TED POLEY

(ETATS UNIS)

COLLATERAL DAMAGE

(2006)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

A.O.R.

TAGS:
FM
"Ted Poley réussit son come back sur le devant de la scène Aor en nous démontrant de réels talents de compositeur et d’interprète."
LOLOCELTIC (03.12.2007)  
3/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Alors qu’il a retrouvé sa place de frontman au sein de Danger Danger, c’est à la surprise générale que ce premier album solo de Ted Poley déboule en 2006 sur les platines des amateurs d’Aor dite classieuse. Et la surprise est plutôt bonne car elle vient faire patienter les fans du combo américain qui attendent impatiemment une nouvelle offrande avec la formation originale.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Ted Poley ne va pas les décevoir. En effet, dès le premier titre, il nous replonge dans ce que Danger Danger avait proposé avec ses deux premiers albums. Même si 'Yeah ! You Want It' n’a rien à voir avec le morceau délirant du même titre figurant sur "Screw It", c’est bel et bien d’Aor énergique du meilleur niveau qu’il s’agit et qui n’aurait pas dépareillé au milieu des premières productions de DD. Et c’est dans cette ambiance que nous traversons la première partie de l’album avec un 'Breathing Doll' dans la même veine que son prédécesseur, l’excellent mid-tempo qu’est 'Curtain Call' et le plus musclé 'Endgame' où Steve Massa nous gratifie, comme sur le premier titre, d’un solo toute en dextérité et en émotion, et où Ted fait preuve de tout son talent en modulant sa voix à la perfection.

Malheureusement, la suite de l’album est plus inégale même si des titres tels que le pop-Aor 'Hero Falling' et son solo en tapping, ou 'Heads Up (Look Out Below)' avec son refrain à la Def Leppard, ainsi que 'Rise' qui clôture l’album, sont d’un excellent niveau. En effet, la dynamique du début est brisée par le mid-tempo classique 'Maybe' et 'Good Enough' qu’un refrain entraînant ne sauve pas de couplets poussifs. Enfin, la ballade 'Let Go' ne décolle jamais et obtient sans hésitation la titre de morceau le plus faible de l’album.

Il serait cependant injuste de condamner cet album pour trois morceaux moyens alors que le reste des titres est d’un niveau rappelant les meilleures heures de Danger Danger. Ted Poley réussit donc son come back sur le devant de la scène Aor en nous démontrant de réels talents de compositeur et d’interprète, secondé par d’excellents musiciens, en particulier le guitariste Steve Massa.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
DANGER DANGER, DEGREED

LISTE DES PISTES:
01. Yeah, U Want It - 4:18
02. Breathing Doll - 3:41
03. Curtain Call - 4:36
04. Endgame - 3:30
05. Maybe - 4:05
06. Good Enough - 4:28
07. Hero Falling - 4:30
08. Let Go - 4:29
09. Heads Up (Look Out Below) - 3:25
10. Rise - 4:12

FORMATION:
Joe Slattery: Basse
Laura Diamond: Claviers
Marty Brasington: Batterie
Steve Massa: Guitares
Ted Poley: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ROSE TATTOO: Assault & Battery (1981)
HARD ROCK - Rose Tattoo franchit une étape supplémentaire dans son ascension vers le statut de groupe culte et continue d’imposer sa marque de fabrique au sein du paysage hard-rock.
D'ARCANA: D'Arcana (2004)
ROCK PROGRESSIF -
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TED POLEY
TED-POLEY_modern-art
Modern Art (2018)
5/5
-/5
AVALON / ROCK
TED-POLEY_Smile
Smile (2007)
2/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / A.O.R.
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024