ARTISTE:

OCEANS OF SADNESS

(BELGIQUE)
TITRE:

THE MIRROR PALACE

(2007)
LABEL:

SCARLET RECORDS

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
""
STRUCK (15.06.2007)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Oceans of Sadness : en voilà un nom qui respire la joie de vivre ! Si on devait ranger ce groupe en fonction de son patronyme, on opterait sans hésiter pour du doom ! Mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut faire avec Oceans of Sadness, c’est de le cantonner à un style musical donné ! Toutefois, si on veut absolument essayer de classer ce groupe belge, on optera pour du death/black progressif…

Dès l’introductif « Mould », on entre dans l’univers d’Oceans of Sadness, véritable invite au voyage musical sans frontière… Les premières notes de piano et le chant plaintif de Tijs Vanneste nous entraînent vers des horizons lointains voire inconnus pour certains. Si cette petite introduction peut évoquer Pain of Salvation avec ses nappes de claviers et ses vocaux clairs, la suite est d’un tout autre ordre notamment avec un riff mélodique et agressif appuyé par un chant death qui l’est tout autant. Après s’être embarqué dans le côté sombre de la musique, cette première étape se termine là où le titre avait débuté avec une cassure nette piano/voix chaleureuse !

Au rayon morceau totalement novateur et déstabilisant, « Cruel Sacrifice » est un modèle de titre à tiroir, rythmé par un piano jazzy qui donne l’impulsion à d’innombrables breaks le plus souvent accompagnés d’un riff syncopé sur lequel se posent un chant death et des phrasés de Tijs Vanneste rappelant fortement ceux de Daniel Gildenlöw… Si tout le long du titre, on prend un malin plaisir à se faire surprendre par les cassures inventives et les différents styles musicaux survolés, le final finira de vous emballer avec son intonation très piano-bar de saloon : un vrai régal !
Dans le registre pièce hors norme, « I Know You Know » mené par Tijs Vanneste – véritable chef d’orchestre impulsant les innombrables changements de rythmes qui jalonnent cet opus - débute sur des cordes diverses (violoncelle, violon…) sur lesquelles viennent se superposer une après l’autre une rythmique foudroyante, des passages atmosphériques très typés Pain of Salvation avec ses claviers ensorcelants…

Le reste des titres proposés par les belges sont plus « conventionnels » si l'on peut dire ; mais à côté des morceaux susmentionnés, n’importe lequel semblerait banal ! Oceans of Sadness propose majoritairement un death/black progressif aux rythmes assez soutenus comme peut le faire un Vintersorg/Borknagar (« Mirror Palace ») sur lequel se posent des lignes de piano comme peut le faire un Pain of Salvation (« Silence is Gold »)…

« Mirror Palace » -véritable patchwork de morceaux très disparates- est un petit trésor de seulement 48 minutes qui regorge de pépites et de subtilités ne se laissant pas facilement apprivoiser… C’est L’album de titres à tiroir par définition qui nécessite plusieurs écoutes pour dévoiler tous ses innombrables charmes, comme cette reprise très personnelle de « Them Bones » d’Alice In Chains avec ses violons finaux sonnant très Didier Lockwood…

Un groupe belge de métal extrême avant-gardiste... Rien à priori de très « sexy » sur le papier ce qui explique peut-être le relatif anonymat d’Oceans of Sadness. Pourtant ce groupe qui s'est écarté des sentiers battus avec brio pourrait facilement être rangé à côté des meilleurs groupes extrêmes avant-gardiste, Gageons que la signature des belges sur Scarlet Records et la production de ce dernier opus par Jens Bogren (Opeth/Katatonia) soient autant d’éléments annonciateurs d’un futur radieux et que cet engouement soit –enfin- partagé d’un plus large public !


Plus d'information sur http://www.oceansofsadness.com/





LISTE DES PISTES:
01. Mould
02. Mirror Palace
03. Cruel Sacrifice
04. Sleeping Dogs
05. Intoxicate Me
06. Them Bones
07. Sheep And Shepherds
08. Pride And Shame
09. Silence Is Gold
10. I Know You Know

FORMATION:
Guy Vernelen: Batterie
Hans Claes: Claviers
Jo Van Heghe: Basse
Tijs Vanneste: Chant
Tom Van Cauwenberghe: Guitares
Wim Melis: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE INTERVIEW
OCEANS OF SADNESS (LE 06/08/07)
Après avoir été ébloui par “Mirror Palace”, il était imperatif pour Music Waves d’en savoir plus sur les responsables de cette tuerie.
 
AUTRES CHRONIQUES
KARFAGEN: The Space Between Us (2007)
ROCK PROGRESSIF -
DAYDREAMER: Daydreamer (2007)
METAL MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OCEANS OF SADNESS
OCEANS-OF-SADNESS_The-Arrogance-Of-Ignorance
The Arrogance Of Ignorance (2008)
4/5
4/5
SCARLET RECORDS / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021