GROUPE/AUTEUR:

IRON MAIDEN

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SOMEWHERE IN TIME (1986)
LABEL:
EMI
GENRE:
HEAVY METAL

""
NOISE - 16.11.2007 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Un an après le live mythique « Live After Death » arrive le sixième album de Iron Maiden, toujours soudé autour du même line-up. Comme souvent après un album live, le groupe en profite pour évoluer et modifier sensiblement son style.

En effet, on trouve pour la première fois sur cet album des guitares synthées employées de main de maître par l'une des plus belles paires de guitaristes du heavy, Dave Murray et Adrian Smith. De plus, la structure des compos a changé, Steve Harris proposant de longues pièces majestueuses proches du progressif : "The Loneliness Of The Long Distance Runner" en est un bel exemple, permettant aux musiciens de s’exprimer à loisirs. Il en est de même pour "Caught Somewhere In Time", encore plus accrocheuse, facilement mémorisable, et qui ouvrira de ce fait les concerts sur la tournée « Somewhere on tour ».

Sur cet album, la quasi totalité des titres est écrite par Harris et par Smith, ce dernier écrivant les singles : "Wasted Years" est une grande chanson inhabituelle pour le groupe, puissante et mélodique, et "Stranger In A Strange Land", autre tube en puissance, épique, est portée par la voix d’un Dickinson au sommet de son art.
Si Smith écrit des chansons simples et accrocheuses, bâties sur un schéma assez classique, Harris écrit en revanche à la fois les morceaux les plus progressifs et l'un des tubes de l’album, "Heaven Can Wait", classique du groupe qui restera joué en concert plus de 10 ans, en partie pour ses choeurs, peu inspirés sur album mais permettenttant aux fans de rejoindre le groupe sur scène.

Seule exception, "Déjà-Vu", co-écrite par Dave Murray, assez peu inspirée, fait pâle figure sur l'album. En revanche, "Sea Of Madness" est, quant à elle, plus réussie, sans atteindre le niveau d’un "Wasted Years". "Alexander The Great", enfin, devient un grand classique du groupe (même si jamais joué en concert, à part un extrait a cappella en Grèce en 2000) ; épique, puissant et complexe, ce morceau clôt l’album de manière somptueuse.

On notera enfin la pochette absolument magnifique de Derek Riggs qui représente un Eddie du futur dans un décor comprenant de très nombreuses références aux titres anciens du groupe et à des lieux importants dans l’histoire du groupe.

Bien que parfois pompeux (notamment sur "The Loneliness"), cet album reste assez grandiose et superbement produit par Martin Birch (Blue Öyster Cult, Black Sabbath, Deep Purple et ne travaillant plus que pour Maiden depuis quelques années), qui donne au disque un son très clair et puissant. Maiden s’éloigne ainsi des critères de l’époque, nettement plus brutaux tels "Reign In Blood" de Slayer ou "Master Of Puppets" de Metallica, et doit se frotter à de fortes critiques de certains de ses fans qui regrettent le ton plus dur des albums précédents. Cela n’empêche cependant pas le groupe de gagner du terrain et des fans.

Plus d'information sur http://www.ironmaiden.com/



GROUPES PROCHES:
HOLY GRAIL, VIRON, SACRED STEEL, GHOST AVENUE, TYGERS OF PAN TANG, METALIUM, OVERDRIVE, SCREAMING SHADOWS, MYSTRIA, HIBRIA

LISTE DES PISTES:
01. Caught Somewhere In Time - 7:26
02. Wasted Years - 5:08
03. Sea Of Madness - 5:42
04. Heaven Can Wait - 7:22
05. The Loneliness Of The Long Distance Runner - 6:31
06. Stranger In A Strange Land - 5:45
07. Deja-Vu - 4:56
08. Alexander The Great - 8:36


FORMATION:
Adrian Smith: Guitares
Bruce Dickinson: Chant
Dave Murray: Guitares
Nicko McBrain: Batterie
Steve Harris: Basse


TAGS:
Epique
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
LYNOTT - 11/11/2008 -
0 0
5/5
N'en déplaise à certains hardos qui ont regretté dans ce disque une faiblesse dans la brutalité de l'époque, cet album de Maiden, qui n'est ni Slayer ni Metallica et tant mieux, est un des plus mélodieux du combo. Le son clair et puissant de l'opus, ses trois tubes (sur les quatre premiers titres), l'original "The Loneliness", le trés beau "Stranger" et l'énorme "Alexander" font de SIT un des trois meilleurs disques de la vierge de fer. Quant à la pochette, elle est à loger à la même enseigne. La messe est dite, saluez le Prêtre Eddy.
ZOSO - 10/11/2008 -
0 0
4/5
Somewhere in Time est un album un peu particulier dans la carrière de Maiden puisqu'il représente le premier vrai tournant de l'ère Dickinson. Après trois albums suivis de tournées effarantes, place au repos pour les membres, et à un son plus travaillé. La voix de Dickinson trouve ses limites, et certains seront agacés par le coté synthé de l'album. Malgré cela il contient de nombreux très bons moments... qui préfigurent la suite.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC IRON MAIDEN
DERNIERE ACTUALITE
IRON MAIDEN en concert à Paris en juillet 2020 avec AIRBOURNE et AVATAR
Toutes les actualités sur IRON MAIDEN
DERNIER ARTICLE
IRON MAIDEN - BERCY (PARIS) - 5 JUIN 2013
2 ans jour pour jour, après leur passage à Bercy en 2011, la machine de guerre Iron Maiden, célébrait hier soir à nouveau sa grande messe et dans la même salle. Tous les articles sur IRON MAIDEN
DERNIERE INTERVIEW
Le 25 août dernier, Music Waves a eu le privilège d’être convié à l’écoute très privée du très attendu "The Book of Souls".

NOTES
4.4/5 (9 avis) 4.3/5 (11 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ORESUND SPACE COLLECTIVE: The Black Tomato (2007)
ROCK PROGRESSIF Cette musique est à réserver à un public de spécialistes, voire même d'afficionados, et ne doit finalement être prise que ce pour quoi elle a été créée : de l'improvisation, permettant à ses membres de se faire plaisir lors des sessions de création
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ROSE TATTOO: Rose Tattoo (Rock'n'Roll Outlaw) (1980)
HARD ROCK Véritable bombe hard rock’n’roll, cet opus fait preuve d’une honnêteté rafraîchissante et d’une maturité particulièrement rare pour un premier album.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IRON MAIDEN
IRON-MAIDEN_The-Book-Of-Souls
The Book Of Souls (2015)
5/5
3.9/5
WARNER / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Maiden-England-88
Maiden England' 88 (2013)
4/5
4.3/5
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_En-Vivo
En Vivo! (2012)
4/5
4.5/5
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_The-Final-Frontier
The Final Frontier (2010)
4/5
3.6/5
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Flight-666
Flight 666 (2009)
4/5
4/5
EMI / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020