GROUPE/AUTEUR:

SEVEN TEARS

(SUÈDE)

TITRE:
IN EVERY FROZEN TEAR (2007)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
METAL MELODIQUE

""
NICOFRED - 04.12.2007 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Direction la Scandinavie, plus précisément un pays enclavé entre la Norvège et la Finlande, nommé Suède. Seven Tears est originaire de cette contrée nordique dont bon nombre de groupes célèbres ont franchi les frontières. Cette jeune formation, au propre comme au figuré, car éclot en 2005 et dont la moyenne d’âge avoisine la vingtaine d’années, présente son premier album «In Every Frozen Tear» en cette fin 2007. Ce quintette a dû cependant se remettre en question bon nombre de fois pour parvenir à trouver l’équilibre nécessaire afin d’aborder l’enregistrement de sa première œuvre mondialement distribuée. Cette épineuse équation enfin résolue, le groupe se trouve enfin prêt et surtout très heureux de se retrouver sous la coupe du label Frontiers Records pour tenter d’asseoir sa notoriété.

Quelque soit l’univers musical dans lequel il s’épanouit, les inévitables interrogations que peut susciter un jeune groupe ne semblent pas pouvoir échapper à Seven Tears. Pourtant, bien qu’évoluant dans un registre axé vers un métal mélodique aux accents FM, dont au passage la Suède possède quelques fleurons du genre, cette formation compte en son sein des musiciens, qui en marge de leur jeunes âges, font preuve d’un irréfutable talent. Une bonne dose de complicité vient d’autant plus renforcer ce constat. Le guitariste et membre fondateur se montre particulièrement agile en rythmique comme en solo, en dévoilant un jeu limpide et inspiré. Autour de cet axeman pétillant, le chanteur apporte sa contribution de fort belle manière, avec un timbre de voix puissant qui n’est pas sans rappeler Marc Ferreira du groupe Venturia. La section rythmique assure quant à elle un travail enthousiaste et complémentaire, avec un batteur martelant ses fûts et ses cymbales aussi adroitement que vigoureusement. L’ordre de présentation ne fait pas du claviériste un simple faire–valoir. Il contribue judicieusement à la cohésion du groupe, en posant une empreinte exaltante sur chaque composition.

Ces observations répondent favorablement aux quelques points d’interrogations évoqués plus haut. Quant aux douze titres constituant «In Every Frozen Tear», ils sont bien construits, mélodiques et équilibrés. Seven Tears se permet de taquiner très adroitement des formations reconnues comme Pretty Maids ou Evergrey grâce à l’interprétation sans complexe de ses compositions. Des introductions rageuses et lourdes où se confondent claviers aériens et guitares agressives, avec la mélodie toujours en filigrane bien appuyée par la voix et le duo rythmique. De nombreux changement de tempo ornementent chaque titre, y compris la ballade «All Alone», dont le charme ne dément pas une certaine époque, plus orientée vers les années quatre vingt. Les soli sont alignés avec verve et technique, comme peut en témoigner «Hollow Ground», où Jonathan Carlemar jette en pâture une volée de notes survoltées. Cette alchimie permet à Seven Tears de s’accomplir avec beaucoup d’aisance dans un univers teinté de résonance progressive où se mêle une texture convergente vers un AOR fin et racé. Même si le titre «Sorrows» marque une petite pointe d’essoufflement, l’ensemble reste de qualité et le niveau général de cette production est entièrement satisfaisant.

Le syndrome du premier album n’a pas effrayé Seven Tears. La jeunesse et l’aisance dont font preuve ces musiciens leur permettent de s’aventurer sur un terrain audacieux, générateur d’une musique probante et salutaire. Il est difficile de résister face à cet élan rempli de fraîcheur et d’équilibre. En effet, tous les éléments sont là pour garantir à ce jeune groupe une popularité au-delà de ses frontières. Libre à vous de passer à côter de «In Every Frozen Tear», mais un détour en vaut la peine, car ce CD peut contenter bon nombre d’adeptes d’une musique émanant d’un courant énergique, mélodique et varié.

Plus d'information sur http://wwww.seventears.se



GROUPES PROCHES:
DARKWATER, RAINBOW, TNT, PRETTY MAIDS, POTVIN LATREILLE

LISTE DES PISTES:
01. Twist of fate - 04:53
02. Faded memory - 04:37
03. Hollow ground - 04:08
04. Reflections - 04:22
05. All alone - 05:11
06. In every frozen tear - 04:28
07. Sorrows - 03:17
08. Prayer for the dying - 04:58
09. The story unfolds - 05:43
10. Dream of insanity - 03:28
11. Fragments - 06:15
12. Truth of tomorrow - 05:49


FORMATION:
Fredrik Lager: Basse
Jonathan Carlemar: Guitares
Kristofer von Wachenfeldt: Claviers
Michael: Batterie
Zoran Djorem: Chant


TAGS:
Accessible / FM, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SEVEN TEARS
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BLACKMORE'S NIGHT: Paris Moon (2007)
ROCK Excellent témoignage live de Blackmore's Night, capté à l'Olympia. Frissons et bonne humeur garantis.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
QUIDAM: Alone Together (2007)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SEVEN TEARS
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020