ARTISTE:

NOVEMBERS DOOM

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE NOVELLA RESERVOIR

(2006)
LABEL:

THE END

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Growl, Mélancolique
""
STRUCK (10.10.2007)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Moins de deux années après le remarquable « The Pale Haunt Departure », Novembers Doom remet le couvert avec ce « The Novella Reservoir » qui s’avère déjà être le neuvième opus des américains. La question est de savoir à quelle sauce va nous manger le quintet cette fois-ci ?

Dès l’entame « Rain », on est très rapidement renseigné sur le contenu de ce que sera ce nouvel album à savoir un death prog aux breaks hyper catchy et aux intermèdes atmosphériques… En effet, les américains nous proposent ce qu’ils font de mieux et c’est sans surprise de constater que les ingrédients du précédent opus sont repris à l’identique dans cette nouvelle production ; un death rageur alternant avec des passages atmosphériques tels les maîtres du genre que sont Opeth ou autre Edge of Sanity… avec un accent « doom » supplémentaire. Cette comparaison prend toute sa valeur à l’écoute du chant death de Paul Kuhr toujours aussi puissant et prenant alternant avec des refrains clairs tout aussi entêtants…

Pêle-mêle, se croiseront sur cet opus, des titres death directs à l’agressivité exacerbée qui vous prennent à la gorge (« Dominate The Human Strain ») et d’autres beaucoup plus sombres et tristes et notamment le doom « Leaving This » caractérisé par son apothéose au piano mélancolique à souhait. On trouvera également le très lourd et lent « They Were Left To Die » aux faux airs de marche funèbre de troupes militaires décimées mais décidées à finir le combat ou encore le titre éponyme qui - quoique débutant par une guitare acoustique - vous scotche au plafond avec son riff béton entrecoupé de refrain doom : headbang garantis !

En bref, rien de réellement nouveau pour ce deuxième opus des américains mais le résultat est toujours aussi efficace tout comme l’artwork (du fameux Travis Smith pour cette occasion) qui bien qu’un brin moins sublime que son prédécesseur est splendide. On ne déposera en fait qu’une seule réserve sur ce « The Novella Reservoir » : le quintet devra faire attention de ne pas entrer dans le cercle vicieux de la facilité qui consisterait à appliquer une recette ayant fait ses preuves mais qui risquerait à terme de lasser un auditoire désireux de se voir proposer autre chose qu’un simple « copier/coller »…


Plus d'information sur http://www.novembersdoom.com/





LISTE DES PISTES:
01. Rain (4:16)
02. The Novella Reservoir (5:23)
03. Drown The Inland Mere (6:00)
04. Twilight Innocence (5:59)
05. The Voice Of Failure (5:52)
06. They Were Left To Die (5:30)
07. Dominate The Human Strain (5:30)
08. Leaving This (7:28)

FORMATION:
Chris Wisco: Basse
Joe Nunez: Batterie
Paul Kuhr: Chant
Roberts Lawrence: Guitares
Vito Marchese: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
YES: Talk (1994)
ROCK PROGRESSIF - Ce voyage à travers l'inconnu finit par se transformer en voyage vers l'inconnu en se perdant dans une suite qui aurait gagner à être amputée d'une trop longue introduction.
MIND'S EYE: A Gentleman's Hurricane (2007)
HARD ROCK MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NOVEMBERS DOOM
NOVEMBERS-DOOM_Nephilim-Grove
Nephilim Grove (2019)
3/5
-/5
PROPHECY PRODUCTIONS / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021