peut même plus faire confiance aux Grands du progressif moderne je vais à regrets me repasser du POETS OF THE FALL, au moins ce récent groupe de pop/rock sait nous faire vibrer avec quelques vrais mélodies dans leur répertoire.

MANU DU 54

Voir les 10 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.2/5 (28 avis)
STAFF:
4.5/5 (19 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Porcupine Tree: Octane Twisted
DERNIER ARTICLE
PORCUPINE TREE - L'OLYMPIA (PARIS) - 13 OCTOBRE 2009
Pour cette première date française de la tournée "The Incident", Porcupine Tree réinvestit l'Olympia
DERNIERE INTERVIEW
PORCUPINE TREE LE 3 DÉCEMBRE (L'OLYMPIA)
Quelques heures avant de jouer devant 2.200 spectateurs, Gavin Harrison -le batteur de Porcupine Tree- reçoit Music Waves dans les loges de l'Olympia pour une interview "piquante" !
 
AUTRES CHRONIQUES
BEARDFISH: Sleeping In Traffic - Part One (2007)
ROCK PROGRESSIF - A tous les amateurs de prog sensibles aux sonorités seventies, cet album est incontournable !
VERTICAL ALIGNMENT: Signposts (2006)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PORCUPINE TREE
PORCUPINE-TREE_Octane-Twisted
Octane Twisted (2012)
3/5
3.5/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_Anesthetize
Anesthetize (2010)
4/5
4.9/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_The-Incident
The Incident (2009)
4/5
3.7/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_Nil-Recurring
Nil Recurring (2008)
3/5
3.7/5
PEACEVILLE RECORDS / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_Arriving-Somewhere
Arriving Somewhere (2006)
4/5
4.4/5
SNAPPER / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021