ARTISTE:

STRAPPING YOUNG LAD

(CANADA)
TITRE:

THE NEW BLACK

(2006)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Growl, Planant
""
STRUCK (27.09.2007)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Chroniquer de façon fouillée un album de Strapping Young Lad ne peut relever que d’un esprit malade comme peut l’être celui de la génialissime tête pensante du groupe.

Malheureusement (pour vous) et heureusement (pour moi), vous devrez vous contenter d’un avis vaguement expert du successeur du déjà décrié « Alien ». Seulement 1 an ½ après la sortie de ce dernier, et seulement quelques mois après celle de « Synchestra » avec son projet personnel, Devin Townsend poursuit son rythme infernal de compositeur prodigue en sortant son nouveau méfait, « The New Black » !

Et comme pour son prédécesseur, basé lui aussi sur un métal extrême ultra-violent accompagné de passages atmosphériques planants, il est fort à parier que les pourfendeurs du génie canadien critiqueront à nouveau la parution d’une telle œuvre sous le prétexte qu’elle ne respecte pas les valeurs du vénéré « City »… Car il s’agit bien là du véritable reproche que l’on pourrait faire à ce « The New Black » (outre sa concision ; moins de 43 minutes !), c’est qu’il tient autant du Devin Townsend Band que de Strapping Young Lad !

En effet, que peut-on réellement reprocher à l’introductif énergique et direct « Decimator » qui donne le ton et pose les éléments constitutifs de ce que sera ce « The New Black » mené par une section rythmique redoutable, une pluie diluvienne de guitares qui se sait se faire « vaiesque » par moment et le chant toujours aussi fantastique tantôt furieux, tantôt mélodique de Maître Townsend… Que reprocher aux titres hyper agressifs dans la pure tradition Strapping Young Lad que sont « You Suck », « Wrong Side » et la terrible reprise du mythique « Far Beyond Metal » qui n’avait connu que jusqu’à présent une version live…

Ces morceaux sur lesquels Devin hurle sa rage, sur une rythmique formant un mur de son chaotique - comme seul sait les faire rugir le monstrueux Gene Hoglan - et sous un déluge de guitares apocalyptiques entrecoupé de quelques rares accalmies sur fond de violons ne devraient pas décevoir les fans de la 1ère heure !

Et peut-on réellement critiquer un titre comme « Antiproduct » sur lequel Devin Townsend crache son venin à la face d’une société mercantile qu’il rejette en bloc ? Morceau fantastique qui ajoute à l’association déjà explosive des styles de prédilection du canadien des cuivres dignes des autres furieux de Fishbone, de la flûte le tout amené par un scratch improbable !

Et c’est sans parler de l’indéfinissable groovy « Fucker » sur lequel Devin partage le micro avec Bif Naked et qui nous colle à la peau avec son refrain hyper entêtant !
Enfin, que dire du fabuleux atmosphérique « Almost Again » ? A part qu’il est tout simplement fabuleusement atmosphérique ? Justement et c’est bien le problème majeur, ce type de compos, certes magiques, sur lesquelles les nappes de claviers sont magistrales peuvent s’avérer déroutantes pour les fans de métal extrême barré qu’attendent les adorateurs de « City » !

Il en ira donc de même pour le « Plyophony » que l’on croirait tout droit sorti de « Terria »… mais comment rêver meilleure intro pour la clôture éponyme ? Dernier titre qui monte crescendo pour finir sur une monumentale explosion apocalyptique comme peuvent en témoigner les crépitements en guise de fin…

A bien y regarder, un album gigantesque dominé par le chant schizophrénique à l’agressivité exacerbée de Devin Townsend, une rythmique implacable menée d’une main (ou plutôt des 4 membres) de maître, des guitares saturées qui se déchainent tel un déluge de notes… En bref, ce « The New Black » n’a qu’un défaut majeur : être sorti sous le nom mythique de Strapping Young Lad. Car au-delà de ce débat stérile, force est de constater que le groupe nous sort un opus énorme, sans aucun doute une des sorties majeures 2006 ! Comment ça ? Tout compte fait, vous trouvez cette chronique assez fournie ? Inquiétant pour mon état de santé mentale quand on lit mon préambule… Certainement un abus d’écoute de Strapping Young Lad…


Plus d'information sur http://www.strappingyounglad.com





LISTE DES PISTES:
01. Decimator (2:54)
02. You Suck (2:40)
03. Anti Product (3:56)
04. Monument (4:12)
05. Wrong Side (3:35)
06. Hope (5:02)
07. Far Beyond Metal (4:36)
08. Fucker (3:54)
09. Almost Again (3:44)
10. Polyphony (1:55)
11. The New Black (6:16)

FORMATION:
Byron Stroud: Basse
Devin Townsend: Chant / Guitares
Gene Hoglan: Batterie
Jed Simons : Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
PETER PAN: Days (2007)
ROCK PROGRESSIF - Après Collage et Satellite, Wojtek Szadowski nous présente son nouveau projet, Peter Pan.
GOTTHARD: Human Zoo (2003)
A.O.R. - Les Suisses développent un peu trop leur approche commerciale, même si cet opus reste de qualité.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021